Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

UE/RIM : Les pêcheurs européens appellent les gouvernements à ne pas entériner l’accord de pêche


Actualité
Dimanche 9 Septembre 2012 - 09:56

Les représentants des acteurs de la pêche industrielle au sein de l’Union européenne ont demandé aux gouvernements de leurs pays de ne pas entériner l’accord de pêche conclu récemment entre la Mauritanie et l’UE.


Un bateau de pêche espagnol dans les eaux mauritaniennes
Un bateau de pêche espagnol dans les eaux mauritaniennes
Autres articles
Cet accord, selon eux, demeure irréalisable aussi bien sur les plans économique, technique et financier, car il constitue « une dilapidation de l’argent des contribuables européens », disent-ils.

Les représentants de la pêche industrielle au sein de l’UE, notamment ceux de l’Espagne, de Pologne, de Hollande ont tenu récemment organisé une rencontre au siège, à, Bruxelles, pour coordonner leur positions par rapport au nouveau protocole d’accord de pêche Mauritanie-UE.

Ils ont qualifié de « regrettable » l’engagement pris par l’UE de verser à la Mauritanie 70 millions d’euros au titre dudit accord.

Le président de cette fédération a indiqué que les pêcheurs ont mis en garde contre l’impossibilité de leur retour pour opérer dans les eaux mauritaniennes du moment que les conditions techniques et socio-économiques sont plus favorables.

Il ajouté qu'il "vaut mieux ne pas avoir un accord du tout entre les deux partie plutôt que d’appliquer la présente Convention". La Mauritanie et l'Union Européenne (UE) avaient signé, le 27 juillet dernier à Nouakchott, un accord de pêche valable sur deux ans, à partir du 1er août 2012.

En vertu de cet accord, la partie européenne accordera à la Mauritanie « une compensation financière de 113 millions d'euros par an, contre 76,5 par an dans l'accord précédant » signé depuis deux ans et qui expire en fin juillet.

Concernant le volume des prises, « les deux parties ont convenu qu’il ne devra pas dépasser 307.400 tonnes de poissons par an (pélagique, crevettes et merlus notamment) en plus de 30 thoniers autorisés à pêcher dans eaux » mauritaniennes, selon le texte de l’accord.

Cet accord prévoit également que la main-d’œuvre embarquée sur les bateaux européens devra être composée « à 60% de Mauritaniens ».

Cet accord avait été vivement critiqué par les espagnols, dont les bateaux ont quitté les eaux mauritaniennes, après avoir débarqué tous les marins mauritaniens. Ils lui reprochent d’être assez contraignant aussi bien sur le plan technique que sur le plan financier.

Source : ani.mr
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires