Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Transports : Casa, un hub de haut vol


Actualité
Vendredi 11 Mai 2012 - 17:54

Pays émergent, le Maroc aspire à devenir une des grandes puissances économiques méditerranéennes et africaines. Une ambition qui se dessine notamment par son imposant hub de Casablanca, mais dont les perspectives peuvent malheureusement très sérieusement être compromises par les vols incessants qui y sont dénoncés, en transit particulièrement.


L'aéroport international Mohamed V de Casablanca
L'aéroport international Mohamed V de Casablanca
Aicha est une jeune mauritanienne qui vient de passer pour la première fois par le hub de Casablanca. Quelle ne fut sa surprise, à l'arrivée à Nouakchott, en provenance de Paris, en attendant ses bagages au tapis roulant, de voir son sac complètement déchiré et totalement vidé de son contenu. "On m'a tout pris. Jusqu'à mes sous-vêtements" témoigne-t-elle.

Son cas est loin d'être isolé. Pour les habitués mauritaniens d'un passage en transit par le hub de Casablanca, c'est un véritable suspens qui titille les nerfs pendant toute la durée du voyage. Il n'est d’ailleurs pas rare de voir quelques passagers durant l'attente des bagages, prier pour recevoir les leurs, ou à défaut en partie.

Embourbée dans des problèmes financiers depuis 2008, à cause des difficultés engendrées par la concurrence féroce des compagnies low-cost nationales et étrangères, mais aussi à cause de mauvaises prévisions, particulièrement sur le coût du baril de pétrole, la RAM, ainsi que les autres compagnies marocaines, s’apprêtent à restructurer leurs activités.

Pour la RAM par exemple, l'objectif de cette opération est de réduire progressivement les coûts liés notamment à la maintenance, la révision des moteurs et les stocks, précise-t-on auprès de la direction de la compagnie. «Il s'agit de rajeunir la flotte pour la ramener à moins de 5 ans et de réduire de 20% le coût par siège dans un délai de 4 à 5 ans» explique Abderafii Zouiten DGA de la RAM.

Les vols incessants, et les plaintes de plus en plus groupées comme corollaires, ont découragé des passagers, qui préfèrent prendre des vols plus directs, «quitte à payer plus cher» dit Aïcha, qui jure qu’on ne l’y reprendra plus.

Les compagnies aériennes marocaines, notamment la RAM qui bénéficient pleinement des avantages de ce nœud de desserte vers le monde entier, ont conscience de cette défaillance. En septembre 2007, l'aéroport double sa capacité avec l'inauguration du nouveau Terminal 22. Il est aujourd'hui le Hub des compagnies aériennes marocaines Royal Air Maroc, Jet4you, Air Arabia Maroc et Regional Air Lines. Et les autorités marocaines ont annoncé il y a un peu plus d’un an un plan de lutte contre ce chancre au flan de l’aéroport Mohamed V.

Des vols qui seraient en baisse

Transports : Casa, un hub de haut vol
Un an plus tard, les chiffres avancés par ces autorités il y a un mois tout juste vont dans ce sens. «Le taux de réclamations pour vols de bagages à l'aéroport Mohammed V de Casablanca a baissé de 90% durant le premier trimestre 2012 par rapport à la même période de l'an 2011» indique un communiqué de l'Office national des aéroports (ONDA). Cette baisse “significative” serait due essentiellement aux mesures prises par le “Comité de lutte contre la spoliation des bagages”, mis en place, en septembre par l'ONDA, ajoute le communiqué. Ce comité regroupe l'ensemble des intervenants dans la chaîne du traitement aéroportuaire (DGSN, Gendarmerie royale, Douanes, compagnies aériennes, handlers et ONDA).

«Les vols sont plus importants en provenance d’Europe, que d’Afrique par exemple» explique une cadre d’une agence de voyages spécialisée dans l’organisation des voyages des entreprises étrangères en Mauritanie. Pour elle cet aspect quasi-unilatéral dans les vols révèle une "bizarrerie dans la sécurité de l'aéroport". «Le plus souvent, les bagages volés, ou qui arrivent et sont éventrés, avaient des objets de valeur à l’intérieur. Ce dont de plus en plus d’usagers se plaignent, mettant en cause la complicité des services de sécurité chargés de radiographier les bagages» continue-t-elle.

Une épine que les usagers réguliers espèrent définitivement bientôt retirée du hub de Casablanca, et restaurer la confiance en point nodal important pour l'Afrique.

MLK

D'une capacité de 16,4 millions de passagers et de 150 000 t/an de fret, c'est le principal aéroport du Maroc et l'un des plus grands en Afrique. Desservi par 50 compagnies régulières et relié à 80 destinations, l'aéroport a traité en 2009 un volume de trafic de près de 6,4 millions de passagers, avec près de 70 000 mouvements d'avions et près de 54 000 tonnes de fret.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires