Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Une femme docteur sans jambes sauve des vies sans relâche


Lu sur le web
Mercredi 6 Avril 2016 - 08:48

Cette femme médecin chinoise démarre chaque journée en aidant les habitants de son village. Elle-même a été victime d’un terrible accident qui l’a privée de jambes.


Li Juhong n’avait que quatre ans quand elle a perdu ses jambes en allant à l’école maternelle. La fillette s’est précipitée sur la route et un camion l’a renversée.
 
Ainsi, la vie de la petite fille a complètement changé. Elle a dû apprendre à « marcher » de nouveau, et a réussi grâce aux tabourets sur lesquels elle s’appuyait. Maintenant, Li a 37 ans dont 15 dédiés à soigner les patients de son village et des localités environnantes, lit-on dans The Daily Mail.
  
Toute autre personne aurait sombré dans le désespoir à sa place, mais à Li il ne lui manque ni l’envie de vivre, ni d’aider les gens. Elle a toujours rêvé d’être médecin. Bien qu’elle n’ait pas de prothèses, elle s’est dite: « Si je peux me déplacer, même à l’aide de tabourets, je peux faire tout ce que je désire ».
 
 Ainsi, l’idée de quitter son village pour aller au collège lui est venue à l’esprit… et elle l’a réalisée sans trop tarder. En 2000, Li a terminé ses études et est revenue travailler en tant que docteur dans le village de Wadian, son village natal, dans le sud-ouest du pays.
 
Chaque jour, Li voit ses patients guérir et comprend qu’elle n’a pas le droit de s’apitoyer sur son sort, mais doit travailler puisque ses patients ont besoin d’elle.
 
Le mari de Li, Xing, a abandonné son travail pour aider sa femme. Il l’aide à faire le ménage et la porte souvent chez ses clients, parfois dans d’autres villages où des malades vieux ou très faibles l’attendent.
  
Quelques 300 maisons avec plus de 1000 habitants bénéficient des services médicaux de la jeune femme dévouée.
 
« Je fais ce que je dois faire. Et même si l’on ne me paie pas de salaire, je continuerais toujours à travailler comme docteur de village », affirme-t-elle.
 


              




Recherche
Mediapart : Budget 2019: champagne pour les entreprises, des miettes pour les ménages https://t.co/gDsCv6y2ZA
Lundi 24 Septembre - 22:32
Mediapart : De l’art et de la manière de truquer le débat économique https://t.co/80h3ElUKZd
Lundi 24 Septembre - 21:18
Mediapart : RT @edwyplenel: [ÉDITION SPÉCIALE] Le projet de loi de finances 2019 est construit autour d’un immense cadeau fiscal de 18,8 milliards € au…
Lundi 24 Septembre - 21:11
Mediapart : #Budget 2019: un enfumage à grande échelle https://t.co/xunhXIwtxa https://t.co/g3QA7cv0hb
Lundi 24 Septembre - 21:07
Mediapart : Un an après, les résultats des réformes sur le capital se font attendre https://t.co/4ol98a8P8r
Lundi 24 Septembre - 20:04
Mediapart : RT @LaurentMauduit: De l’art et de la manière de truquer le débat économique via @Mediapart https://t.co/LxAecsjseU
Lundi 24 Septembre - 20:00
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09