Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Xstrata suspend le développement de son projet d’Askaf


Economie
Mercredi 29 Octobre 2014 - 16:08

On le savait depuis quelques semaines mais c’est désormais officiel, Sphere Minerals, filiale du groupe Xstrata-Glencore, a renvoyé aux calendes grecques son projet minier d'Askaf en Mauritanie.


Xstrata suspend le développement de son projet d’Askaf

Alors que les premières tonnes de minerai de fer devaient être extraites en 2017, cette date est désormais repoussée, dans un contexte de chute des cours et d'offre excédentaire sur les marchés internationaux. Notons que si Mohamed Abdallahi Ould Oudaa ADG de la SNIM n’avait pas fait trainer les choses en longueur sous prétexte de  négociation du prix du transport et du Stockage, il ya longtemps que la production aurait commencé ou que xstrata  aurait déjà suffisamment investi pour ne plus pouvoir se désengager. En effet la société après plusieurs mois avait fini par signer avec la SNIM en Mars dernier un accord pour le transport, le stockage et le chargement de sa production pour un prix estimé à 1 milliard de dollar par an(12,5 dollars la tonne).
 

Le conseil d'administration du groupe australien, qui détient également les projets miniers de El Aouj et de Lebtheinia en Mauritanie, a entamé le réexamen d'Askaf, dont le coût de développement est estimé à 900 millions de dollars. "En prenant en compte le temps nécessaire à cet examen, il est actuellement prévu que le début de la production sera retardé", indique le communiqué de Sphere, cité par plusieurs agences de presse. Rappelons que le groupe indien ESSAR qui avait remporté le marché de la construction des équipements pour 600 millions de dollars a déjà disposé à Nouakchott son matériel et il avait écrit officiellement à la SNIM pour lui demander de ne pas l’acheminer vers les sites de zouérate et Nouadhibou.
 

De plus de 140 dollars la tonne au début de l'année, le minerai de fer a vu son prix dégringoler et se retrouver autour de 80 dollars, soit une baisse d'environ 40 %, entraînée par une demande en recul du fait du ralentissement de la croissance chinoise et une forte hausse de la production des projets déjà en pleine capacité (notamment en Australie).
 

Cette situation a entraîné la suspension ou le ralentissement de nouveaux projets miniers en Afrique de l'Ouest et centrale.

Rien qu’au cours du dernier semestre, on dénombre   l'abandon par le sud-africain Exxaro du projet de Mayoko  en République du Congo, l'émergence de nouvelles incertitudes quant à la conduite du méga-projet Simandou en Guinée  et la mise sous tutelle du groupe London Mining, actif en Sierra Leone.
 

Si la décision de Sphere Minerals devrait être sans incidence immédiate sur la production minière mauritanienne (un tiers du PIB), le report de la production d'Askaf - estimée à 7 millions de tonnes par an - pourrait compromettre le développement de certains des ses projets majeurs.

Source:Mauriweb

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires