Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Une France nouvelle pour l’Afrique


Vu de Mauritanie par MFO
Samedi 19 Mai 2012 - 02:18


Autres articles
Une France nouvelle pour l’Afrique
Au moment où la victoire de François Hollande a été annoncée, ma fille me demandait : «Est-ce qu’il va garder Alain Juppé comme ministre des affaires étrangères ?» Je lui expliquai longuement pourquoi il ne pouvait le faire, pérorant sur les familles politiques et les changements promis par Hollande. «Alors crois-tu qu’il va prendre Laurent Fabius ?» Pour elle, «il n’y a que lui qui puisse préserver cette prestance, ce sérieux et cette compétence qu’affiche Alain Juppé». Je lui ai annoncé dès hier la nomination de Fabius…
 
La France nouvelle changera-t-elle sa vision de l’Afrique ? Une chose est sûre : quatre des grands ministères seront concernées, de près ou de loin, par les rapports avec nos pays. Que ce soit le ministère des affaires étrangères, celui de la défense, celui de l’intérieur et le ministère délégué au développement qui prend la place de la coopération. On peut ajouter l’incidence «mentale» de l’arrivée dans le gouvernement de quelques personnalités d’origines maghrébines ou encore originaires d’Outre-Mer. Mais revenons à celui que la petite de seize ans espérait pour remplacer Juppé.
 
A 65 ans, Laurent Fabius est l’une des valeurs sûres de la France d’aujourd’hui. Il incarne «une certaine idée de la France». Celui qui considérait en 2004 que la France «flotte», et qui appelait à relancer le «rayonnement de la France», notamment par un redéploiement diplomatique qui lui permette de reprendre la place qui est la sienne.
Indépendance, respect et co-développement. Trois mots qui permettront à Laurent Fabius de recentrer la politique extérieure de la France et à l’Afrique de reprendre confiance dans un partenariat possible.
 
Le premier dossier est certes celui de l’insécurité au Sahel, avec notamment la recherche d’une solution pour les otages français. C’est le sens de son entretien avec le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz, entretien qui a été l’un des premiers actes du nouveau quinquennat. Une manière de dire aux Français que le Hollande accusé de méconnaitre les dossiers internationaux, de se lancer immédiatement dans le plus brûlant d’entre ces dossiers, celui du Sahel.
 
Autre ministre dont la relation avec l’Afrique et ses peuples sera mise à contribution pour apaiser le climat malsain entretenu par le sarkozysme durant toutes ces années, celui de l’intérieur. Les polémiques sur l’immigration qui ont largement profité au Front National, ont été le fait du ministère de l’intérieur, un moment avec Brice Hortefeux, un autre avec Guéant. Le nouveau ministre de l’intérieur, Manuel Valls est à l’opposé des méthodes et des convictions de ces deux hommes. Un peu le Messie qui va libérer de l’Antéchrist qui a sévi jusqu’à présent.
 
En fait tout dans le nouveau gouvernement français nous indique la rupture. La parité d’abord : 17 femmes sur 34 postes. Les ministres issus de l’immigration et ceux «colorés» d’Outre-Mer. Et, enfin, les premières déclarations du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a dit que «c’est l’exemplarité» qui importe en terme de philosophie dans le nouveau gouvernement. «Je proposerai également une charte de déontologie pour que les ministres ne mélangent pas les genres». Cette charte portera notamment sur les conflits d’intérêt et le cumul des mandats, et chacun devra la signer, a-t-il précisé.

Mohamed Fall Oumere
oumeir.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter