Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Un nouveau premier ministre : Et après ?


Actu Mauritanie
Jeudi 28 Août 2014 - 16:02

Le gouvernement de Yahya Ould Hademine, le tout nouveau premier ministre, qui a succédé à l’inamovible Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf ( 2008- 2014), a été rendu public, tard dans la soirée du jeudi à vendredi dernier, à la veille du week-end hebdomadaire.


Un nouveau premier ministre : Et après ?
La grande surprise était le débarquement de Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, l’unique premier ministre, jusqu’ici, quatre fois reconduit par Mohamed Ould Abdel Aziz. Sa sortie médiatique après son ultime audience avec le président Ould Abdel Aziz, pour présenter sa démission, en milieu de journée du mercredi dernier, Moulaye avait de la peine à cacher sa surprise. La deuxième surprise de cette journée-là était la nomination de Yahya Ould Hademine, qui occupait le portefeuille ministériel des transports et infrastructures, au poste de premier ministre.

On allait s’attendre à la surprise du gouvernement. La surprise finira par se limiter, à l’heure de l’annonce de la nouvelle équipe gouvernementale, entre vingt trois heures et minuit, à la veille du week-end. Au-delà du timing, quelque peu insolite, de la diffusion publique des noms de la nouvelle équipe, on ne saurait parler d’un véritable changement. Les ministres qui étaient en charge des portefeuilles ministériels de la sphère économico-financière ont été reconduits, notamment les affaires économiques et de développement, la finance, la pêche et l’économie maritime, les mines et pétroles et celui du développement rural, qui a perdu son aile élevage, désormais, un ministère à part entière confié à fatimetou Habib. Les infrastructures et transports dont le ministère a été promu chef de gouvernement sont du lot du président du principal parti de la majorité, UPR, ancien directeur de cabinet d’Ould Abdel Aziz.

Les ministères de souveraineté ont gardé, chacun, son héritier, en dehors de celui de la défense qui est revenu à Diallo Mamadou Bathia, un ancien administrateur de l’époque de Taya, déniché du cabinet du premier ministre déchu. En plus de celui-ci, sept nouvelles figures ministérielles rentrent au gouvernement, Ahmed Ould Ahl Daoud, Ismaïl Ould Sadeq, Sidi Ould Salem, Mohamed Lemine Ould El Mamy, Sao Houleimeta, Izid Bih Ould Mohamed Mahmoud et Hindou Mint Aïnina, respectivement à la tête des ministères des affaires islamistes ; l’habitat, l’urbanisme et l’aménagement du territoire ; l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ; l’emploi, la formation professionnelle, les technologies de l’information et la communication ; la jeunesse et des sports ; les relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement et la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des affaires maghrébines, africaines et des mauritaniens à l’étranger.

L’opinion publique mauritanienne observe avec grand intérêt le changement de locataire du premier ministère. On est un peu partagé entre inquiétude et mutisme Inquiétude et mutisme surtout au sein de la majorité. Il y avait comme une lassitude, qui a gagné bien des pans de majorité présidentielle, qu’on aimerait bien attribuer, à tort ou à raison, à Ould Mohamed Laghdhaf et à sa sempiternelle reconduction. Le soulagement suscité par le débarquement de Moulaye n’a pas été si long. On est un peu revenu sur les avantages qu’offrait le débarqué de Moulaye. Une épaule sur laquelle s’effondraient en larmes toutes les personnalités déçues par Mohamed Ould Abdel Aziz. Un sapeur pompier pour un président qui aime bien les devants brutalisant de la scène. Un président belliqueux, en somme, qui a plus besoin d’un premier ministre avenant, poli, courtois, même s’il n’a rien à offrir aux désabusés du système.

Le nouveau PM, Ould Hademine fait un peu peur. ‘’Un bagarreur, qui ne passe pas sans créer d’animosité.’’ ‘’ Un fin rusé qu’on craint plus qu’on n’apprécie.’’ Toutefois Ould Hademine ‘’est un travailleur, infatigable’’. Qui a, en plus de son expertise technique, ‘’une présence dans la sphère politique, avec un ancrage local et une meilleure connaissance de la carte politique dans la Mauritanie profonde’’. De toutes les façons, sous Ould Abdel Aziz, on n’a pas connu un premier ministre, en dehors de Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf. Ould Hademine viendrait, peut-être, montrer comment fonctionne, selon lui, un premier ministre sous un président comme Ould Abdel Aziz. Ou tout simplement faire savoir que ce poste n’est qu’un titre pour un fantoche sans pouvoir, ni devoir.

AVT

Source:Rmibiladi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires

Le bain turc de la SNIM

18/08/2016 - Noorinfo