Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Trafic de drogue au sahel : La guerre des gangs.


Actualité
Dimanche 29 Mai 2011 - 17:30

Des tirs nourris ont eu lieu aux confins du Mali, la Mauritanie et l’Algérie entre deux gangs de trafiquants de drogue. Au moins trois personnes ont été tuées, et on dénombre plusieurs blessés. Il s’agit de plusieurs tonnes de drogue, selon l’AFP, citant des sources maliennes qui rapportent que «c’est entre trafiquants de drogue qu’il y a eu des tirs.


Trafic de drogue au sahel : La guerre des gangs.
Ça s’est passé dans le désert» près des frontières entre le Mali, l’Algérie et la Mauritanie. «Il y a pour le moment trois morts et plusieurs blessés», indique la même agence précisant que «les affrontements ont opposé un réseau de trafiquants sahraouis à un réseau de trafiquants maliens».

La même agence de presse indique qu’un responsable du gouvernement du Kidal souligne: «Il y a quelques tonnes de drogue en jeu. C’est beaucoup d’argent, et chacun veut défendre son territoire.»

A l’évidence, Al Qaîda au Maghreb n’est pas étrangère à cet accrochage. La stratégie de lutte commune entre les quatre pays du Sahel, l’Algérie, la Mauritanie, le Mali et le Niger prend tout son sens en pareilles circonstances. Ce sont les phénomènes auxquels feront face ces pays du Sahel.

A ce propos, M.Saïd Djinnit, représentant spécial du secrétaire de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, a salué, jeudi dernier depuis Dakar, la capitale du Sénégal, les efforts consentis par ces quatre pays contre le terrorisme sous toutes ses formes, il souligne: «Nous nous félicitons de la reprise du dialogue et de la concertation politique entre les pays concernés par le terrorisme dans le Sahel.»
Il ne manquera pas de rappeler en la circonstance, que cette concertation existait sur les plans technique et opérationnel, tout en exprimant le souhait de voir tous les pays de la sous-région adopter des lois anti-terroristes et les mettre en conformité avec les conventions internationales et continentales.

L’intervenant, lors d’une conférence de presse, évoquera également la récente réunion des ministres des Affaires étrangères à Bamako, précisant que «l’objectif est de resserrer l’étau sur les réseaux terroristes et du crime organisé», non sans avoir parlé des retombées sécuritaires de la crise libyenne: «Il y a des informations concordantes qui font état de mouvements de transfert d’armes issues du conflit en Libye.Un problème qui constitue une source de grande inquiétude pour les pays de l’espace sahélo-saharien.»

Le représentant spécial de M.Ban Ki-moon, estime que «l’importance doit être également donnée à la mobilisation pour la démocratie et le développement ainsi qu’à la prise en charge de la jeunesse souffrant du désoeuvrement en vue de la mettre à l’abri contre les tentatives de manipulation».

Ikram Ghioua

1626293_2186765.jpg 1626293-2186765.jpg  (33.96 Ko)

l'Expression (Algérie)


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires