Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Troisième genre et lapidation à deux vitesses dans notre code pénal : ces femmes épargnées…


A.O.S.A
Samedi 31 Janvier 2015 - 01:17


Troisième genre et lapidation à deux vitesses dans notre code pénal : ces femmes épargnées…

Une vidéo de chez nous vient d’être mise en ligne pour dire « non au viol ». On y voit des figures, connues ou pas, de la Mauritanie plurielle dire leur mot contre le viol et réclamant qu’on revoie les articles 309, 310 et 312 de notre code pénal sans nous dire pourquoi. Je suis donc allé voir à la source et ça vaut le déplacement car on y trouve des perles à propos du sort à réserver aux mendiants valides sans parler des voleurs que rien n’arrête malgré l’amputation des mains et des pieds... 


Le code pénal en vigueur, à peine retouché, est celui du 9 juillet 1983 signé, au nom du Comité Militaire de Salut National, par l’un des dictateurs qui ont gouverné ce pays en toute impunité depuis 1978 comme si les mauritaniens étaient leurs sujets et le pays le bien de quiconque peut renverser les quelques têtes de l’armée. On s’étonne d’ailleurs qu’après leur départ  personne ne songe à faire le bilan de leur diktat qui devient loi pour l’éternité. En l’occurrence Mohamed Khouna Ould Haidalla dont l’unique mérite, aux yeux du peuple, fut d’appliquer la charia. 


Depuis, l’alcool est interdit de vente et de consommation en Mauritanie. On  se demande quel islam est pratiqué au Maroc où le commandeur des croyants, M6, comme ses prédécesseurs, autorise non seulement la vente mais la production de toutes sortes d’alcools. Un ami journaliste marocain me disait en plaisantant, qu’au Maroc le prix de tout peut augmenter sauf celui de la bière sinon c’est la révolution... Plus sérieusement, il faudrait faire venir en Mauritanie des oulémas du Mazhen marocain pour débattre avec nos oulémas banaveu, comme dit Sidi Yahya, afin que le citoyen sache la différence d’interprétation des textes à propos de la boisson car on n’ose croire que les oulémas makhéziens marocains soient si ignorants.


Toujours est-il que depuis Haidalla, la charia est appliquée pour la boisson mais pas pour les voleurs car depuis 1978, il y en a de gros et multirécidivistes. D’ailleurs l’IGE a été créée pour ceux qui volent d’un coup de crayon à savoir en signant un document. Pour leur montrer à quoi ils ont échappé si on devait appliquer le code pénal de Haidalla, qu’ils lisent ceci…


Tenez-vous bien ! La charia de Haidallah a prévu qu’en cas du premier vol si la valeur du vol est supérieure ou égale à  « ¼ de dinar or » (art.351), on coupe la main du voleur mais pas la gauche, la droite et ensuite si  le voleur ne comprend pas la leçon et qu’il récidive, là l’art 351 alinéa 11 prévoit qu’on lui coupe le pied gauche. Ce n’est pas fini… Si malgré cela, le voleur amputé d’une main et d’un pied continue à voler, le code prévoit que cette fois il faudra lui couper la main gauche. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Si malgré avoir été amputé des deux mains et du pied gauche, le voleur ne comprend toujours pas à quel régime il a affaire, le code prévoit qu’on lui coupe alors ce qui lui reste à savoir le pied droit. Croyez-vous que c'est terminé et qu’il soit prévu que dans une situation pareille, il est probable que le voleur soit un peu dérangé ? Pas du tout ! Le code de Haidalla prévoit que même amputé des deux mains et des deux pieds, si le voleur continue à voler, il faudra non pas lui couper la tête car sans les mains et les pieds, il ne peut voler que par la bouche, le code prévoit qu’il soit alors flagellé et jeté en prison sans mains ni pieds.


( ART. 351. (extrait) - …Dans tous les cas, l'amputation de la main droite du coupable n'est prononcée que lorsque toutes les conditions ci-dessus énumérées ont été réunies. Si le coupable est récidiviste primaire, il sera amputé de son pied gauche. S'il est tri-récidiviste, il sera amputé de la main gauche. S'il est récidiviste pour la quatrième fois, il sera amputé de son pied droit. S'il est récidiviste pour la cinquième fois, il sera flagellé et emprisonné...)


---------------------------------


A propos de la lapidation dont il y a pas un mot à ce sujet dans le coran qui donne pourtant mille détails sur la justice à rendre, le code de Haidalla a prévu la lapidation pour Zina art 307, fornication hors mariage et l’homosexualité masculine art 308.


Pour l’homosexualité, le code prévoit la lapidation pour l’homosexualité masculine mais en ce qui concerne l’homosexualité féminine, le code devient clément et renvoie au premier paragraphe du fameux article 306 qui parle d’apostasie, de là que le code art 308, pour leur éviter la lapidation, demande qu’on s’arrête pour les lesbiennes au premier paragraphe de l’article 306 qui prévoit « Toute personne qui aura commis un outrage public à la pudeur et aux mœurs islamiques ou a violé les lieux sacrés ou aidé à les violer, si cette action ne figure pas dans les crimes emportant la Ghissass ou la Diya, sera punie d'une peine correctionnelle de trois mois à deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 5.000 à 60.000 UM. »


Par contre en ce qui concerne la fornication, la lapidation est prévue art 307 pour l’homme marié ou divorcé. Quant à la femme enceinte, il faudra attendre la fin de grossesse pour pratiquer la lapidation.

 

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires