Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pour des raisons de santé, la Mauritanie ferme ses frontières avec le Sénégal


Mauritanie
Mardi 25 Mars 2014 - 19:36

Les explications sur la fermeture par les autorités mauritaniennes des points de franchissement avec le Sénégal ont différé d’une personne à l’autre mais une source a précisé à l’Agence El Hourriya d’information qu’elle est liée plutôt à l’apparition d’une mystérieuse maladie dans certains pays ouest-africains.


Pour des raisons de santé, la Mauritanie ferme ses frontières avec le Sénégal
Signalons que le mal qui commence à se propager dans certains pays ouest-africains depuis février dernier, notamment en Guinée Conakry et au Sénégal, est une fièvre hémorragique qui a déjà causé la mort de dizaines de personnes en Guinée. Pourquoi cette fière fait-elle si peur ? Le nom de virus Ébola provient du nom d'une rivière passant près de la ville de Yambuku, en République démocratique du Congo. C'est à l'hôpital de cette localité que fut identifié pour la première fois le filovirus, lors d'une épidémie qui débuta le 1er septembre 1976. La fièvre Ébola est une fièvre hémorragique foudroyante qui s'attaque à l'humain et aux autres primates, principalement transmise par la chauve-souris. Son apparition chez l'homme semble récente (premier cas recensé en 1976) bien que l'on retrouve chez certaines populations africaines des traces d'anticorps. Comme le virus Marburg, le virus Ebola appartient à la famille des filoviridae. Ce sont des virus à ARN de forme filaire (d'où le nom de la classe). Son génome contient sept gènes qui codent sept protéines différentes. On a identifié 5 souches différentes :
Ébola-Zaïre Ébola-Soudan

Ébola-Côte d'Ivoire

Ébola-Reston (USA-Philippines)

Ébola-Gabon

Les deux premiers sont responsables de la quasi-totalité des cas humains8. Le virus philippino-américano-africain semble être transmissible à l'homme mais sans donner de signes cliniques9. Réservoirs viraux L'origine des épidémies se fait par le biais des grands singes de la forêt équatoriale ; ceux-ci sont contaminés par des fientes ou des morsures de trois espèces de chauves-souris frugivores (réservoir sain) qui sont porteuses du virus sans en présenter les symptômes. Les habitants des zones frontalières à la forêt vivent en grande partie de la chasse des grands singes, voire des chauves-souris; ils sont contaminés par le sang de leur gibier, voire en chassant directement les chauve-souris comme l'Hypsignathus monstrosus pour les manger. Le réservoir naturel potentiel du virus Ebola pourrait être chez des chauves-souris, notamment l'espèce de la roussette d'Égypte. Des anticorps du sous-type Zaïre ont été détectés dans le sérum de trois espèces de chauves-souris frugivores tropicales : Hypsignathus monstrosus, Epomops franqueti et Myonycteris torquata16. Les résultats des recherches prouvent aussi la présence de séquences d’ARN viral dans le foie et la rate de ces mêmes petits mammifères volants.

Le virus n'a cependant jamais été retrouvé chez ces animaux8. Cette présence démontre que ces chauves-souris sont porteuses du virus sans pour autant être malades, les désignant alors comme réservoir naturel potentiel du filovirus Ébola. Jusqu'à présent, on pensait que les chauves-souris contaminaient d'abord un autre animal avant que le virus n'atteigne les populations humaines. Elles peuvent cependant contaminer directement les humains. Selon l'IRD, dans certaines circonstances, des chauves-souris pourraient directement transmettre Ébola à l’homo sapiens17. Les porcs domestiques sont sensibles aux virus Ebola Zaïre (par infection des muqueuses). Ils développent alors une maladie respiratoire grave (pouvant être confondue avec d'autres maladies respiratoires porcines), associée à une effusion de charge virale élevée dans l'environnement, exposant les porcs sains à l'infection.

Source: Elhourriya


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : Affaire Kohler: posez vos questions à nos journalistes https://t.co/nHY9ZTDtvq
Lundi 24 Septembre - 12:17
Mediapart : #MediapartChat. Affaire #Kohler: posez vos questions à @MartineOrange et @LaurentMauduit https://t.co/Jfhb9jY93K https://t.co/TIRFpL1QKu
Lundi 24 Septembre - 12:01
Mediapart : Les centres de traitement des brûlés fragilisés par la crise du système de santé https://t.co/BP2om9Nls4
Lundi 24 Septembre - 10:17
Mediapart : Brexit: Corbyn sous la pression d’un second référendum https://t.co/7RKDWbCOjq
Lundi 24 Septembre - 09:04
Mediapart : RT @RomaricGodin: Entretien avec @HeyerEric : « Les politiques de compétitivité sont des impasses» via @Mediapart https://t.co/4i8P4AAIcF
Dimanche 23 Septembre - 19:09
Mediapart : «Les politiques de compétitivité sont des impasses» https://t.co/RcljDwGfMV
Dimanche 23 Septembre - 19:01
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09