Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Voilà comment Abderrahmane Sissako tient le général Mohamed Ould Abdel Aziz…


A.O.S.A
Samedi 24 Mai 2014 - 03:14


Voilà comment Abderrahmane Sissako tient le général Mohamed Ould Abdel Aziz…
Renseignements pris d’excellentes sources et recoupés comme il se doit pour ne nuire à personne en ne disant que l’essentiel : dès le début de sa nomination au poste de conseiller chargé des affaires culturelles, on a compris que c’était un coup sans trop savoir un coup de qui ! Jusque-là on pensait que le pouvoir était allé chercher Sissako juste pour le prestige d’avoir un célèbre réalisateur africain comme vitrine d’un pouvoir militaire civilisé. En réalité c’était là encore donner trop de crédit à ce pouvoir trop occupé à gérer le quotidien des affaires économiques et politiques pour penser à recruter pour le fun. 
 
Le génie de ce pouvoir c’est de tenir la Mauritanie en tenant tous ceux qui ont un réel pouvoir de nuisance et ce, en agissant au cas par cas en fonction de la dangerosité de la menace afin de la neutraliser au plus vite de la façon la plus simple et la plus efficace : la corruption sous quelque forme que ce soit. 
 
En ce qui concerne Abderrahmane Sissako, désormais le puzzle est entier : tout indique que c’est lui qui a manœuvré en habile stratège pour envoyer un message terrible au pouvoir, ce qui est arrivé très vite ! En effet, juste avant d’être nommé conseiller à la présidence pour y végéter pendant deux ans dans le silence, qui comme chacun sait est d’or, sans s’impliquer en rien en Mauritanie malgré les mille et un sujets qui étouffent le pays dont le plus insignifiant ferait pleurer les pierres, tous ceux qui le connaissent savaient qu’il était en train de préparer un film sur les hratines ! Imaginez l’effet de la bombe que fit cette nouvelle à la présidence ! Le célèbre Sissako prêt à faire un film sur les hratines en Mauritanie ! Quelle catastrophe pour le pouvoir car ce n’eût été certainement pas dans le sens des séquelles sinon quel intérêt ? 
 
Ainsi vu l’actualité d’alors, le Mali encore entier, il y a encore deux ans, l’idée du film Timbuktu n’existait pas.  Abderrahmane Sissako voulait se faire remarquer du pouvoir. Il divaguait dans les salons mauritaniens en parlant de projets vagues notamment adapter l'inspiration de son poulain l’écrivain Beyrouk. De là que " le griot de l'émir" a chanté hier à la gloire du canard boiteux jusqu'à la palme d’or avec pour titre : « Sissako nous a tout donné... »
 
Voyez ce que pense gentiment en 2013 le Beyrouk pour comprendre ce qu’aurait donné l’association de l’étincelle et du pétard :
 
«Les Maures, environ 80% des Mauritaniens, détiennent tous les leviers du pouvoir politique, économique et militaire. Mais cette population est traversée par de nombreuses divisions. Les Haratines, d’anciens esclaves trop longtemps mis à l’écart, constituent la moitié de cette communauté. Ils ont souffert de la colonisation. Aujourd’hui, ils souffrent du manque de terres et réclament un accès à l’éducation.
 
De son côté, la communauté négro-africaine, qui vit surtout le long du fleuve Sénégal et regroupe trois grandes ethnies, est en expansion. Mais elle se sent mise de côté à cause d’une arabisation outrancière. »
 
 
 http://geopolis.francetvinfo.fr/le-regard-de-lecrivain-beyrouk-sur-son-pays-la-mauritanie-16787
 
 
De même, quand on sait les cercles parisiens que fréquente Sissako sans qu’on sache encore comment il s’est faufilé jusque-là, on découvre alors que l’homme rampe dans les salons parisiens depuis belle lurette avec cette mine de diplomate qui parle à voix basse avec un froid contrôle de soi, même avec ses amis même en fin de bonnes soirées festives ; de là qu'ils ne lui connaissent que le visage public toujours lisse. Comment Sissoko est-il devenu l’ami du combinard Olivier D’Arvor qui ne jure que par lui ? Comment Sissako est-il si proche de Martine Aubry, qu’il aurait Hollande en horreur ? Comment Sissako est-il arrivé au jury de Cannes ? Est-ce par son génie ?
Tu parles ! Abderrahmane Sissako est un gentil réalisateur avec des moments de grâce mais s’il peut avoir la palme d’or, notre Bios Diallo pourrait aussi avoir le Goncourt s’il avait les mêmes entrées à Paris ! 
 
En vérité Abderrahmane Sissako est tout sauf le gentil cinéaste africain bien gentil dont le talent innocent et frais lui a permis de monter les marches de cannes ! C’est archifaux ! Il s’agit d’un gentil réalisateur au sens talentueux du terme mais surtout l’africain d’un système qui l’a coopté par copinage et paternalisme. Absolument rien de plus.
 
Tout le prouve. Deux ans conseiller d’un général civilisé sans jamais se mouiller en rien et en arrêtant tous ses projets en cours qui auraient pu déranger ce pouvoir. Tout est dit à propos de la sensibilité de ce crocodile qui est allé pleurer à Cannes pour émouvoir les âmes hébétées occidentales devant son coup médiatique à savoir ce film sur mesure pour permettre à Sissako de passer à la vitesse supérieure dans son projet diplomatique personnel...
 
Au-delà d’avoir la première palme d’or africaine, peut-être méritée au bénéfice des facilités cinématographiques vu que le sujet n’a jamais été traité et qu’il a une résonance particulière en France face à l’horreur islamiste, Abderrahmane a un tout autre projet qu’il ne va pas tarder à déclencher car il tient le général mauritanien aujourd’hui encore plus que jamais.
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires