Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Vendredi 13 chez nos islamistes : après Aziz le coup de grâce vint de la Mecque…


A.O.S.A
Samedi 8 Mars 2014 - 01:00


Vendredi 13 chez nos islamistes : après Aziz le coup de grâce vint de la Mecque…
Tout est désormais clair comme l’eau de Zamzam : Aziz ne dort pas et s’il avait ses lunettes de soleil, plus sombres que les renseignements, dans les locaux de la radio coranique inaugurée, c’est qu’il savait bien qu’il était en train de jouer une partie délicate. Jusque-là cela chauffait sérieusement entre les deux géants de la politique islamiste, l’Arabie Saoudite et le Qatar, mais la messe n’était pas encore dite même si ça sentait bel et bien le roussi. Aziz savait pertinemment qu’une affaire pareille allait mal tourner.
 
Sitôt que les ambassadeurs furent rappelés du Qatar à la fin d’une réunion houleuse de plus de 8 heures entre frères ennemis du golfe, Aziz a compris qu’il va lui falloir prendre position clairement car ses renseignements lui annonçaient que la guerre politique sur le dossier islamiste entre le Qatar et l’Arabie ne lui permettrait pas de zigzaguer entre les deux comme jadis entre l’Algérie et le Maroc. Alors la décision de frapper habilement à la première occasion nos frères musulmans devint une nécessité absolue pour éviter d’avoir sur le dos la haine doublement mortelle des saoudiens, gardiens des lieux saints et grands financiers du pays, metrouche petit cousin afro-arabo-berbère, poète éternellement dans le besoin mais toujours prêt à défendre l'arabité.
 
Il faut croire qu’Aziz ait une chance inouïe machallah car justement éclata l’affaire du Coran déchiré dans une mosquée dirigée par un imam de Tawassoul selon des sources autorisées. Affaire bizarre, confuse, louche, ayant abouti comme par hasard à des émeutes, bien entendue imprévisibles, avec corbillard sur le gâteau, la mort gratuite d’un jeune yarahmou. L’enquête avance très vite et l’imam et d’autres sont arrêtés. Le parti des islamistes Tawassoul ne condamne pas l’arrestation qui jette un grave soupçon de complice de la profanation. Mieux Tawassoul s’incline et annule un meeting pour aller dans le sens de paix civile. Reste l’accusation grave contre l’imam et donc la nébuleuse islamiste qui se tait.
 
La veille du vendredi, comme une froide provocation, d’autres arrestations de seconds couteaux et les ONG des islamistes sont fermées. Soudain au matin, coup de tonnerre, l’Arabie Saoudite met les frères musulmans sur liste terroriste. Silence de morts en ce vendredi saint. Double chance inouïe pour Aziz, l’accusation contre l’imam et sa nébuleuse est amortie par l’accusation de l’Arabie Saoudite contre les frères musulmans. Quelle coïncidence ! Quelle chance pour Aziz. Allahou Akbar !
 
En fait nos frères musulmans ont été plus terrorisés par les menaces Saoudiennes que par la politique de répression light d’Aziz qui ferme les boutiques sans oser cueillir les grands propriétaires ; sous quel motif d’ailleurs les arrêter ? Même le ministre de la communication est resté dans le vague en accusant certains d’avoir fomenté la profanation.
 
Sentant la guerre déclarée par l’Arabie Saoudite aux frères musulmans, Aziz frappa fort en envoyant à la tête de l’UPR l’ennemi juré des islamistes en Mauritanie à savoir son ancien dircab et ce à la place d’un homme réputé sympathisant de l’islamisme light au pouvoir. Quant on lit ce qu’on trouve du communiqué du ministère de l’intérieur Saoudien, on comprend qu’Aziz ait voulu vite montrer dans quel camp il se range car il veut la paix avec l’intraitable cousin d’Arabie avec lequel on ne joue pas au plus fin…
 
Lemonde.fr : « Selon le communiqué du ministère, toute personne qui « appuiera moralement ou financièrement » les organisations incriminées, « exprimera ses sympathies » à leur égard ou fera leur « promotion à travers les médias ou les réseaux sociaux »sera poursuivie en justice. « Les appels, la participation, la promotion ou l'instigation aux sit-in, manifestations, rassemblements et communiqués communs » seront également passibles de prison. »

Lorientlejour.com : " Les autorités égyptiennes ont aussitôt salué la décision saoudienne et appelé les autres pays arabes à faire de même. En revanche, les Frères musulmans ont fait part de leur « surprise » et de leur « peine »."
 
C’est un coup de tonnerre semblable à la réaction de l’Amérique après le 11 septembre : « avec nous ou contre nous ». 
 
On comprend qu’Aziz ait voulu vite montrer promptement sa position sur l’affaire en réglant leur compte aux représentants de la mouvance d’abord par la provocation en fermant leurs boutiques puis par tout ce qu’il faudra s’ils se manifestent de façon hostile. Désormais c’est tous les musulmans qui devront faire attention à leur déclaration et soutien aux frères musulmans sinon adieu la Mecque !
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires