Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Un petit coin de paradis en Mauritanie ( photos )


A.O.S.A
Jeudi 19 Juillet 2012 - 11:51


Un petit coin de paradis en Mauritanie ( photos )
Parmi les merveilles de Mauritanie, inconnues du grand public et même des étrangers auxquels les agences de voyages ne proposent souvent que le désert : le Cap Tafarit. Jadis connu que par une poignée d’initiés jaloux de leur secret, le Cap Tafarit est devenu l’endroit le plus sympa de la côte mauritanienne et le plus prisé par celles et ceux qui veulent passer un week-end à la plage dans un endroit entièrement sécurisé à 3H30 de Nouakchott.

Après une éternité sans y être retourné, j’y suis allé le week-end dernier invité par des amis. Je craignais que l’affluence les week-ends des nouveaux initiés n’ait terni le côté vierge de l’endroit. Dieu soit loué, comme avant, il n’y avait personne que nous. Toute la baie rien que pour nous ! Incroyable ! C’est un endroit magique pour se ressourcer et quitter la vie stressante de Nouakchott avec sa misère et la politique à tous les coins de rue…

Notre côte est encore le seul coin du Maroc au Sénégal à avoir encore tout le littoral de sable fin libre mais nous n’avons pas assez de baies qui permettent de tempérer l’humeur de l’atlantique. Au banc d’Arguin, zone protégée comme chacun sait, abritant des colonies d’oiseaux qui dévorent une quantité inimaginable de poissons, on trouve au banc quelques Caps très sympathiques et des îles qu’on ne peut atteindre qu’en lanche ou à pied à marée basse.

Le Cap Tafarit en est un. Une baie entre  deux pointes rocheuses. C’est inimaginable. Le calme. La tranquillité. La mer plate, paradis pour les enfants. Un coin sympa pour les amateurs de pêche tranquille et autres amateurs de balade en zone sauvage. Jadis un beau matin, nous étions deux à voir deux orques en balade à l’intérieur de la baie. Avant nous y allions par la côte, c’est plus long mais c’est plus sympa à marée basse avec d’un côté la mer et de l’autre les dunes jusqu’à l’entrée du Banc d’arguin à mamghar où vous deviez entrer dans les terres, traverser l’azefal au risque de vous perdre pour arriver au petit coin de paradis.
Aujourd’hui, à 270 km sur la route de Nouadhibou, vous prenez alors la piste sur une vingtaine de km et vous y voilà.

Curieusement, on trouve de moins en moins de poisson et on ne voit plus les splendides spectacles qu’on pouvait encore voir il y a quelques temps de la plage. Jadis couchés sur le sable fin et chaud entre deux longeons dans une mer d’émeraude, vous pouviez voir passer un vol majestueux de pélicans partisans du moindre effort pour planer le plus longtemps possible. Cette fois je n’ai vu que le vol banal des canards qui semblaient fuir la grenaille d’un braconnier.

Reste le tarif d’une pareille balade qui n’est pas donnée du tout car le coin est reculé presque coupé de tout. Sur place vous attendent des tentes équipées de nattes et de matelas car le coin est géré par une tribu. La coopération espagnole a fait là don de quelques accessoires et autres aménagements en bois. Une grande tente est à 8000 quant aux petites 5000 jour. Mais vous devez emmener avec vous toute la logistique car on ne trouve rien sur place sinon du poisson. Si vous disposez d’un 4X4 vous ferez des économies sinon comptez à la location par jour entre 25 et 40.OOO suivant le modèle de 4X4. Ajoutez à cela, 40.000 de carburant. Ce qui fait que le week-end peut vite revenir à 200.000 par famille. Vaut mieux donc avoir sa voiture et opter pour un week-end kho-lanta pour que cela soit accessible au commun des mortels.

Sinon, vous pouvez aller à moindre frais ici et là entre 25, 60 ou 80 km de Nouakchott, la mer est tout aussi sympathique, la tranquillité 100% comme le risque zéro en moins car même si les autorités ont beau faire, elles ne peuvent pas interdire la plage aux imbéciles. D’ailleurs pour aller au banc d’arguin ou ailleurs, vous attend un chapelet de contrôles : police, gendarmerie, groupement mobile, douane et à chaque arrêt vous devez laisser le nom des étrangers qui voyagent avec vous et le numéro de matricule du véhicule de sorte qu’en cas de disparition, on sache entre quels postes le drame improbable est arrivé. Aussi pour gagner du temps, prévoir plusieurs tickets avec les mêmes infos pour chaque poste.

Bonnes vacances à tous au banc d’Arguin ou dans tous les coins de notre grand et beau pays.

voir les photos
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires