Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Yahya Ould Ahmed Waqef: «J’ai été attaqué parce que je suis un ancien premier ministre qui s’est opposé au coup d’état»


Actu Mauritanie
Mardi 9 Avril 2013 - 09:39

Selon le Président du parti ADIL, l’ancien premier ministre sous Sidi Ould Cheikh Abdallahi, Yahya Ould Ahmed Waqef, il a été attaqué sur le dossier du riz avarié car il est le premier ministre de l’histoire du pays à avoir refusé un coup d’état et écrit aux dirigeants du monde pour le rejeter.


Autres articles
Yahya Ould Ahmed Waqef: «J’ai été attaqué parce que je suis un ancien premier ministre qui s’est opposé au coup d’état»
Ould Waqef s’étonne de la façon dont le dossier a été manipulé en déclarant qu’il est connu que c’est effectivement le PM qui signe les conventions et les accords, mais ce sont d’autres membres du gouvernement qui en ont la responsabilité étant entendu que c’est le secrétariat général du gouvernement qui se charge de la vérification des procédures.

Au cours d’une conférence de presse tenue dans les locaux de son parti le lundi 8 avril, Ould Waqef s’est dit étonné que l’accusation est intervenue alors qu’il est sous résidence surveillée et que le responsable direct du dossier, le commissaire à la sécurité alimentaire n’a pas été entendu, autrement ils se seraient rendus compte que le dossier a été très bien géré, seulement plusieurs volets de ce dossier ont été manipulés à des fins politiques.

L’ancien premier ministre a exhorté la presse à entreprendre des enquêtes sur le dossier pour se rendre de l’ampleur de la manipulation et voir, selon ses propos, le non fondement des accusations qui lui sont adressées. Ould Waqef a rejeté leur retrait de la majorité déclarant qu’ADIL est le premier à engager un dialogue avec celle-ci à l’issue duquel un accord écrit a été obtenu. L’ancien PM a exprimé toute sa considération à l’ancien ministre Mohamed Ould Rzeizim qui aurait, selon lui, subi toutes sortes de pressions pour quitter ADIL.

Un parti, ajoute Ould Waqef, constitué essentiellement d’administrateurs, ce qui explique qu’il tend vers la discrétion et le calme loin des accusations publiques ou de le recours intempestif à la communication, une expérience acquise depuis le combat au Front de défense de la démocratie qui permet d’exprimer les points de vue avec clarté et franchise. Me Brahim Ould Ebetty, membre du collectif de défense d’Ould Waqef a déclaré que le dossier a connu plusieurs violations et a confirmé l’incompétence des tribunaux ordinaires à le traiter puisqu’il met en cause l’ancien premier ministre d’un gouvernement. L’avocat s’est étonné du refus du tribunal de répondre à une lettre datant d’un an de la défense d’Ould Waqef et de sa promptitude à répondre à toutes les correspondances venant du parquet général et l’application textuelle de tout ce qui est écrit. Plusieurs hommes politiques de l’opposition et de la majorité, députés et militants des droits de l’homme ont assisté à la conférence de presse qui s’est tenue au siège du parti ADIL à Tevragh Zeina.

Source: Lecalame
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires

Le bain turc de la SNIM

18/08/2016 - Noorinfo