Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les petites entreprises, facteurs de croissance économique


Economie
Mercredi 11 Juin 2014 - 12:37

Banque Mondiale/Microfinance - De nouvelles opportunités de financement. Le développement d'un tissu de petites entreprises est un facteur vital de la croissance économique. La Banque mondiale a fait du développement de la microfinance, depuis des années, une priorité absolue partout où elle intervient. «En Tunisie, l'histoire de la microfinance reste à écrire.


Les petites entreprises, facteurs de croissance économique
La situation est longtemps restée embryonnaire dans ce domaine, avec un marché partagé entre deux opérateurs évoluant sans cadre réglementaire, sans autorité de contrôle et sur des «business models» empêchant une concurrence saine et loyale, pourtant garante d'un fonctionnement dynamique et servant au mieux les intérêts des Tunisiens et de leur économie», souligne Mme Eileen Murray, représentante résidente du bureau de la BM à Tunis. Un frémissement est ressenti depuis la révolution. Des actions décisives ont été menées par les gouvernements successifs. Parmi les décisions figure l'adoption d'une loi sur la microfinance et la mise en place d'une autorité de régulation. Une loi permettant aux institutions de microfinance d'obtenir leurs licences et leur interdisant d'exercer hors du cadre réglementaire.

La BM « entend accélérer ce mouvement pour permettre au marché de la microfinance d'atteindre un million de bénéficiaires potentiels en Tunisie ». Mieux encore, avec la ligne de crédit de 72.6 millions d'euros qu'elle a accordée récemment à la Tunisie, elle souhaite que cette initiative «assure un démarrage rapide et relativement massif au développement de la microfinance et un accroissement du nombre d'activités génératrices de revenus pour la population». Les petites et moyennes entreprises forment la base de toutes les économies et sont «une source essentielle de croissance économique, de dynamisme et de flexibilité aussi bien dans les pays industrialisés avancés que dans les économies émergentes et en développement, car elles jouent un rôle essentiel dans la création d'emplois».

En l'absence de réformes d'envergure dans le secteur financier, les PME tunisiennes continuent de faire face à des difficultés pour accéder au financement au vu de leur taille et de leurs capacités. L'objectif majeur du gouvernement est «d'aider le secteur privé tunisien, notamment les petites et moyennes entreprises, qui représentent 80% du tissu économique à faire face à un environnement économique des plus difficiles et à pouvoir surmonter les obstacles entravant leur accès aux opportunités de financement». Le développement d'un tissu de petites entreprises est un facteur vital de la croissance économique, car les PME sont de grandes créatrices d'emplois et de valeur ajoutée dans toutes les régions. Le rôle des banques tunisiennes s'avère ainsi essentiel dans le développement de l'économie, notamment à travers la création, le financement et le développement des PME.

«L'accès aux crédits est donc une condition essentielle de l'éclosion des PME, segment attrayant pour les banques, puisqu'elles leur permettent de maximiser leur liquidité, de diversifier leur portefeuille, de faire face à la concurrence et la réduction des parts de marché». Toutefois, les PME rencontrent des difficultés au niveau de l'octroi des financements nécessaires auprès des banques, des marchés financiers ou d'autres bailleurs de fonds, qui sont beaucoup moins ouverts à leurs demandes qu'à celles des entreprises de plus grande taille pour les aider à créer et étendre leur activité, développer de nouveaux produits et investir dans de nouvelles recrues ou de nouveaux sites de production. Le financement additionnel de 72.6 millions d'euros que la BM a accordé récemment, dans le cadre d'un accord, comprend une composante innovante par l'introduction de deux nouveaux axes pour encourager le financement de la microfinance et développer les « fonds patients » pour les petites et moyennes entreprises. L'objectif est aussi de permettre aux PME précédemment solvables de conserver cet accès.

Source:AfriqueJet


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : En Irak, Bassora crève de soif https://t.co/ejFlIGd5Zy
Dimanche 23 Septembre - 17:46
Mediapart : RT @LeilaMinanO: “Alors que la camionnette s'apprête à repartir, un trentenaire blond surgit à grandes enjambées. ‘S'il vous plaît, je peux…
Dimanche 23 Septembre - 16:43
Mediapart : RT @MediapartLeClub: L’actu dessinée: un système de santé en soins intensifs? https://t.co/KJvQgkIADp @LaRevueDessinee https://t.co/N9uoye6…
Dimanche 23 Septembre - 16:27
Mediapart : RT @MatthieuSuc: Djihad: seulement 7 adultes de retour de Syrie en 2018, 64 depuis trois ans. Pourquoi les «revenants» ne reviennent pas ?…
Dimanche 23 Septembre - 13:23
Mediapart : Djihad: pourquoi les «revenants» ne reviennent pas https://t.co/67oal9oD0q
Dimanche 23 Septembre - 11:31
Mediapart : Toujours en accès libre, découvrez comment notre enquête au long cours sur l’affaire #Kohler nous a mené vers le po… https://t.co/nh5MDm2T3e
Dimanche 23 Septembre - 09:57
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09