Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

VIDEO. Attaque du Thalys : "Mon mari m'a dit 'va-t'en, c'est sérieux'", témoigne la femme de Mark Moogalian


Lu sur le web
Mercredi 26 Août 2015 - 21:30

Le Franco-Américain Mark Moogalian est le premier à être intervenu lors de l'attaque du Thalys, durant laquelle il a été blessé. Il sera lui aussi décoré de la Légion d'honneur. Une équipe de France 2 a recueilli le témoignage de sa femme.


Lundi 24 août, à l'Élysée, François Hollande a remis la Légion d'honneur à quatre des héros du Thalys. Deux autres, un Français qui souhaite garder l'anonymat, et Mark Moogalian, un Franco-Américain encore hospitalisé, seront quant à eux décorés ultérieurement. Mark Moogalian, 51 ans, est le premier à être intervenu. Blessé par l'assaillant du Thalys, il est toujours en soins intensifs à l'hôpital de Lille mais sa vie n'est plus en danger.
 
La scène en détail

Vendredi dernier, il embarque à bord du train, voiture 12, avec sa femme et leur chien. " Mon mari m'a dit 'va-t'en, c'est sérieux'. J'ai vu un canon de fusil qui sortait et j'ai vu un début de bagarre", témoigne sa femme par téléphone. Un voyageur français vient de tenter de ceinturer le suspect.
 
 Mark Moogalian s'approche de l'homme armé et saisit le fusil d'assaut avant de partir en courant. À cet instant, le terroriste présumé s'empare d'un pistolet automatique et lui tire dans le dos.
 
Le suspect est ensuite maîtrisé grâce à deux militaires américains présents à bord. L'un d'eux, Spencer Stone, lui aussi blessé, soigne alors Mark Moogalian pendant de longues minutes. "Il a mis son doigt sur la plaie au niveau du cou pour empêcher l'hémorragie. [...] Il a vraiment sauvé la vie de mon mari", ajoute Isabelle Risacher-Moogalian.

"J'ai réussi à lui arracher la kalachnikov des mains" témoigne Mark Moogalian
 

 Actuellement hospitalisé en soins intensifs à Lille après avoir désarmé Ayoub El Kazzhani, ce professeur à la Sorbonne se confie à "Paris Match", mercredi.

Il est toujours en soins intensifs à l'hôpital Roger-Salengro de Lille (Nord). Mark Moogalian, le Franco-américain blessé par Ayoub El Kazzhani lors de l'attaque du Thalys, témoigne dans Paris Match, mercredi 26 août. Ce professeur à la Sorbonne à Paris raconte comment il est parvenu à désarmer le tireur, alors qu'il voyageait avec sa compagne dans la voiture 12 du train Amsterdam-Paris.
 
"Je vois arriver un jeune homme avec un air étrange, qui traîne une grosse valise à roulettes, raconte-t-il. Il est entré dans les toilettes avec son bagage. C’était bizarre, inhabituel. J’ai guetté sa sortie. Mais il s’éternisait. Si bien que j’ai décidé d’aller voir. Je me suis levé. Je l’ai aperçu qui sortait des toilettes, et j’ai vu qu’un autre homme, jeune apparemment, l’avait agrippé par-derrière et tentait de le maîtriser."
 
"I've got the weapon !"

Un Français, qui a souhaité rester anonyme, se retrouve en effet face à Ayoub El Kazzhani à la sortie des toilettes et tente de le maîtriser, en vain. Mark Moogalian prend alors le relais. "J’ai attrapé l’arme. On s’est battus. Je ne sais pas comment, mais j’ai réussi à lui arracher la kalachnikov des mains !" Il s'enfuit alors en criant à sa femme : "I’ve got the weapon ! (J’ai pris l’arme !)"
 
Mais Ayoub El Kazzhani a le temps de sortir un pistolet. "J’ai entendu le bruit du coup de feu et j’ai senti une gigantesque douleur dans le dos. Je me suis écroulé par terre entre des fauteuils. J’ai lâché l’arme en tombant. (...)

Il venait de me tirer dans le dos", poursuit Mark Moogalian. Il a vu alors le tireur s'approcher de lui. "Je pense : 'Il va m’achever', et je ferme les yeux pour faire le mort. C’est alors que j’entends quelqu’un qui court dans l’allée. Il passe à toute vitesse devant moi, sans s’arrêter, suivi de quelqu’un d’autre."
 
Trois Américains, dont deux soldats, et un Britannique, parviennent à désarmer le terroriste et à l'immobiliser. Ils ont été décorés de la Légion d'honneur par François Hollande. L'un d'entre eux, Spencer Stone, prodigue les premiers soins à Mark Moogalian.

Il "comprime l’artère touchée avec ses doigts. C’est très douloureux, très impressionnant, mais c’est grâce à lui que je ne suis pas mort d’hémorragie", lâche le Franco-américain, qui fait partie des six héros du Thalys.

francetvinfo 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires