Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Voilà pourquoi Bouamatou n’a pas entretenu le sniper Krombelé…


A.O.S.A
Lundi 29 Juin 2015 - 19:23


Voilà pourquoi Bouamatou n’a pas entretenu le sniper Krombelé…
Tout d’abord je tiens  à avoir une pensée pour le capitaine Krombelé pour l’avoir un peu charrié la dernière fois suite à son retour comme soldat du rang d’Aziz. En effet, quelques jours plus tard, j’ai appris dans quelles circonstances se trouvait le capitaine avant de baisser les armes. A sa place, j’aurais fait pareil car il n’y a pas de honte à se rabaisser d’une part s’il s’agit de l’autre du devoir d'honorer des obligations autrement respectables et même admirables.
 

 
Le capitaine Krombelé pourra dire autant qu’il voudra « Mr le président, Mohamed Ould Abdel Aziz » que «  nous soutenons », cela ne changera jamais rien à la portée de ses écrits qui poursuivront la mémoire d’Aziz même après sa disparition car il s’agit de textes écrits d’une main de maître par un esprit supérieur au milieu des plumitifs et autres laborieux borgnes penseurs.

 
Je ne parle pas des mots durs quand il dit que « notre président » comme il l’appelle désormais, serait mentalement atteint, je parle du ton, de la distance, de l’humour sournois avec lequel ses textes ont été cousus. Le capitaine est un homme d’un certain âge qui appartient à la génération «  Lagarde et Michard »,  il semble connaître par cœur les proverbes latins du Petit Larousse et les glisse avec l’assurance du petit Robert.

 
Le lire, surtout quand il parle de l’opposition ou de la dream team militaire autour Aziz, a toujours été un plaisir. Comment oublier quand il a dit que « l’opposition mauritanienne devrait cultiver la patience de Pénélope » ou que « le voleur de Bagdad est un bagdadi… » ?

 
Face au mépris azizien pour les gens de lettres, mépris honoré par l’anesthésie qu’apporte l’incapacité à saisir la portée des textes méprisés, ceux de Krombelé resteront comme l’avertissement de Corneille à la Marquise : pour «  dans mille ans faire croire ce qui ( lui ) plaira de vous »

 

 
En effet, on peut craindre que dans mille ans encore, nos historiens  de salon aient sous les yeux les tableaux immortels que sont ces deux textes :

 

 

 
Aziz n’est pas le seul qui sera poursuivi par une krombelerie, Birame n’est pas en reste avec cette conclusion « l’explosion communautaire se serait produite, se seront Biram et consorts qui iront les premiers grossir les rangs du HCR à dakar ou Bamako »

 

 
Il n’a pas tort sur le fond. Pour le reste, on verra bien ce qui restera de Birame en sortant de prison car les mêmes causes produisant les mêmes effets, Birame y retournerait s’il essayait encore de toucher à l’explosif interrupteur du passif foncier…

 
Birame reçoit actuellement en prison la pire leçon qui soit à savoir que personne ne peut rien pour lui, ni le parlement européen après la sortie que l’on sait, ni l’ONU dont il est le récipiendaire du plus prestigieux prix, ni aucun de ses soutiens à l’étranger et en Mauritanie. C’est cela la leçon la plus cruelle dans tout ça car il est certain que Birame ne pouvait pas imaginer que toutes ces puissances qui l’ont décoré allaient le laisser tranquillement végéter en prison pour deux ans renouvelables à propos d’appartenance à une organisation non reconnue et autres troubles à l’ordre public dans les circonstances que l’on sait.

 
Dans le même registre, on notera que personne ne parle du rappeur laissé pour mort  par les services de sécurité après avoir déchiré une photo d’Aziz lors de son passage. Geste qui a permis ensuite de réduire à néant les amateurs de pareille liberté d’expression.
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires