Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Voici la version la plus crédible des tirs sur Aziz par Amel Daddah


A.O.S.A
Lundi 15 Octobre 2012 - 16:54


Voici la version la plus crédible des tirs sur Aziz par Amel Daddah
Après avoir entendu toutes les versions qui circulent de la plus probable à la plus grotesque voici la plus crédible à laquelle j'adhère quasiment sans réserve jusqu'à la preuve du contraire. Cette version correspond bien à ce que nous savons d'Aziz à qui il arrive de se promener sans garde du corps, vitres baissées en pleine ville.  Cela ne change en rien les lacunes de la sécurité à un tel niveau de responsabilité.

Cette version ne tient qu'à condition qu'Aziz ait été alors enturbanné et que son 4X4 ne soit pas blindé... Ce qui est bien possible et explique tout. C'eût été plus simple pour le service de communication de donner tous ces détails afin que la première version puisse être crédible au lieu de rester dans le vague en disant juste " tirs amis sur le convoi" alors qu'il n'y avait pas de convoi mais juste apparemment un terrible concours de circonstances qui met à nu les lacunes de la sécurité azizienne.

Amel Daddah sur son compte facebook :

« Ok un peu de sérieux ne serait pas du luxe à présent que toutes les hypothèses circulent à peu près en même temps. Selon une source que je qualifie sans hésiter de très fiable, qui a recoupé les informations qu'elle a glanées au cours des dernières 48 heures, Ould Abdel Aziz aurait été victime d'un tir par des hommes en uniforme mauritaniens: donc pas de 'tir ami' de sa garde rapprochée, ni de tentative d'assassinat, ni d'attentat terroriste ou autre. Deux balles dans l'auguste corps: l'une à l'épaule, qu'il a fallu extraire, l'autre traversant et perforant l'intestin grêle, valant au président de dire adieu à une trentaine de centimètres de ce dernier (pas méchant à l'échelle des boucheries courantes des salles d'opération du monde).

Les faits: On est hors piste. Comme d'habitude, Aziz qui n'aime pas avoir sur le dos la voiture qui le protège, la laisse loin derrière. Tout d'un coup, une voiture banalisée et deux individus, l'un en tenue militaire et l'autre en attirail de sport, qui font signe de ralentir. Et c'est là que tout se joue car pour faire simple tout le monde prend peur: le chef de l'Etat craint une attaque contre sa personne cependant que, face au comportement du conducteur qui ne s'arrête pas, les deux militaires se disent avoir affaire à une équipée criminelle. Coups de sommation, puis directement sur le véhicule, faisant mouche sur la personne du général.

Je ne connais pas le jargon approprié et ne vais certainement pas faire de recherche pour vous servir, mais toujours est-il qu'il s'agirait de sentinelles 'cachées' dispatchées dans cette zone. Vous approfondirez.

Un fait surprenant, Aziz aurait fait montre d'un net degré de sang froid tout au long de cette mésaventure. Une fois touché, il aurait néanmoins garde le volant pendant plusieurs kilomètres, vraisemblablement histoire de donner le temps au véhicule d'escorte de se rapprocher de ses 'assaillants'. Dans le même temps, il donne des coups de fil aux états-majors de la gendarmerie et de l'armée, ainsi qu'à l'hôpital militaire qu'il informe de son arrivée incessante. Sa blessure à l'abdomen, il y verse régulièrement de l'eau dans le but de limiter l'hémorragie.

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires