Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Zone franche de Nouadhibou : Propagande politique autour d’une levée douanière


Mauritanie
Lundi 5 Août 2013 - 15:09

Le passage de la ville de Nouadhibou à un statut de zone franche est devenu réalité. Les populations ont ainsi fêté dans la joie et l’allégresse, avec défilés motorisés et feux d’artifices dans les principales avenues de la ville, l’arrivée, lundi 29 juillet 2013, de la première cargaison non dédouanée. Une occasion pour l’UPR d’en profiter pour reparler des « acquis » du Pouvoir. Si ce n’est pas de la récupération politique… ?


Zone franche de Nouadhibou : Propagande politique autour d’une levée douanière
Les populations de Nouadhibou sont sorties la nuit du lundi 29 juillet 2013 en liesse. Ils étaient en effet des dizaines à avoir défilé en trombe, sillonnant les places et artères névralgiques de la capitale économique pour exprimer leur joie à l’occasion de la levée des barrières douanières. Loin d’être spontanée, cette sortie des populations a été organisée et encadrée. En effet, elle a été inspirée par les poncifs locaux du parti Union Pour la République (UPR) et par nombre d’élus et de notabilités locaux pour rappeler au bon souvenir des « amnésiques » que le fait du jour est du président de la République, président de l’UPR . Pour l’occasion, ils avaient choisi comme rampe de lancement de la marche, la place qui avait abrité le show de Mohamed Ould Abdel Aziz le 13 mars 2013 et que les thuriféraires ont rebaptisé « Place du défi ». De là, le défilé s’est ébranlé vers la Zone franche située dans la zone de Dubaï. Pendant plus de trois heures d’horloge, les cortèges ont sillonné les principales artères de la ville, brandissant des portraits du président de la République et scandant son nom. Le défilé motorisé était venu ainsi mourir devant le siège de l’Autorité de la zone franche où l’ancien ministre et actuel patron des lieux, Ismaël Ould Boude Ould Cheikh Sidiya attendait les fêtards de pieds fermes.

Vents électoraux obligent, les responsables de l’UPR ont utilisé la marche pour faire passer leurs messages. Ceux-ci s’étalaient en grosses lettres sur les banderoles, vantant l’initiative de la zone franche et surtout le fait que ce projet sur lequel tous els chefs d’Etat ont buté, a été concrétisé par le président Ould Abdel Aziz. Pour cette journée symbolique, la zone accueillait ainsi sa première cargaison de marchandises non dédouanée : des containers comprenant divers matériaux et des marchandises multiples.

Hormis le caractère électoraliste de cette fête, la zone franche de Nouadhibou reste objet de diverses interprétations. Si pour certains, elle constitue une opportunité économique de premier plan car devant booster l’économie du pays, pour d’autres, ce projet, dans ses termes de références actuels, n’a pas été suffisamment réfléchi. Le manque à gagner sur le plan fiscal en contrepartie de retombées économiques non encore quantifiables dans le temps, fait que ce projet de zone franche constitue pour le moment une perte sèche pour la Mauritanie, en attendant des investissements sur le long terme. La viabilité de la zone repose en premier lieu, selon les spécialistes, sur des investissements extérieurs non encouragés, ni sur le plan sécuritaire, avec la menace terroriste qui pèse sur la Mauritanie, ni par l’état des infrastructures de base du pays encore rudimentaires, encore moins par le climat politique délétère et l’état de la justice.

Selon un cadre qui a requis l’anonymat, « en fin de compte, la théâtralisation de ce projet de « Zone franche » ressemble fort bien à un gros mensonge dont la finalité est purement populiste ».
« Comme bon nombre de projets annoncés avec fracas avant de tomber dans l’oubli, le slogan Nouadhibou zone franche sera dans quelques petites années un projet avorté, vous verrez » susurre un militant de l’opposition.


Cheikh Aïdara
Pour L'Authentic
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : Affaire Kohler: posez vos questions à nos journalistes https://t.co/nHY9ZTDtvq
Lundi 24 Septembre - 12:17
Mediapart : #MediapartChat. Affaire #Kohler: posez vos questions à @MartineOrange et @LaurentMauduit https://t.co/Jfhb9jY93K https://t.co/TIRFpL1QKu
Lundi 24 Septembre - 12:01
Mediapart : Les centres de traitement des brûlés fragilisés par la crise du système de santé https://t.co/BP2om9Nls4
Lundi 24 Septembre - 10:17
Mediapart : Brexit: Corbyn sous la pression d’un second référendum https://t.co/7RKDWbCOjq
Lundi 24 Septembre - 09:04
Mediapart : RT @RomaricGodin: Entretien avec @HeyerEric : « Les politiques de compétitivité sont des impasses» via @Mediapart https://t.co/4i8P4AAIcF
Dimanche 23 Septembre - 19:09
Mediapart : «Les politiques de compétitivité sont des impasses» https://t.co/RcljDwGfMV
Dimanche 23 Septembre - 19:01
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09