Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Economie : Ci-git les gisements…


Mauritanie
Samedi 13 Décembre 2014 - 16:00

L’opérateur pétrolier malaisien, Petronas, a notifié à l’Etat mauritanien au cours de la semaine son intention de quitter le pays. Petronas qui exploite depuis 2007 le gisement de champ Chinguetti n’arrive plus à dépasser 6000 barils/jour. Ce qui est bien loin de l’objectif, annoncé lors de la mise en exploitation par la société australienne, Woodside, estimé autour de 75.000barils/jour.


Economie : Ci-git les gisements…
Petronas tente vainement, depuis plus d’une année, de vendre ses actifs en Mauritanie. Les acquéreurs – impossibles- de Chinguetti ne se bousculent pas vraiment devant la porte de la société malaisienne. Des actifs jugés peu alléchants par bien d’opérateurs pétroliers. 

Le départ de cet opérateur s’annonce une semaine après le retrait de la société britannique, Tullow, du champ Banda. Ce retrait remet aux calendes grecques l’exportation du surplus de l’électricité que Tullow devrait produire à partir du gaz Banda. Une mesure qui frappe d’un coup de massue les ambitions énergétiques du gouvernement.

On se souvient des sorties publiques, justement, de Mohamed Ould Abdel Aziz, à ce sujet.  ‘’La Mauritanie va bientôt exporter l’électricité vers les pays de la sous-région.’’ On était même parti jusqu’à signer une convention avec le Sénégal voisin pour  lui céder au prix de revient l’électricité produite à partir du gaz Banda, une fois le projet devenu opérationnel.  

Pourtant, bien des experts ont déjà déclaré l’impossibilité technique et donc un coût financier énorme qui rendrait l’affaire irréalisable. Ce n’est sans doute pas Banda qui devrait pourtant ignorer cela. Mais, aujourd’hui que la société britannique vient de découvrir d’importants gisements dans l’autre partie de l’Afrique noire, elle saurait bien cesser de faire les yeux doux à la Mauritanie. Et donc abandonner son champ gazier de Banda.


Hémorragie…

C’est un peu l’hémorragie dans le secteur pétrolier et gazier. Le secteur minier, on le sait,  notamment celui du fer, ce n’est pas la grande forme. Xtrata qui envisageait d’exploiter la mine de fer Askaf dans le Tiris Zemour a plié bagage. Et le fleuron de l’économie nationale, la SNIM, vit dans des difficultés inextricables, depuis la chute du fer sur le marché mondial. 

Est-ce qu’elle ne vendrait pas à perte, aujourd’hui ? Certaines sources de l’intérieur de la SNIM parlent d’une perte d’au moins quinze dollars à la tonne. Depuis trois mois, la société n’arriverait pas à payer ses fournisseurs étrangers. 

Elle devra commencer dès janvier 2015 à payer les  échéances relatives au financement  du projet  Guelb 2, en cours, et qui risque, désormais, de bien connaître un retard au niveau de son délai d’exécution. Il faut peut-être voir au-delà de l’année  2017, l’année où la SNIM devrait parachever ce projet. 

On s’attend, par ailleurs, à des mesures drastiques qui ne feraient pas du tout le bonheur des employés qui espéraient voir s’appliquer, dès janvier prochain,  la promesse de l’administrateur relative à l’augmentation des salaires. 

C’est comme si les difficultés se sont donné rendez-vous au début du second mandat de Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce n’est pas un bon signe, c’est le moins qu’on puisse dire. Les contreperformances jaillissent de toute part. Si dans toutes ces contreperformances pétrolières, minières et gazières, ’il y a  une main invisible du Destin – et il y’en a certes-  on ne saurait écarter l’existence de mains humaines irresponsables. 

Les responsables du secteur devraient bien répondre un jour, au moins sur leur incapacité à prévoir les mauvais jours. Ceux de la SNIM surtout. Ceux qui ont encouragé le gouvernement à vanter une fausse et à vendre, par anticipation, ce qui s’est révélé tout simplement un mensonge gazier devraient tout aussi s’expliquer. C’est ce qui se fait, normalement. Dans un pays qui se respecte.

AVT
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : Keystone XL: le pipeline géant qui fâche l’Amérique https://t.co/Xj09LHN1eM https://t.co/ypG7fLgx01
Vendredi 17 Août - 11:57
Mediapart : RT @luciedelaporte: « C’est un instinct universel de tous les temps qui pousse les peuples à vomir leurs criminels pour empêcher d’abord qu…
Vendredi 17 Août - 09:23
Mediapart : Travail égal, salaire inégal : plongée dans le quotidien des camionneurs européens https://t.co/YtuEqPcBna https://t.co/xpXE9ccIod
Vendredi 17 Août - 09:22
Mediapart : Le Nouveau Monde antilyrique de Charles Reznikoff https://t.co/Z0xAoV19lT
Vendredi 17 Août - 08:24
Mediapart : RT @edwyplenel: Air France-KLM s’est doté d’un nouveau patron, choix salué par le gouvernement. Mais les syndicats sont scandalisés par les…
Jeudi 16 Août - 21:12
Mediapart : RT @gijnFr: Pédophilie: la justice américaine accuse 300 prêtres d'avoir violé un millier d'enfants https://t.co/WDtozhD8yW. L'occasion de…
Jeudi 16 Août - 20:42
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09