Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Tonton Hamza


Tribunes
Jeudi 25 Juillet 2013 - 00:52


Tonton Hamza
Sans avoir une parfaite connaissance des textes régissant le Conseil Municipal, l’analyse personnelle que je pourrais en imaginer est que la Présidence du Conseil Municipal est un organe exécutif qui exécute les décisions prises en plein Conseil Municipal. En 1998, le Haut Commissaire de l’OMVS Baba Ould Sidi Abdalla fut arrêté à Nouakchott malgré son immunité et traduit en justice pour un crime dont il ne pouvait en aucun cas assumer la responsabilité.

Sachant que le poste de Haut Commissaire de l’OMVS est un organe exécutif qui exécute les décisions prises en plein Conseil des Ministres des trois pays membres. J’ai voulu par cette remarque renouvelé  les mêmes craintes formulées il y a quelques mois par mon frère et ami Mohamed Fall Ould Oumer sur les craintes d’un retour de la bête.
Sans vouloir s’attarder sur la compétence de l’IGE  a audité le Conseil Municipal, on est en droit de se demander si celle-ci n’avait pas d’autres terrains plus prioritaires dans l’administration publique que de fouiller dans les comptes d’une Communauté Urbaine dont tout le patrimoine actuel a été acquis grâce à l’œuvre d’un Homme qui a le fini et le style.

Ce Conseil Municipal a hérité d’un bâtiment en décombres, d’un montant de 80.000 UM dans son compte , de plus de deux ans d’arriérés de salaire pour plus de 3 000 employés dont 2 200 emplois fictifs  et redevable à un nombre de fournisseurs mauritaniens plus élevé que la population locale.

Depuis lors bien des choses et bien des réalisations ont été faites en infrastructures routières, hydrauliques, sanitaires, culturelles et sportives. Malgré tous les fonds ramenés grâce à son réseau de relation Ahmed Hamza n’a pas pu réaliser son programme très ambitieux par la faute d’une administration qui donne plus l’impression d’être limitée dans sa marge de manœuvre pour avoir une politique plus imaginaire et créative.
 
L’Inspection Générale du Ministère de l’Intérieur qui a un droit de regard en tant que tutelle sur la gestion des Collectivités Locales ne devrait pas avoir au préalable inspecté le Conseil Municipal ?
L’intégrité, le civisme, le patriotisme, le dynamisme et l’ouverture sont des facteurs parmi tant d’autres qui ont gratifié cet Homme d’honorables distinctions bien au delà des frontières.  La seule personnalité  qui développe un discours politique moderne, tolérant, ouvert et respectable vis-à-vis de ses adversaires. Respectueux des hautes institutions de l’Etat et des règles protocolaires, Ahmed Hamza a donné un très bon exemple de cohabitation entre pouvoir et opposition. L’une des rares personnalités de ce pays qui a su forcer l’estime et le respect de toutes les communautés mauritaniennes.
 
Notre soutien au Président Aziz ne nous empêchera pas d’émettre certaines réserves quand aux agissements peu convaincants de certaines administrations. Personnellement je me retrouve avec un fardeau qui devient de plus en plus trop lourd à supporter, hier Mohamed Bouamatou et aujourd’hui Ahmed Hamza. J’ai beaucoup d’estime et de respect pour ces deux Hommes car la grandeur des uns commence par la reconnaissance du mérite des autres.

 
Mohamed Abdallahi  El Hebly Dit Bollahi
 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter