Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Une mission du FMI séjournera à Nouakchott du 1er au 16 septembre courant


Actu Mauritanie
Mardi 1 Septembre 2015 - 10:00

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI) séjournera du 1er au 16 septembre courant en Mauritanie pour tracer les contours d’un nouveau programme avec le Fmi pour la période 2016-2018.


Selon nos sources, les négociations pour la signature de ce nouveau programme auront lieu au mois d’avril 2016, après les assemblées de printemps du Fmi et de la banque mondiale qui se tiendront à Washington.
 
On rappelle que notre équipe économique avait pris part lors des assises de printemps dernier à une réunion avec le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI sur les récents développements et financiers et les perspectives économiques nationales à court et moyen terme ainsi que sur la préparation d’un nouveau programme soutenu par la facilité élargie de crédit du Fmi .
 
La FEC soutient les programmes des pays qui visent à rétablir la stabilité et la viabilité macroéconomique tout en favorisant une croissance vigoureuse et durable et la réduction de la pauvreté. Elle peut aussi servir de catalyseur pour mobiliser l’aide étrangère. Ces assises se sont déroulées après le dernier rapport du Fmi sur les perspectives économiques du pays.
 
Un rapport où le FMI, contrairement à ses précédentes sorties où on avait l’impression d’avoir à faire à des fripiers de recettes éculées, dresse en toute logique une radioscopie de la situation économique du pays avec des reproches sur l’insuffisance de croissance, la dépendance à l’égard des matières premières, le déficit budgétaire qui peut s’aggraver au cours des prochaines années que sur la pauvreté et le chômage.
 
Comme on pouvait s’y attendre les experts du fmi ponctuent chaque avancée reconnue par le revers de la même médaille. Le programme en négociation intervient dans une année 2015 qui s’annonce des plus difficiles pour l’économie nationale.
 
Aggravation des déficits de la balance des paiements et des comptes de l’Etat, hausse de l’encours de la dette publique( amortissement de la dette 28.5 milliards et les intérêts de la dette 15 milliards, soit 43.5 au titre de cette année), baisse tendancielle des réserves de change qui couvrent aujourd’hui quatre mois d’importations, ralentissement du rythme de croissance du PIB, récession économique des principaux partenaires économiques…
 
Tout cela n’est pas sans rappeler la situation précédant l’application forcée par le pays d’un programme d’ajustement structurel (PAS).
 
RIMECO
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires