Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Voici le vrai fond de l’affaire… Déjà il faut savoir que l’IGE n’a jamais contrôlé la CENI…


A.O.S.A
Mercredi 18 Février 2015 - 22:21


Voici le vrai fond de l’affaire… Déjà il faut savoir que l’IGE n’a jamais contrôlé la CENI…

La nullité de nos journalistes n’est plus à démontrer surtout les mieux payés soit directement par l’Etat via la HAPA soit indirectement via de puissants hommes d’affaires. Tout à l’heure je reçois un coup de fil d’un ami qui me dit « éwa c’est quoi ce qu’on raconte à propos de la CENI ? ». J’étais en train de visiter un petit appartement à louer le moins cher possible sur la route de Nouadhibou, c’est dire combien j’aurais mieux préféré être le fils d’un détourneur de fonds publics comme on en voit tout jeunes rouler avec insolence dans de gros 4X4 sans plaque en se payant le luxe de griller tous les feux au nez et  à la barbe des abeilles.


En demandant au samsar la trajectoire du soleil pour juger de la lumière, j’ai répondu au téléphone «  non... Que se passe-t-il ? ». L’ami m’a répondu que « la presse sur le net arabisant parle d’un rapport de l’IGE qui somme le comité des sages de rembourser 36 millions sur-le-champ car ils auraient été injustement consommés ». Me voilà qui regarde le panorama depuis le petit salon et je réponds « 36 millions… c’est tout ? Ça ne m’étonne pas ! Quand on sait qu’il a bien fallu répondre à des appels d’offres souvent douteux dans ce pays mais en tout cas, c’est bien peu quand on gère un budget de presque 2 milliards par an avant le limogeage collectif sans parler des 4 à 8 milliards que coûte une élection présidentielle ».


J’ai promis à mon ami de me renseigner sitôt que j’en aurais fini avec la visite du petit appartement mais j’ai eu sur-le-champ une pensée aux sages de la CENI en me disant que c’est tout de même étonnant qu’on leur sorte une petite affaire pareille à l’heure où l’on veut changer la CENI pour le dialogue sachant que leur mandat est de 5 ans mais enfin, le pouvoir fait ce qu’il veut vu qu’on a viré du jour au lendemain l’ex président de la cour suprême qui a refusé de partir à son poste au Yémen au point que le pouvoir a dû envoyer la Garde Nationale protéger les locaux de la Cour Suprême contre ce limogé abusivement.



Arrivé dans ma mansarde, j’allume le net certain que quelqu’un aura bien repris la chose en français surtout parmi les journalistes opposants mais j’étais curieux de savoir le traitement que les peshmergas et autres incompétents donneraient à cette affaire. Je n’ai pas été déçu car en arrivant je tombe sur l’article de Mauriweb repris par Cridem,  article qui recycle une bêtise du site d’un autre zig à savoir Tawary. Ces ânes sont tellement nuls que depuis le temps que la CENI existe ils n’ont jamais même lu les statuts de la CENI comme j’ai dû le faire très souvent quand à l’époque il a fallu parler de l’implication présumée du ministère de l’intérieur dans le sabotage du premier tour des élections municipales et législatives car c’était la première fois que l’organisation était sortie des mains du ministère de l’intérieur pour être livrée à la Commission Electorale Nationale Indépendante.

 

 

 


Ainsi, j’ai lu la bêtise racontée par Tawary, recyclée par Mauriweb et reprise par d’autres notamment Cridem avec ce titre « Finances publiques : L’I.G.E réclamerait 36 millions à la CENI ». Mauriweb devenu très prudent, on l’en félicite parle désormais au conditionnel et son papier est très modéré.


Nous attendons tous le communiqué officiel de la CENI, si elle décide d’en faire un à ce sujet.

Mais en attendant, on peut dire que l’IGE n’a aucun droit de mettre les pieds à la CENI car selon l’article 21 de la loi organique N2012- 027 portant  institution de la Commission Electorale Nationale Indépendante « Les fonds alloués à la CENI sont soumis au contrôle exclusif de la cour des comptes »


Sur le fond de l’affaire, petits renseignements difficilement pris ici et là : sur les milliards passés entre les mains de la CENI, la Cour des Comptes n’a trouvé à redire qu’à propos de 30 millions. Le chiffre exact m'est inconnu mais il ne s’agit pas des 36 millions annoncées ni plus de 31 millions, il s’agirait d’un peu plus de 30 millions. Comme certains sites l’ont rapporté sans précision, il ne s’agit d’aucune fausse facture ni détournement, il s’agirait d’une somme reçue par chaque membre du comité directeur à leur prise de fonction. Un traitement « d’équipement » comme en reçoivent les hauts fonctionnaires ou en recevaient jusqu'à Aziz qui a clochardisé la fonction publique quand au palais on ne connaît ni la crise ni la diète. Si on divise cette somme par le nombre de membres de la CENI plus le secrétaire général, cette somme doit être certainement de 3,8 millions comprenant un traitement à propos du carburant. 


La CENI a le droit de contester le rapport suivant la procédure légale, va-t-elle le faire ? 

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires