Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Une première : un don énigmatique à caractère politique fait par l'ambassade du Japon...


A.O.S.A
Vendredi 6 Décembre 2013 - 02:34


Une première : un don énigmatique à caractère politique fait par l'ambassade du Japon...
Alors que l’ambassade de Chine est souvent citée dans des affaires douteuses soit à propos de la vente d’alcool chinois par leurs compatriotes qui exercent désormais tous les « petits métiers » des mauritaniens, du lavage des tapis aux briqueteries soit à propos de certains scandales notamment une certaine convention, l’ambassade du Japon n’est  jamais mouillée dans ces affaires sensibles peut-être parce que sa pratique des mauritaniens est récente.
 
Bilan, on n’entend jamais un japonais défrayer la chronique, ni le Japon mêlé à des affaires qui font scandales, par contre, de plus en plus, on voit l’ambassadeur japonais faire des dons ici et là en matériels lourds ou en liquidités pour divers projets ; le tout toujours pour parer au plus utile à savoir les besoins vitaux à savoir l’eau ou l’éducation. Le Japon est allé jusqu’à inviter le plus mauritanien de nos artistes plasticiens sénégalais au Japon. C’est dire combien le Japon se manifeste aux yeux du plus grand nombre avec une communication sans tapage mais efficace.
 
 
Aujourd’hui, voilà qu’on apprend que l’ambassade du Japon, via son propre communiqué, a fait un don en ouvrages, 5 volumes exactement, à l’université de Nouakchott. Mais il ne s’agit pas de n’importe quel ouvrage sinon bien entendu le fin Japon ne s’y lancerait pas sauf que c’est un don cette fois plus politique…
 
Il s’agit, toute proportion gardée, d’une sorte de carnets de l’expédition Napoléonienne en Egypte sans laquelle certainement pas de Champollion donc des hiéroglyphes toujours du chinois pour les égyptiens contemporains ; d’ailleurs ça s’est joué à peu de chose, la pierre de Rosette ayant failli finir à l’eau au milieu de la méditerranée.  Il s’agit donc d’ouvrages relatant une expédition comme l’humanité en a connu mille dans des domaines précis, mais rarement des hommes furent envoyés de la sorte non pas conquérir des terres ou étudier des plantes ou des peuples premiers mais au contraire étudier des peuples dit « civilisés » ou plutôt, pour ne pas gêner certains, les pays « avancés ».
 
A l'époque, le japon très fatigué envoya entre 1781-1783 cette mission Iwakura (nom du chef de la mission, Tomomi, ministre des affaires politiques) étudier le monde occidental afin de faire au retour le meilleur profit de leurs observations. En cela ce cadeau n’est pas anodin face à une Mauritanie à genoux au sortir des 35 dernières années.
 
Est-ce une façon d’inspirer aux mauritaniens d’envoyer une mission faire de même en bouclant la boucle occidentale au Japon pour juger du résultat plus de deux siècles plus tard ? Après tout pourquoi pas mais il n’est pas dit qu’envoyer une mission de notre confrérie des médiocres puisse apporter quelque chose à la Mauritanie surtout que son élite est plus branchée sur le déclin de la civilisation arabo-musulmane que portée à regarder ailleurs certainement par orgueil. Bah ! On peut toujours envoyer une mission des nôtres chez les perses cela fera toujours son effet en terme de progrès  scientifique, culturel et éducatif.

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires