Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Libye : Abdallah al-Senoussi, spécialiste de la traque des «chiens errants»


International
Jeudi 6 Septembre 2012 - 02:51

En Libye, le nom de Abdallah al-Senoussi est synonyme de « terreur ». L'ancien chef des services secrets libyens, qui a soutenu Mouammar Kadhafi jusqu'au bout, a été l'opérateur des basses œuvres de l'ancien Guide suprême.


En Libye, Abdallah al-Senoussi risque la peine de mort.
En Libye, Abdallah al-Senoussi risque la peine de mort.
Sous la barbe poivre et sel, on devine un sourire sur le visage d'Abdallah al-Senoussi. Il descend paisiblement de l'hélicoptère qui l'amène au siège de la primature, comme si tous les crimes qu'on lui prête depuis trente ans n'étaient pas les siens.

Très tôt, M. Senoussi s'est pourtant distingué à la tête des renseignements extérieurs en prenant en chasse ceux que son beau-frère Mouammar Kadhafi appelait les « chiens errants ». Autrement dit, les opposants en exil.

Arrestations massives

En 1989, c'est un avion rempli de civils, cent soixante-dix passagers et membres d'équipage (dont 54 Français), qui se crashent dans le désert nigérien. Par contumace, la justice hexagonale juge Abdallah al-Senoussi coupable et prononce la réclusion à perpétuité.

Pour les Libyens, cet homme est le bâton qui permet à Kadhafi de frapper. Dans les années 1990, les islamistes en font les frais avec des campagnes d'arrestations massives.

1 200 fusillés

Dans la prison d'Abou Salim à Tripoli, pour protester contre leurs conditions de détention indignes, ils se mutinent. Abdallah al-Senoussi fait mine de vouloir négocier, puis les fait fusiller : 1 200 morts. C'est le souvenir de ce massacre qui inspira les premières manifestations de Benghazi en février 2011, manifestations elles aussi réprimées par le colonel Senoussi.

S'il est bien jugé en Libye et non à La Haye comme la Cour pénale internationale le réclame, M. Senoussi encourt la peine de mort, comme le fils du Guide Seif al-Islam Kadhafi, l'autre grand prisonnier en attente de son procès.

Source : RFI


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : RT @manujar: Remaniement: huit entrants et sept changements pour un gouvernement sans relief https://t.co/BjlvyP8nJs
Mardi 16 Octobre - 19:46
Mediapart : #Europe | Macron ou le chaos? – Entre Macron et Salvini, une vision économique partagée – par @RomaricGodin.… https://t.co/CFQ7Ce13kX
Mardi 16 Octobre - 19:41
Mediapart : RT @Ed_LaDecouverte: Enquête édifiante sur les effets psychiques de l'oppression coloniale en Algérie. Entretien avec Karima Lazali auteure…
Mardi 16 Octobre - 19:25
Mediapart : Le Conseil constitutionnel pourrait relancer l’affaire Rémi Fraisse – par @michel_delean. #Justice https://t.co/Yp0ncCVD9Z
Mardi 16 Octobre - 18:52
Mediapart : RT @ellensalvi: Remaniement : quatre ministres remerciés, huit entrants, six membres du gouvernement changeant de portefeuille ou d’attribu…
Mardi 16 Octobre - 18:07
Mediapart : #Remaniement: huit entrants et sept changements pour un gouvernement sans relief – par @manujar. #gouvernement… https://t.co/pCetrBBO8R
Mardi 16 Octobre - 18:03
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09