Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

ACS KSAR : Cheikh Ould Gharraby oppose un niet à la tenue d’une AG‏


Sport
Mercredi 3 Octobre 2012 - 12:05

Décidément, il n’y a pas que les chefs d’Etat qui n’aiment pas les transitions, chez nous les présidents des fédérations, de ligues ou encore de clubs plus accrocheurs remportent la palme et prêchent la perpétuation, par tous les moyens.


L'ACS KSAR
L'ACS KSAR
C’est le cas de Cheikh Ould Gharraby l’édile du Ksar dont le mandat à la tête de l’association Culturelle et Sportive du Ksar s’est achevé depuis plus d’une année. Elu le 26 janvier 2009 pour un mandat de deux ans, Cheikh Ould Gharraby n’entend pas opérer une transition, ni se conformer aux textes et veut gouverner sans partage l’ACS Ksar qui est en déconfiture. Créée en 1978 par d’éminentes personnalités sportives, l’ACS Ksar est aujourd’hui aux oubliettes. Le club le plus titré est devenu ce « géant » aux pieds d’argile qui se maintien dans l’élite au prix de grands efforts et de sacrifices.

Décrié par les nombreux supporters et adeptes du sport roi dans la principauté. Contesté par la majorité des membres fondateurs et par une grande partie des fidèles encore restés aux cotés de cette formation ksaroise et par les nombreux sympathisants, Ould Gharraby s’agrippe à un fauteuil qu’il ne veut céder sous aucune poussée. Une situation délétère et un vide institutionnel auquel s’emploient à restaurer la majorité des membres fondateurs pour emmener Ould Gharraby à organiser une assemblée générale, à leur tête Limam Ould Moulay Oumar membre bâtisseur, ancien patron du club et co- président d’honneur de l’ACS Ksar avec Yahya Ould Cheïguer.

Rattrapé par ses « réalisations », Ould Gharraby tente de s’accrocher

Rattrapé par sa gestion unilatérale de l’ACS, sa main mise exclusive sur le club Cheikh Ould Gharraby est l’objet de controverses. On lui reproche entre autre son isolement et la marginalisation des membres de sa structure, sa mauvaise gestion administrative du club, son bilan négatif, les mauvais résultats jamais enregistrés par le club (l’équipe la plus titrée a terminé à la dixième place, juste devant le premier reléguable lors de la précédente saison) en plus d’une piètre prestation en coupe. La situation catastrophique dans laquelle baigne le club qui n’est plus que l’ombre de lui-même depuis sa prise de fonction en est une illustration.

Une initiative avortée

A l’initiative de son secrétaire général Béchir Ould Bellal, une réunion à laquelle avaient pris part les deux présidents d’honneur (Limam Ould Moulaye Oumar et Yahya Ould Cheïguer) s’était tenue dans le bureau du maire-président pour aplanir la situation et l’emmener ainsi à convoquer une assemblée générale, mais le consensus n’a pas été trouvé et à l’issue de cette rencontre l’impasse demeure toujours. Chacune des deux parties campe sur ses idées.

Rien ne s’oppose à la tenue d’une AG élective

Et pourtant, au vu du Règlement de cette Association Culturelle et Sportive du Ksar dont nous avons une copie, rien ne s’oppose à la tenue de cette AG. D’ailleurs, c’est en ce sens qu’ une lettre en date du 2 septembre 2012 avec ampliation à la délégation régionale de la Culture de la Jeunesse et des Sports du ksar, à la FFRIM et aux membres fondateurs de l’Association (dont nous détenons une copie) a été envoyé à l’actuel président par les deux présidents d’honneur dans laquelle ils lui demandent d’organiser une AG conformément aux statuts de l’association. Cette correspondance se fonde sur la base du procès verbal de la dernière AG Elective du 26 janvier 2009 (dont nous avons une copie) en lui rappelant que le mandat du bureau est achevé depuis janvier 2011. Et que depuis lors, il n’a jamais été procédé au renouvellement de ce bureau. Ainsi, devant cette situation et pour la prospérité de l’association, la sauvegarde des intérêts de la cité, ils tiennent au respect des lois et à l’application des textes qui régissent les activités de l’association. De plus en leur qualité de présidents d’honneur de cette structure ils l’interpellent, à plus d’un titre pour veiller à l’égalité, aux bons usages et coutumes qui ont toujours été prônés et respectés dans cette association et qui doivent demeurer pour toujours, note la lettre.

Tous les ingrédients sont réunis pour la tenue d’une AG

Selon les textes, tout milite en faveur des adeptes d’une réforme pour le rétablissement de l’ordre institutionnel. Premièrement, selon l’article 15, l’Assemblée Générale Ordinaire a lieu tous les deux ans. Elle élit pour un mandat de 2 ans le président d’honneur, le président, les membres du bureau et les membres du bureau des supporters. Ils sont tous rééligibles. Elle (l’AGO) entend aussi les rapports des activités et financiers présentées par le bureau et statue sur leur approbation. Elle procède également aux éventuelles modifications des statuts. Toutes ses décisions sont prises à main levée et à la majorité simple des membres présents. Dans ces même dispositions, l’article 16 dit : l’Assemblée Générale Extraordinaire peut être convoquée dans des circonstances exceptionnelles par le bureau ou à la demande des 2/3 des membres de l’Association à jour de leurs cotisations.

