Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Verdict : nous avons testé pour vous Mauritania Airlines dit Air Inchallah…


A.O.S.A
Dimanche 9 Septembre 2012 - 16:21


Verdict : nous avons testé pour vous Mauritania Airlines dit Air Inchallah…
A l’aller, je n’en croyais pas mes oreilles, pourtant on nous a annoncé pour pilote Mohamed Ould Abdel Aziz ! Etait-ce une visite inopinée ? Au retour nous avons eu droit à la compagnie, c’est le cas de le dire, du D.G Hassana Ould Ely. On l’a reconnu quand il a zigzagué dans l’avion, le temps d’un aller-retour pas tant parce que sa tête dépasse discrètement le niveau des sièges mais surtout à son air unique et ses tics. 
 
Son air déjà est singulier… Quelle que soit sa fonction, l’endroit où il est  sur terre ou dans les cieux, il a toujours cet air absent comme un profond philosophe qui n’arrive pas à cacher l’emprise de l’élévation de l’âme qui le transporte ailleurs sans pouvoir hélas le faire décoller du sol. On a toujours l’impression qu’il attend quelque chose ou qu’il vous parle en pensant à autre chose. Il n’est jamais entièrement là. La dernière fois que je l’ai vu c’était par hasard  à la TVM lors d’une de mes séances update pour mettre à jour les visages de la confrérie des médiocres.
 
Il était encore ministre des pêches et bredouillait alors je-ne-sais-quoi à l’assemblée avec ses petites fiches. Grâce  à lui et ses semblables, la pêche artisanale est dans un état si lamentable que chacun de nous connaît un mauritanien 100% maure obligé d’acheter du poisson au Sénégal pour l’exporter car en Mauritanie mille tracasseries folles étouffent les petits du secteur sous prétexte d’atteindre les nantis du milieu.
 
Passons, revenons plutôt au sympathique D.G d’Air Mourgal qui au-delà de son air a aussi des tics grâce auxquels, on l’a reconnu tout de suite. Comme un beurcoude, pigeon, il regarde frénétiquement de gauche à droite selon un angle sec de 90° comme s’il avait peur de quelque chose… Ce jour-là dans l’avion, on dirait qu’il avait honte d’être là et qu’il craignait que quelqu’un ne s’aperçoive qu’il prend Air Mourgal. De même sitôt arrivé à Nouakchott, il a filé avec le même air absent et les tics de beurcoude de peur qu’on s’aperçoive qu’il arrive de Bamako et non de Londres…
 
Malheureusement, il aurait pu profiter de son voyage pour poser des questions aux passagers comme ferait Mohamed Ould Abdel Aziz en visite inopinée. Il nous aurait alors entendus, ce qui m’aurait évité d’écrire ceci  à propos de la compagnie que nous avons testée pour vous.
 
Au départ de Nouakchott, le commandant de bord s’appelait comme notre ami le roi, Mohamed Ould Abdel Aziz. C’est bien ce que j’ai cru entendre. C’eût été d’ailleurs sympathique de faire comme Poutine qui pilote tout et n’importe quoi. D’ailleurs Aziz et Poutine ont beaucoup de points en commun contrairement aux apparences qui mettent une moustache entre les deux géants du populisme démocratique va-t-en-guerre.  Laissons cela aux observateurs et autres politologues comme la Mauritanie en compte un million machallah.
 
Franchement, le personnel navigant  à l’aller comme au retour est formidable. Il n’y a pas d’autre mot. Les deux pilotes, Aziz  à l’aller et un certain Djibril Sitigui au retour connaissent leur métier à en juger par la fluidité de la trajectoire, le temps de vol respecté et surtout l’atterrissage même si la phase la plus délicate est paraît-il le décollage.
 
Cela dit, les avions sont vraiment de vieux coucous ! Ne soyez pas étonnés de voir un jour le commandant sortir de l’appareil pour aller donner un coup de clé à molette  à l’un des réacteurs comme feraient ces incroyables chauffeurs de taxis tout-droit dans leurs restes antiques de Renault. C’est ainsi qu’à l’aller, nous avons eu droit apparemment à quelques tests poussifs de freinage accompagnés d’un bruit particulièrement douteux…

 
Reste  à juger leur dextérité et surtout l’appareil au milieu de zones de sérieuses turbulences. Tout ira bien inchallah. Pour vous dire, dans le vol de retour de samedi toutes les sorties d’air de la rangée  15 A, B, C ne fonctionnaient pas et ce n’étaient pas les seules. Bilan assis là-bas, vous respirez tant bien que mal.

lire la suite...
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires