Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Une pensée à nos soldats qui meurent loin de chez eux…


Tribunes
Samedi 2 Juillet 2011 - 23:27

Nous en parlions tout à l’heure sur la Radio Kassataya où chaque dimanche à 20 H GMT, des chroniqueurs débattent de l’actualité de la semaine ; on y trouve le terrible Mohamed Abba Ould Sidi, remarquable ancien patron de l’IGE, ennemi juré du régime d’Aziz qui ne mâche jamais ses mots qu’il est le seul à oser prononcer chaque semaine ; on y trouve aussi le modéré Brahim Ould Bohy, l'illustre pilote instructeur sur toute la gamme Airbus, on y trouve près d’une dizaine d’habitués qui parlent sans tabou de tout.


Une pensée à nos soldats qui meurent loin de chez eux…
Ainsi, nous faisions remarquer que les leaders de la scène politique devraient méditer ce qui les distingue du soldat lambda mauritanien. Le soldat, on lui dit d’avancer, il avance, on lui dit de foncer vers l’ennemi, il fonce, on lui dit de risquer sa vie, il la risque et la perd à l’occasion. C’est ce qui vient encore de se passer dans la « forêt » de Wagadou.

Une pensée respectueuse à ses pauvres soldats mauritaniens qui meurent dans l’anonymat le plus total si on en croit la déclaration du colonel Teyib Ould Brahim qui donne, enfin, la version officielle de la grande muette.

C’est vraiment une terrible responsabilité d’envoyer des hommes mourir pour défendre sa politique. C’est bien cela l’armée dans ce qu’elle a de plus admirable ; répondre aux ordres sans broncher et aller mourir pour la politique d’un homme ou de quelques hommes.

Dans d'autres pays comme peut-être les nôtres, enfants du tiers-monde, c’est admirable de mourir pour son pays, mourir pour les siens et même mourir pour protéger des étrangers. Mais mourir pour un régime qui méprise les civils c’est mourir pour une armée qui occupe ton pays où ton peuple tremble.

Toutefois même si c'est parfaitement criminel quand on vous dit comme en Syrie ou ailleurs de tirer sur le peuple car c’est un ordre et si vous ne respectez pas l’ordre, on vous tue vous ! reste qu’on ne peut qu’être respectueux de ces hommes qui signent au mépris de la mort dès qu’ils s’engagent même si souvent qu’autres font toute une carrière jusqu’au sommet sans jamais faire, eux, la guerre sinon du fond de leurs bureaux à l’abri de tout.

Une pensée aux malheureux et aux pauvres familles.

chezvlane.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter