Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

VU DE RUSSIE - MH17 : des spéculations très politiques


Lu sur le web
Dimanche 20 Juillet 2014 - 11:00

Comment le vol MH17 de Malaysian Airlines a-t-il été abattu ? De nombreuses explications penchent pour une erreur commise par un séparatiste prorusse. Tel n'est pas l'avis de la presse russe.


VU DE RUSSIE - MH17 : des spéculations très politiques
La recherche du coupable à l'origine du crash du vol MH17 de Malaysian Airlines bat son plein. Le gouvernement ukrainien et les séparatistes prorusses s'accusent mutuellement d'avoir abattu le Boeing 777 qui assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur. La presse russe, quant à elle, exprime ses doutes sur la vision occidentale de la tragédie.
 
“Kiev et la majorité des dirigeants occidentaux estiment que, sans le soutien de la Russie aux combattants prorusses, la tragédie n'aurait pas eu lieu, alors que Moscou accuse le gouvernement ukrainien, qui poursuit les hostilités”, écrit le quotidien Gazeta.ru.
 
La tragédie “a fait immédiatement l'objet de nombreuses spéculations politiques”, note le journal en ligne Vzgliad. Le président Obama “a déclaré qu'il ne croyait pas à l'implication des militaires ukrainiens, l'Australie a aussitôt accusé la Russie et [le président ukrainien Petro] Porochenko parle à nouveau d'agression ‘extérieure’”. “Avant même le début du commencement d'une enquête, les Etats-Unis sont donc convaincus de l'innocence des militaires ukrainiens”, qui n'avaient “ni la possibilité ni la motivation de tirer sur l'avion”.
 
Cependant, le 18 juillet, le ministère de la Défense russe a indiqué que “des forces armées ukrainiennes équipées de 27 systèmes de défense aérienne BUK-M1” se trouvaient dans la zone du crash. Pour le président russe Vladimir Poutine, “toute la responsabilité repose sur l'Ukraine” car “le crash a eu lieu sur son territoire” et parce que “la tragédie n'aurait pas eu lieu si la paix régnait sur cette terre et si les hostilités n'avaient pas repris de plus belle dans le sud-est de l'Ukraine”.
 
Le quotidien moscovite Kommersant cite de son côté le président de la Douma (la chambre basse du Parlement russe), Sergueï Narychkine : “Autoriser le vol d'un avion civil au-dessus d'un territoire en proie aux combats constitue une négligence criminelle.”
 
L'expert russe de l'aviation militaire Oleg Smirnov pose quant à lui la question : qui déchiffrera les données des boîtes noires ? “Les Etats-Unis insistent pour conduire l'enquête car, le Boeing étant un avion américain, ils ne permettront pas de laisser planer le doute sur sa fiabilité.” 
 
Confier l'enquête au Comité international de l'aviation, “n'est pas une garantie d'impartialité” car ce comité est dirigé par la Russie associée à d'autres pays. “Il faut, conclut l'expert, que l'enquête soit placée sous l'égide de l'ONU ou de l'Organisation de l'aviation civile internationale (Icao).”


COURRIER INTERNATIONAL | ALDA ENGOIAN
 

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires