Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Un chiffre rassurant


Vu de Mauritanie par MFO
Samedi 11 Août 2012 - 02:00


Autres articles
Un chiffre rassurant
Parmi les chiffres révélés par le Président de la République lors de sa prestation à Atar, un seul semble susciter le plus de scepticisme de la part des observateurs et de certains milieux financiers : celui des réserves qui atteindraient plus de 700 millions dollars. Et pour cause !

Jamais cet indicateur n’a atteint un tel niveau depuis que la Mauritanie est sous ajustement. C’est un chiffre de rêve, disent les économistes. C’est pourtant le seul chiffre sur lequel aucune polémique ne peut être engagée. Pour une raison très simple : il est certifié par des institutions spécialisées et par le FMI. C’est d’ailleurs la seule donnée pour laquelle les missions du FMI n’ont pas besoin de la partie mauritanienne. Il suffit de s’adresser aux auditeurs et aux certificateurs attitrés de la BCM, ceux qui ont accès à ses comptes extérieurs notamment auprès de la Banque de France et qui ont pour mission de les vérifier et de les certifier, pour avoir la donnée exacte.

Quand les missions arrivent en Mauritanie, elles ont déjà ce chiffre certifié par les cabinets internationaux.
Des données objectives expliquent cette heureuse situation. D’abord les entrées très importantes du secteur minier qui a connu un boom ces dernières années, avec aussi une hausse importante des prix des matières premières. Ensuite les ventes des produits halieutiques et une meilleure maitrise de cette ressource. L’année 2011 a vu les céphalopodes vendus en moyenne entre 11 et 12000 dollars la tonne. Les produits des ventes d’autres espèces sont mieux suivis. Il y a enfin la hausse considérable des aides et apports des partenaires extérieurs du pays auxquels il faut probablement ajouter la baisse de la pression de la dette (initiative PPTE). Mais aussi la diminution des importations certainement liée à une meilleure surveillance des frontières, ce qui permet de limiter la réexportation qui pesait lourdement sur les avoirs de la BCM.

C’est seulement en 2003 que les comptes de la BCM ont commencé à être certifiés. Et c’est seulement en 2004-2005 qu’ils le seront sérieusement. Ce qui a permis de découvrir l’usage des faux chiffres. C’est à partir de l’écart relevé entre les déclarations officielles sur les avoirs extérieurs et la réalité des comptes, que le FMI a découvert que la Mauritanie n’avait pas de quoi couvrir ses besoins pour trois semaines, alors qu’elle déclarait pour trois mois. La certification a permis de découvrir la malversation.
Il est donc impossible de mentir sur un tel chiffre. Ce n’est pas la peine de le mettre en doute. Et à force d’insister, on peut paraitre ridicule. Surtout pour des économistes…

Mohamed Fall Oumere

oumeir.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter