Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Elections législatives et municipales : Un deuxième report tacite discréditant


Mauritanie
Dimanche 22 Septembre 2013 - 12:30

Le processus de report qui se poursuit, avec l’annonce par Conseil des ministres du jeudi 12 septembre dernier d’un nouveau renvoi tacite pour cause de prise en compte des nouvelles circonscriptions créées, et probablement d’élargissement de la CENI, semble se confirmer. Une décision qui mettra certainement dans l’embarras certains acteurs politiques qui avaient déjà affirmé avec fortes convictions et déterminations, qu’il «n’y aura plus de nouveau report».


Meeting de Messaoud Ould Boukheir à Nouakchott en 2006. Crédits : Stéphane Lagoutte/LeMonde2
Meeting de Messaoud Ould Boukheir à Nouakchott en 2006. Crédits : Stéphane Lagoutte/LeMonde2
Alors que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) vient de brandir avec fierté ses 800.000 inscrits sur la liste électorale et que la plupart des acteurs politiques s’échinent déjà pour la confrontation législative et municipale du 23 novembre 2013, voilà que le gouvernement annonce, au détour d’un conseil des ministres tenu le jeudi 12 septembre dernier, le report tacite des scrutins, probablement jusqu’en 2014, sans autres précisions.

La décision serait liée à la nécessité d’accorder des sièges parlementaires à la nouvelle localité Chami (350 Km au Nord ouest de Nouakchott), ce qui expliquerait la convocation du Parlement pour la modification des textes relatifs à ces deux décisions, notamment les textes de loi organique portant élection des députés et sénateurs. Certains échos parlent aussi d’un éventuel élargissement de la CENI à la Coordination de l’opposition démocratique (COD), dans la foulée des arrangements politiques en cours pour l’amener à participer aux prochains scrutins qu’elle menace de boycotter.

Ces questions devront ainsi être débattues au cours de la première session parlementaire, dans la première quinzaine de novembre 2013 et pour une durée constitutionnelle d’au moins 2 mois. Sauf, si le président de la République décide de convoquer une session extraordinaire dont la durée ne peut excéder un mois. Dans tous les cas, ces deux décisions entraîneront indubitablement une perturbation dans le calendrier électoral jusque-là adopté et dont le report fera certainement l’objet dans les jours à venir d’une annonce plus explicite.

 
Dans la moindre des projections, les analystes fixent la tenue des prochains scrutins à l’année 2014, ce qui les incite à pousser la réflexion jusqu’à prévoir une élection groupée avec les présidentielles de la même année, tant il semble peut économe d’organiser deux opérations électorales à quelques mois d’intervalle. D’aucuns pensent, au cas où la présidentielle et les élections parlementaires et municipales auront lieu d’une façon séparée que le président Mohamed Ould Abdel Aziz s’assure d’abord sa propre réélection avant de permettre à ses alliés politiques de surfer sur sa victoire. Autrement dit, une élection présidentielle avant les autres scrutins.
 
Ce qui est sûr, ces reports continus des élections, prévues d’abord le 12 août, puis reportées au 23 novembre 2013 et maintenant à l’année prochaine, constituent autant de rebondissement dans les calendrier électoraux renouvelés de la CENI qui perd chaque fois de sa crédibilité aux yeux d’une opinion qui la considère désormais assujetti au desiderata du gouvernement. Ce qui est sûr, plusieurs acteurs politiques de la place, notamment ceux du camp présidentiel et certains de l’opposition participationniste se trouvent dans une position inconfortable, eux qui pensaient que la COD était assez « insignifiante » pour pouvoir peser sur le cours des évènements. Quelques uns parmi eux sont mêmes allés jusqu’à faire des déclarations publiques sur l’impossible nouveau «report des élections».
 
Cheikh Aïdara


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : Au Burkina-Faso, les groupes terroristes gagnent du terrain https://t.co/pLBQlrxKxv
Jeudi 20 Septembre - 21:01
Mediapart : De nouvelles turbulences en vue à la Fédération française de tennis https://t.co/HYgBfNO5Ec
Jeudi 20 Septembre - 19:46
Mediapart : A Marseille, les mineurs étrangers sont baladés d’hôtel en hôtel https://t.co/Ot2HMtWw7u
Jeudi 20 Septembre - 18:31
Mediapart : RT @MediapartLive: [REPLAY] – « Dans la littérature africaine, l’imaginaire est bien différent de ce qu’ont pu croire les occidentaux. Il y…
Jeudi 20 Septembre - 18:04
Mediapart : Fraude fiscale: les «députés-avocats» LREM accusés de conflit d’intérêts https://t.co/Fb6dgR3zWS
Jeudi 20 Septembre - 17:25
Mediapart : Gérard Noiriel: «On a changé le nom du peuple» https://t.co/3TpIVRlHLC
Jeudi 20 Septembre - 14:18
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09