« Après épuisement du recours à l’amiable, il faut restaurer la légalité coûte que coûte »

Interrogé sur cette situation monsieur Limam Ould Moulaye Ould Oumar, fonde leur requête sur trois points essentiels. D’abord sur le plan moral en sa qualité de mandataire (il possède un mandat écrit par les fondateurs de l’ACS) et ensuite de président d’honneur et en vertu des textes et règlements généraux qui sont en train d’être bafoués et enfin en sa qualité de prédécesseur de l’ « actuel » président. Fort des dispositions statuaires (articles 15, 16, 21 et 24) l’autorisant à convoquer une assemblée, l’ancien patron du club de cette Principauté qui entend par tous les moyens légaux à le sauver, s’emploie à cet exercice.

"Notre mandat est illimité", dixit Meyeye Ould Ely

Joint au téléphone l’autre partie par la voix de Meyeye Ould Ely le trésorier général, nous dit d’abord que l’heure n’est pas à la tenue d’une Assemblé Générale à la veille de l’ouverture de la saison 2012-2013 de football. Selon lui, le président et les 2/3 du bureau (qui leur sont d’ailleurs acquis) ont décidé de reporter cette assemblée jusqu’à la fin de la saison. Juridiquement avance t-il, ils sont les seuls habilités à convoquer une AG. En plus, ajoutera t-il, l’ancien président (Limam Ould Moulaye Oumar) a par écrit donné un mandat illimité à Cheikh Ould Gharraby.

Qui gagnera dans ce bras de fer ?

A quelques pas de l’ouverture de la saison sportive (la saison est ouverte depuis le premier septembre dernier) et à quelques semaines du démarrage du championnat national de première division édition 2012-2013 cette situation risque de porter un grand coup de fouet à l’équipe. Dans tous les cas, face au pourrissement de cette situation, le club qui n’existe plus que de nom, en pâtira. Et en s’agrippant au fauteuil présidentiel, Cheikh Ould Gharraby entretient une situation paralysante dans cette ACS qui méritait mieux, au grand dam de ses supporters (déroutés) et à la vive consternation des membres influents de cette association ksaroise. Enfin, avec ce bras de fer, vont- ils réussir à le pousser vers la porte de sortie, ou échappera t-il à leur vindicte ?

Hachim Yemani
Pour le Quotidien de Nouakchott


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Recherche
Mediapart : Les zones grises du faux policier de l'Elysée https://t.co/1LferCkvdH
Jeudi 19 Juillet - 22:47
Mediapart : Comment Theresa May a sauvé son poste https://t.co/ThR9BdioT6
Jeudi 19 Juillet - 21:30
Mediapart : Affaire Ramadan: la date du récit d’Henda Ayari contredite par l’enquête https://t.co/TWoO3SmROt
Jeudi 19 Juillet - 20:16
Mediapart : La majorité se pique «d'évaluation», mais n'offre pas de garantie https://t.co/zzARM5Mzwj
Jeudi 19 Juillet - 19:02
Mediapart : Parcoursup: le président du département de Seine-Saint-Denis saisit le Défenseur des droits https://t.co/qXAlBWfeMX
Jeudi 19 Juillet - 17:51
Mediapart : RT @edwyplenel: Faux-flic cogneur de manifestant, Alexandre Benalla n’est pas n’importe quel collaborateur d’@EmmanuelMacron. De fait promu…
Jeudi 19 Juillet - 17:08
ALAKHBAR : Combien d’anguilles, sous la roche ?: Un premier pas vers des élections non… https://t.co/dX037mWjPQ #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : Après la Mauritanie, le Français Bolloré est soupçonné de corruption au Togo et… https://t.co/pGjTyDkJO0 #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 15:42
ALAKHBAR : La Mauritanie, notre pays, ne nous reconnaît pas (Habitants de M. Ahmeidett… https://t.co/DgbhuucI2n #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 08:08
ALAKHBAR : La Mauritanie pénalise l’utilisation des sachets plastiques souples: L… https://t.co/VQuvXVwHsR #Mauritanie
Mercredi 25 Avril - 06:55
ALAKHBAR : Est Mauritanie : la malnutrition frappe les enfants des Adwaba: La malnutrition… https://t.co/rDl29GFSWt #Mauritanie
Lundi 23 Avril - 12:47
ALAKHBAR : Mauritanie : L’opposition prédit des élections "de confrontation": Mohamed Ould… https://t.co/KstUlIWk6e #Mauritanie
Samedi 21 Avril - 18:09