Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Vacance du pouvoir : Où est Bâ M'Baré ?


Actualité
Jeudi 18 Octobre 2012 - 10:25

La constitution mauritanienne affirme qu'en cas de vacance de poste de la présidence de la République, le président du Sénat le remplace, pour l'expédition des affaires courantes tout au moins. Cela n'a jamais été évoqué depuis les tirs contre Mohamed Ould Abdel Aziz qui l'ont contraint à être évacué médicalement à Paris pour une durée encore indéterminée.


Vacance du pouvoir : Où est Bâ M'Baré ?
L'article 40 de la Constitution mauritanienne stipule clairement, qu'en "cas de vacance (ce qui est le cas dans cette affaire-ndlr) ou d’empêchement déclaré définitif par le Conseil
constitutionnel, le Président du Sénat assure l’intérim du Président de la République pour l’expédition des affaires courantes".

Or, dans l'article qui suit immédiatement, celui-ci, elle précise que "le Conseil constitutionnel, pour constater la vacance ou l’empêchement définitif" doit être saisi, par le premier ministre, le président de l'assemblée nationale, ou par le président lui-même.

Pourtant, des sources, citées par le site alakhbar, considèrent que la situation sécuritaire du pays est "sous contrôle", ajoutant que le général Gazwani "cet ami intime" du président "gère effectivement les affaires de l’Etat".

En 2009, même si on avait des doutes sur le véritable maître du palais ocre, les principes de la constitution, au moins en façade avaient été respectés, et avaient placé Bâ Mamadou dit M’baré, président du Sénat mauritanien, à la tête du pays durant trois mois, jusqu'à l'élection présidentielle du 6 juin.

Joint par Noorinfo au téléphone, un de ses proches affirme que le président du Sénat est lui aussi "à Paris pour des soins".

Les généraux aux manettes ?

Vacance du pouvoir : Où est Bâ M'Baré ?
La présence envahissante de la grande muette, dans les affaires du pays depuis 1978, ne "pouvait de tout façon laisser présager un intérim civil dans le contexte sécuritaire actuel".

"La réalité est que la Mauritanie est autour ‘hui entre les mains d’un carré de généraux qui tiennent le pays sous haute surveillance comme de l’huile sur le feu tant les tentations laissées par un vide sont grandes. Il suffit qu’un vide s’installe pour que la grande muette se mette en effervescence dans une Mauritanie où les traditions des putschs n’a pas été dissuadée par l’expérience des urnes" estime Amadou Diarra, journaliste au rénovateur quotidien.

Pourtant malgré les risques sécuritaires, et d'instabilité, une information claire, au peuple qui le mérite, sur cette vacances très temporaire ou indéfiniment prolongée, aurait le mérite de dessiner un tableau précis de la situation, et éviter les rumeurs, certaines plus grotesques, voire dangereuses que les autres, et qui créent une confusion (elle encore plus dangereuses) dans les esprits.

"Les citoyens exigent en effet d’être informés davantage sur la santé du président de la République, sur la durée des soins et de son séjour en France, sur ses capacités physiques à gouverner après son retour" conclut de son côté le quotidien l'authentique.

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires