Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Transport interurbain : "La taxe est irréversible et que le client trinque !"


Actu Mauritanie
Mercredi 27 Juin 2012 - 10:21

A en croire El Mehdi Ould Sidi Mohamed, président du GMT (Groupement Mauritanien de transport), joint hier au téléphone, les autorités ont un mépris démesuré vis-à-vis du contribuable mauritanien.


Transport interurbain : "La taxe est irréversible et que le client trinque !"
El Mehdi a déclaré avoir rencontré, en compagnie de trois autres transporteurs, le ministre de l’Equipement et son staff ainsi que le président de l’Autorité de régulation, dans le cadre d’une démarche tendant à résoudre la crise du transport causée par ce que les transporteurs considèrent comme un retour douloureux sur les acquis de la libéralisation, à travers notamment le service payé et le tour du rôle.

Les autorités publiques concernées auraient avoué avoir reçu des instructions fermes de "là-haut", qui ne peut être que le président Mohamed Ould Abdel Aziz et qu’en définitive, les mesures prises en matière de transport urbain, semi-urbain et interurbain, sont irrévocables. Comble de cynisme, ils auraient demandé aux transporteurs de récupérer le manque à gagner consécutif à cette nouvelle taxe qui leur est imposée, sur le dos des passagers, en augmentant le prix du transport.

Il faut rappeler que l’Autorité de régulation avait décidé de lancer le recouvrement de la taxe nouvelle à partir du dimanche 17 juin dernier, suite à une réunion avec la gendarmerie, la police et le groupement pour la sécurité routière. Ces unités ont été priées d’obliger tout transporteur à détenir un bon de sortie assorti du paiement d’un montant qui va de 1.500 à 2.500 UM pour tout déplacement de passagers ou de marchandises.

*Cette mesure a été vite décriée par les transporteurs qui y ont perçu un retour sur le libéralisme du secteur institué après le départ du régime de Ould Taya. Ils ont décrété depuis lors une grève illimitée. Reste maintenant à savoir si les fédérations et les sociétés de transport seront assez fortes et solidaires pour refuse le diktat de l’Autorité de régulation ou si par contre, ils vont céder, quitte à sacrifier sur l’autel de leurs intérêts les acquis nés de la libre concurrence.

Dans les deux cas de figure, les citoyens restent les maillons faibles de la chaîne, délaissés par ceux-là qui devaient veiller à leurs intérêts, à s avoir les pouvoirs publics. Il faut dans ce cadre souligner la propension effrénée du régime actuel à se créer autant que possible des sources de financement, quitte à racketter tout le monde, les transporteurs, les populations, les étrangers, les vaches…

JOB
Pour l'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires