Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les Etats-Unis au Moyen-Orient (3) : guerre contre le terrorisme et remodelage du Grand Moyen-Orient (2001-2004)


Politique
Vendredi 27 Avril 2018 - 00:00

Article publié le 29/03/2018 par Laura Monfleur

Les attentats du 11 septembre 2001 semblent marquer une rupture dans la présence et la politique des Etats-Unis au Moyen-Orient. Ils ont en effet constitué un choc pour les Etats-Unis, pour la première fois attaqués sur leur propre territoire, et la mise en pratique d’une doctrine propre à l’administration Bush. Cependant, des éléments de continuité peuvent être visibles dans leur doctrine d’intervention et la vision américaine géopolitique du Moyen-Orient entre les années 1990 et le début des années 2000. L’intervention américaine se cristallise autour d’enjeux apparus dans les années 1990 : changer le régime irakien, contrer le terrorisme islamique et la prolifération des armes de destruction massive, promouvoir le libéralisme politique, économique et social (cf. partie 2). Elle s’appuie également sur des concepts qui trouvent leur origine dans le temps long de l’histoire des Etats-Unis et dans le développement d’une pensée néoconservatrice depuis les années 1990. De 2001 à 2004, on peut également observer une inflexion du discours, à défaut d’être une véritable inflexion diplomatique et stratégique dans les politiques concrètes, qui ajoute à la guerre contre le terrorisme l’idée du remodelage d’un « Grand Moyen-Orient » (« Greater Middle East »). La guerre contre le terrorisme et le « Grand Moyen-Orient » ne constituent pas uniquement des doctrines d’intervention mais également des visions géopolitiques du Moyen-Orient.


Les Etats-Unis au Moyen-Orient (3) : guerre contre le terrorisme et remodelage du Grand Moyen-Orient (2001-2004)



I. La « doctrine Bush » d’intervention au Moyen-Orient

 

1. La guerre contre le terrorisme


L’intervention américaine au Moyen-Orient semble se cristalliser autour d’une « doctrine », défendue par Georges W. Bush, qui se fonde sur plusieurs principes (Droz-Vincent, 2011) :

- le « changement de régime » (« regime change ») : il s’agit de renverser un gouvernement qui s’oppose à la libéralisation économique et sociale et à l’hégémonie des Etats-Unis sans affecter la société civile. Cette idée s’appuie sur la « doctrine de la société civile » en tant qu’il suffisait d’imposer de nouveaux acteurs représentant la société civile pour être légitime (Hoop Scheffer, 2011).

- l’unilatéralisme et l’interventionnisme militaire renforcé par un retour d’un expansionnisme classique et de la doctrine des deux guerres conventionnelles en Irak et en Afghanistan (Saul, 2017). Cet interventionnisme s’accompagne néanmoins de stratégies complémentaires comme le développement d’opportunités économiques par l’ouverture des marchés et des accords de libre-échange (Droz-Vincent, 2007).

- la guerre préventive : ce concept permet de justifier une intervention avant même que l’ennemi n’attaque. Le concept de préemption permet de justifier une protection offensive face à la menace d’attentats terroristes ou des armes de destruction massive.

- La pression sur les pays alliés comme l’Egypte et l’Arabie saoudite à mener des réformes démocratiques et à s’engager au côté des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme.
 

Pour lire la suite:

https://www.lesclesdumoyenorient.com/Les-Etats-Unis-au-Moyen-Orient-3-guerre-contre-le-terrorisme-et-remodelage-du.html



              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche