Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Urbanisme: Pourquoi l'expropriation de "Falouja" à Arafat?


Actualité
Lundi 15 Août 2011 - 13:56

Devant un immeuble menacé de démolition, des dizaines de propriétaires de parcelles de terrains au quartier de ‘’Falouja’’ à Arafat se donnent rendez-vous chaque jour pour discuter de la meilleure façon d’affronter ce qu’ils qualifient d’injustice à leur égard de la part des autorités administratives chargées de l’habitat et de l’urbanisme.


Le sit in devant la Présidence de la République
Le sit in devant la Présidence de la République
Colère et déceptions sont apparues clairement sur les visages des habitants que Noor info a visité dans un petit bureau qui n’est en fait autre qu’une chambre de l’immeuble en finition  condamné par décision administrative à la démolition à ‘’Falouja’’.

Le mouvement de colère survient après la décision brusque de l’autorité administrative chargée de l’habitat et de l’urbanisme de l’arrêt de tous les travaux de construction dans ce quartier  ce que les propriétaires de ces terres ont considéré comme un prélude à l’octroi de leurs parcelles à d’autres personnes.

Acte I de ce mouvement un sit in devant la présidence de la République pour sensibiliser l’opinion publique national sur  cette affaire, que ces manifestants considèrent comme un vrai test de validité des document qu’ils possèdent : permis d’occuper, quittances, permis de construire…).

Les habitants qui se sentent lésés par cette décision de démolition et d’expropriation sont de deux ordres :

- Propriétaires de terrains non occupées  détenteurs de permis d’occuper en bonne et dues formes lors du plan de lotissement de la période de transition.

Ces citoyens disent qu’ils ont reçu effectivement des mises en demeures des autorités administratives  de quitter des parcelles qui sont désormais confisquées au profits de leurs occupants illégaux ( Gazra).

Sid’Ahmed qui est le représentant de ces citoyens affirme qu’au moment où ils s’attendaient à avoir un acquittement de la part des autorités administratives en leur remettant les parcelles qu’ils ont achetés , c’ est le contraire qui est arrivé.

Il ajoute ‘’Nous avons été trompé par les autorités administratives : on nous disait que les parcelles étaient pour nous car nous possédons les documents  qui justifie cette propriété, et que les occupants illégaux seront déménagés ailleurs dès leurs recensement, en fait c’est le contraire qui est arrivé''.


Quittances et permis d'occuper à l'épreuve
Quittances et permis d'occuper à l'épreuve
- Parmi les victimes de cette décision figurent aussi en bonne place les maçons et manœuvres ainsi que les propriétaires de dépôts de briques qui ne peuvent plus ganer leurs pains.

Noor info a  essayé de trouver le directeur de l’Adu (Agence de développement urbain) qui s’occupe de ce dossier mais il n’était pas sur place.

Mais certains manifestants nous ont signalé qu’ils auraient vu ce directeur hier et qu’il leur aurait indiqué que les parcelles qui referment un  minimum s’investissement (un mur de 2 m ou une chambre en béton armé) ne seraient pas touchés.

Par contre les parcelles ‘’blanche’’ qui ne contienne aucune construction seraient confisquées. Concernant les permis d’occuper et quittances qui justifient la propriété de ces terres le directeur n’aurait pas fait de commentaires.

Mais ces propos n’ont pas satisfaits les habitants de ‘’Falouja’’ qui ont décidé de continuer à manifester leur mécontentement  jusqu’à la levée de ces mesures ‘’arbitraires’’.
Taleb Ould Brahim- Noor Info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires