Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pas de paix entre Israéliens et Palestiniens sans référendum


International
Dimanche 28 Juillet 2013 - 22:00

Le gouvernement israélien a approuvé un projet de loi allant dans ce sens et planche sur une proposition de Netanyahou de libérer des prisonniers dans le cadre d'une reprise des pourparlers.


Pas de paix entre Israéliens et Palestiniens sans référendum
Le gouvernement israélien a approuvé ce dimanche un projet de loi prévoyant de soumettre à référendum tout accord de paix avec les Palestiniens, selon un communiqué du bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou. "Tout accord qui peut être conclu lors de négociations sera soumis à référendum", a indiqué le texte citant le chef du gouvernement. "C'est important que, pour de telles décisions historiques, chaque citoyen vote directement sur un sujet qui va décider de l'avenir du pays", a-t-il ajouté.

Selon un responsable palestinien, les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, au point mort depuis trois ans, doivent reprendre mardi prochain à Washington. Israël n'a pas encore confirmé officiellement leur reprise. Selon un compte rendu de la réunion, le gouvernement a vu l'approbation de ce projet comme "urgent et important" et a indiqué qu'il demanderait au Parlement de se prononcer rapidement dessus. Les médias israéliens ont indiqué que le texte pourrait être présenté cette semaine au Parlement pour une première lecture. Le référendum serait ainsi la dernière étape pour entériner un accord de paix après l'approbation du gouvernement, puis celle du Parlement.

Libération de détenus

Ce projet de loi est vu comme un geste envers les ministres de droite qui appréhendent les concessions qui pourraient être demandées à Israël lors des négociations. Il obligerait ainsi la tenue d'une consultation populaire dans le cas où des territoires sous le contrôle israélien seraient cédés en vertu d'un accord de paix ou d'une décision du cabinet.

Benyamin Netanyahou cherche par ailleurs à obtenir l'aval du gouvernement sur son projet controversé de libération de détenus palestiniens et arabes israéliens dans le cadre d'une reprise des négociations de paix directes. La réunion du conseil des ministres, prévue à 9 heures, a commencé avec un peu plus d'une heure de retard selon les médias, alors que le Premier ministre israélien cherchait à convaincre certains membres de son propre parti. "Il y a des moments où on doit prendre des décisions difficiles pour le bien du pays et c'est un de ces moments", a-t-il dit aux ministres au début de la réunion, selon son bureau.

Le Likoud divisé

Alors que les noms des prisonniers n'ont pas encore été officiellement rendus publics, des personnes ayant tué des femmes et enfants israéliens et des Palestiniens soupçonnés de collaborer avec Israël figureraient parmi eux, selon les médias. Selon Almagor, une association représentant des victimes israéliennes des attentats palestiniens, la liste comprendrait aussi des personnes emprisonnées pour des affaires de droit commun. Ce projet a suscité des protestations parmi les familles des victimes israéliennes, les colons et certains partenaires de la coalition gouvernementale.

Selon les médias, le parti nationaliste religieux (Foyer juif) a l'intention de voter contre le projet, alors que le parti ultranationaliste Israël Beiteinou n'a pas donné de consigne de vote à ses ministres. Le propre parti de Benyamin Netanyahou, le Likoud, est quant à lui divisé sur la question, le vice-ministre de la Défense Danny Danon exhortant les ministres de cette formation à voter contre le projet. "Le message que nous donnons aux terroristes, c'est que, au bout du compte, nous les libérons en héros", a-t-il dit à la radio, qualifiant le projet d'"erreur diplomatique". Les commentateurs s'attendent cependant à ce que celui-ci soit adopté, même si c'est de justesse.

Source:Lepoint


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : Philippe Meirieu: «Blanquer ne va pas faire progresser l'école» https://t.co/DdhkFPuwuF
Mardi 18 Septembre - 13:04
Mediapart : Les groupuscules néonazis n’ont jamais été aussi menaçants au Royaume-Uni https://t.co/qks6glzAoU
Mardi 18 Septembre - 09:45
Mediapart : Depuis six mois, les postiers du «92» entretiennent la grève https://t.co/XJgasCqlia
Mardi 18 Septembre - 08:33
Mediapart : RT @MediapartLeClub: Mediapart fête ses 10 ans à Poitiers https://t.co/c0ZoQyOoOd https://t.co/lWdFRsfoVw
Lundi 17 Septembre - 23:01
Mediapart : En Italie, Di Maio s’en prend aux médias, pour affaiblir Salvini https://t.co/i2CkFIGmmI
Lundi 17 Septembre - 22:30
Mediapart : RT @faizaz: L’annonce de la suppression de 1800 postes assombrit l’horizon de Blanquer. Et ce n’est pas le retour des heures supplémentaire…
Lundi 17 Septembre - 21:35
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09