Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

M’BARECK BEYROUK : LE TAMBOUR ET LE PALANQUIN


Tribunes
Samedi 12 Mars 2016 - 16:00

Un blogueur mauritanien a découvert un parallèle étonnant entre mon roman « le tambour des larmes » et un récit, « le palanquin des larmes » écrit dans les années 1970 et qui relate l’histoire d’une famille chinoise des débuts du 20ème siècle jusqu’à l’arrivée des communistes au pouvoir.


M’BARECK BEYROUK : LE TAMBOUR ET LE PALANQUIN
J’ai bien cherché et lu l’ouvrage en question (disponible sur  Internet) et je suis resté tout étonné qu’on puisse trouver corrélation entre les deux ouvrages. Même si , après tout, l’humanité se ressemble toujours un peu . Mais je n’arrive  pas à trouver de réelle  ressemblance entre une jeune chinoise, riche, cultivée, et notre « Rayhana » juste sortie de sa « badiya » natale.
 
Je ne sais encore  quel parallèle pourrait-on faire entre le Shanghai des années 30 et 40 et nos bonnes villes d’Atar et de Nouakchott.
 
Je n’ai jamais entendu parler d’Imraguens chinois , ni de campements , ni de foi islamique , ni de tambour tribal, ni d’islamistes, ni de… en Chine .

En  tout cas pas dans ce « palanquin des larmes »
L’intrigue aussi n’a rien à voir : les deux histoires sont  tout à fait éloignées l’une de l’autre. Sauf si on fait le rapprochement entre deux jeunes filles qui refusent le mariage imposé. Dilemme d’ailleurs  classique. Sauf que dans le « palanquin des larmes, l’héroïne  finit par céder aux pressions familiales, alors que Rayhana quand elle découvre que son fils lui a été enlevé rompt les amarres, s’épare du tambour de la tribu, symbole de sa puissance, et s’en va .
 
Et puis l’écriture des deux ouvrages est  si  éloignée ! Le « palanquin des larmes » est  un récit très peu stylisé, alors que « le tambour des sables » emprunte à notre art de raconter, très souvent poétique.
 
Peut être que le blogueur a été abusé par les titres et par  ces « larmes » qu’on y rencontre. Il aurait dû penser d’abord au « tambour » Parce qu’il y a « le tambour «  de Gunther Grass, « le tambour des sables » titre deux fois repris et « les tambour de la pluie » d’Ismail Kadaré  que je lui recommande vivement de lire.
 
Cela dit, je ne me sens nullement offusqué par la critique de notre jeune « chez Vlane ». Je lui conseillerais seulement de quitter l’anonymat. Ce n’est point une preuve de courage, l’anonymat, ni de perspicacité, ni d’excellence et cela entache nécessairement tout ce qu’il écrit. Surtout que tout Nouakchott connait déjà, et depuis bien longtemps  son nom et tout ce qu’il représente.
 
Je ne m’explique pas aussi l’espèce d’acharnement qu’il a contre celui qu’il appelle mon « complice » et dont je m’honore de l’amitié. Je pense que tous les mauritaniens devraient être fiers de la réussite au cinéma de Abderrahmane Sissako et des consécrations internationales  qu’il a gagnées  grâce à son merveilleux talent. Cette réussite rejaillit immanquablement sur le pays.  . Et puis, je ne saisis pas pourquoi notre blogueur est si obsédé par  cette histoire de « Mettou » .

D’abord parce qu’il appartient à chacun de poursuivre ou de continuer une œuvre qu’il a commencé. Ensuite parce que « Mettou » n’a point été abandonné  mais juste suspendu, pour raisons de financements  enfin parce que ce scénario, contrairement à ce qu’il croit,  ne tourne nullement autour de l’esclavage même si ce phénomène y est effleuré.  En ce qui concerne « Timbouctou’ et « les salafistes »  il faudrait bien comprendre une chose pourtant simple : on ne peut aucunement comparer une fiction et un documentaire. La première est une création avant tout de l’esprit, de l’imaginaire, le second est un travail de recherche, un reportage, une manière de raconter le réel. Comme on ne  peut mettre en parallèle un récit comme « le palanquin des larmes » et un roman comme « le tambour des larmes » .
 
Enfin, je féliciterais le jeune blogueur parce qu’il est le seul parmi de nombreux critiques, tous très au fait de ce qui s’écrit, à découvrir le parallèle étrange entre le « tambour  « et le « palanquin».
 
M’Bareck Beyrouk
Noorinfo


              




Recherche
Mediapart : Réforme du système de santé: des bouleversements, mais peu d’argent https://t.co/IiVwc6TisY
Mardi 18 Septembre - 22:30
Mediapart : RT @Matiatwitt: Le gouvernement parie sur une médecine de ville + collective pour aider le système de santé public à remplir ses missions.…
Mardi 18 Septembre - 21:50
Mediapart : Dans un climat tendu, les députés LREM choisissent le statu quo https://t.co/JOryouaok2
Mardi 18 Septembre - 21:15
Mediapart : Les militants de La République en marche confient leurs déceptions https://t.co/qYlCyjEEeY
Mardi 18 Septembre - 20:01
Mediapart : Dans le Lot-et-Garonne, un barrage «type Sivens» est contesté en justice https://t.co/OcFRW9aYJN
Mardi 18 Septembre - 18:45
Mediapart : RT @MediapartLeClub: Revenu universel d’activité, un nom scandaleux, un projet dangereux https://t.co/9GNwbNuvmB @atterres
Mardi 18 Septembre - 16:35
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09