Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Une Khady sans frontières !!!


Lu sur le web
Dimanche 27 Mars 2016 - 21:32

Je parlais à un ami que j’avais connu à l’époque quand j’étais un petit focsinaire (C’est ma mère qui parlait ainsi, et surement toutes les mères qui ont un fils de ma génération) à Bakel.


Une Khady sans frontières !!!
Dans nos souvenirs, a surgi une dame que j’adorais et que j’appelais ‘’CEAO’’. Je vais vous raconter pourquoi, et lui rendre hommage.

Cette femme s’appelait Khadidiatou Diallo. Elle était née en Guinée d’un père Sierra léonais, d’une mère Guinéenne. Elle était mariée à un Malien. Elle avait 3 enfants, dont un nourrisson qu’elle portait quand je la connaissais.

L’aîné était né en Côte d’ivoire, le deuxième en Mauritanie, le petit dernier, au Sénégal. Son mari et elle, avec leurs enfants, avaient été expulsés pendant le confit Sénégal- Mauritanie. Heureusement ou évidemment, qu’elle avait une tante au Sénégal, à Bakel, où elle vivait avec sa famille.
Comme activité, la dame vendait des fruits locaux. Des mangues du Mali, des oranges de Guinée, du bon thiaff de guerté saloum, et des ananas de Côte d’ivoire.

Je l’adorais cette petite dame. Elle était pour moi, une icône de l’Intégration Africaine qui s’ignorait. Même les fruits qu’elle vendait étaient une source d’intégration et de commerce Sud-Sud.
Je l’avais surnommée ‘’CEAO’’, et tout le monde l’appelait ainsi.

Elle, qui n y comprenait rien, me demandait dans son accent ‘’Héé Chef Ndawou, c’est quoi ce nom ?, tout le monde m’appelle ainsi’’.

– Comment, on t’appelle ?
– DEZEWAO me disait-elle, en faisant une moue.
Elle ne pouvait même pas prononcer son surnom.
Je rigolais en lui disant : ‘’Khadi, tu es la Fille Afrique’’

Elle répondait : ‘’ Eh chef Ndawou, c’est quoi ça encore ? ‘’.
Un jour, elle vint me trouver avec son mari, pour que je les aide à avoir des papiers Sénégalais.
Je les ai convaincus que c’était inutile. Vraiment inutile.

Je ne sais pas ce qu’elle est devenue. Peut-être qu’elle et son mari, sont partis vers bissau, pour faire un quatrième enfant.
Et peut-être qu’aussi, la CEAO ayant disparu. Ils vont faire 16 petits enfants au nom des 16 Etats de la CEDEAO.

Par: Alioune NDAO 
senego.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires