Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Calligraphie: Wafi expose la face cachée des lettres


Culture
Vendredi 1 Juillet 2011 - 18:54

Révélé par Mokhis, un des peintres reconnus mauritaniens, Wafi expose depuis quelques jours au centre culturel français une série de calligraphies arabes. L'occasion pour Noorinfo de rencontrer un talent particulier enfoui depuis trois décennies dans les dunes Nouakchottoises.


Wafi Moubarak
Wafi Moubarak
Il pourrait passer pour un derviche tourneur, cheveux hirsutes, barbe poivrée, le regard hagard, mais avec la profondeur de ceux qui sondent le monde. Au premier abord, Mbareck El Wafi vous charme par sa simplicité et son rapport humble au monde. Pour ce marocain de 55 ans, vivant à Nouakchott depuis 1974, «l'âme et le sens découverts dans les mots et leurs formes ont transcendé la signification erronée» qu'il leur accordait jusque là, et l'ont naturellement porté sur la voie de l'humilité. Une façon de célébrer la Vie: «La calligraphie, ce n'est pas uniquement à mon sens, l'art d'écrire de belles lettres. Il magnifie certes une forme de beauté visuelle, mais surtout, il magnifie la vie. C'est d'autant plus vrai, que le développement de cet art s'est fait principalement en raison de l'interdiction dans le saint Coran de l'interdiction de représenter la Vie.» s'enthousiasme Wafi.
Sur les soixante tableaux qu'il expose au centre culturel français du 27 juin au 13 juillet, la plupart évoquent «l'amour et la paix», les deux choses que les gens devraient le plus chérir à ses yeux.

Des enseignes à la calligraphie

«J'ai commencé la calligraphie un peu par accident: je suis arrivé à Nouakchott en pleine période d'exode rural, après les dures périodes de sécheresse. La quasi-totalité des commerces étaient sans enseignes, et leurs propriétaires n'en voyaient pas l'utilité tout simplement. J'ai débuté en leur écrivant leurs noms et leurs raisons sociales sur des panneaux en bois.» raconte-t-il en souriant. Ce sens des lettres, des mots que les gens ignoraient à cette époque d'un Nouakchott en construction, Wafi estime que les gens sous-estiment encore aujourd'hui le pouvoir des mots, son impact en terme d'émotion, et la vague curative qu'elle peut éventuellement apporter si on les fréquente assidument.
Mais attention! «Il faut différencier les mots biens, des mauvais. Les biens acceptent d'être portés dans la douceur par la plume, contrairement aux mauvais. Si vous retranscrivez le mot «paix», vous vous rendez compte d'une multitude de façons souples de le faire, sans casser la dynamique et le souffle de ce noble mot. Mais essayez avec «haine» ou même «racisme», vous voyez que le rythme est brisé, qu'aucune harmonie n'en sort. Ces mots ne peuvent être une partie de ce noble art.» explique Wafi.

Rabbi'e Iddoumou

Calligraphie: Wafi expose la face cachée des lettres
*L'écriture arabe n'est née qu'au cours du sixième siècle après J.C. car l'état nomade des Arabes favorisait surtout la culture orale. Le Coran a joué un rôle central dans la formation de l'écriture arabe. En effet, le Coran pouvant être récité qu'en arabe, la diffusion de l'Islam a obligé les musulmans à définir une typographie la plus explicite qui soit afin d'éviter que le message d'Allah ne puisse être trahi. L'écriture qui retranscrit les paroles du Coran est considérée sacrée.
La première révélation du Coran a pour sujet l'art de l'écriture que Dieu a octroyé à l'homme: «Il enseigna par le Calame et enseigna à l'Homme ce qu'il ignorait.» Coran XCVI, 4-5
L'ensemble des paroles concernant l'écriture arabe font partie de la culture arabe, ainsi un dicton dit : «Le mot écrit est un talisman, et le processus d'écriture un art magique lié non seulement avec la technique, l'habileté de l'art du maître, mais aussi avec sa personnalité spirituelle et morale.»


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : La nomination du nouveau patron d’Air France scandalise les syndicats https://t.co/qK3h9kW8AM
Jeudi 16 Août - 19:45
Mediapart : RT @LaurentMauduit: Le procès #Tapie aura lieu du 11 au 29 mars prochain, devant la 11e chambre du tribunal de grande instance de Paris, so…
Jeudi 16 Août - 19:11
Mediapart : RT @fab_escalona: En Roumanie, le déshonneur de la « social-démocratie » - un billet un peu énervé, et un peu explicatif aussi via @Mediapa…
Jeudi 16 Août - 18:37
Mediapart : Le procès Tapie aura lieu du 11 au 29 mars prochains https://t.co/4P1n0Ff6hY
Jeudi 16 Août - 18:34
Mediapart : RT @fab_escalona: Au Mali, IBK facilement réélu, malgré un bilan désastreux via @Mediapart https://t.co/bEZkXT1acT
Jeudi 16 Août - 16:05
Mediapart : RT @LaRevueduCrieur: Bienvenue dans l’enfer du social ranking. Quand votre vie dépend de la façon dont l’État vous note. Dans la Revue du…
Jeudi 16 Août - 14:13
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09