Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

«The Land Between», un docu bouleversant sur les migrants de Gourougou


Société
Jeudi 5 Novembre 2015 - 08:45

Avec The Land Between, plongée dans le quotidien inhumain des migrants de la forêt de Gourougou qui espèrent un jour traverser la frontière de Melilia.


En filmant en 2013 la vie quotidienne des migrants clandestins cachés dans la forêt de Gourougou, à Nador, le réalisateur australien David Fedele impose une claque aux spectateurs. Aucune voix off durant ces 78 minutes d’immersion.

Les images et témoignages présents dans The Land Between parlent d’eux-mêmes pour dénoncer la vie inhumaine de ces étrangers venus d’Afrique sub-saharienne. L’hiver venu, le froid s’ajoute à l’insalubrité et à la faim.
 
Une fois à Gourougou, ces migrants sont comme des prisonniers. Impossible pour eux de faire demi tour et de retourner au pays : la guerre et la misère là bas sont pour beaucoup bien plus insupportables que ces nouvelles conditions ; pour ceux qui hésitent, faut-il encore trouver les moyens de payer le trajet retour, et affronter les critiques de la famille restée sur place.
 
Hormis l’omniprésence de la religion, qui permet à ses hommes de tenir, ce qui frappe c’est la rengaine de leur vie. Parmi le rythme imposé : celui des allers-retours entre la frontière algérienne où les autorités marocaines les déplacent, et Nador, porte de l’eldorado qu’ils ne veulent pas abandonner. Comme des retours à la case départ. Les témoignages évoquent aussi, entre autres, les violences policières, des Espagnols et des Marocains.

L’une des scènes les plus bouleversantes du documentaire, filmée par un téléphone portable : la mort d’un Malien des suites des coups qu’on lui a infligés et l’absence des ambulances. Le documentaire permet aussi de se rendre compte de l’organisation interne du campement, avec un leader par exemple, qui coache les migrants la veille d’une nouvelle tentative de passage.
 
Yacou et Aïcha sont les deux personnages principaux de The Land Between. Le premier a quitté son village du Mali, sa femme enceinte et le reste de sa famille à 18 ans. Après avoir travaillé en Côte d’Ivoire et en Mauritanie, il est au Maroc depuis 2 ans et a tenté plusieurs fois de traverser la barrière de Melilia. Aïcha a quitté la Côte d’Ivoire en pleine guerre civile avec ses quatre enfants, alors qu’elle venait de perdre son mari dans le conflit.

Elle a vécu un moment à Rabat, jusqu’à se voir refuser le statut de réfugiée. Elle aimerait profiter d’un passeur pour traverser la frontière en voiture mais n’a toujours pas l’argent suffisant. Elle l’avoue, elle ne lutte que pour ses enfants.
 
Le campement de fortune de Gourougou a été démantelé par les autorités en février 2015. Aujourd’hui, d’après le Groupement anti-raciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (Gadem) contacté par Telquel.ma, seulement une poignée de migrants vivent toujours là-bas. Les autres sont dispersés dans divers endroits de la région.
 
The Land Between a été récompensé lors de plusieurs festivals, au Maroc, en Slovénie, en Italie, en France et en Australie. Projeté le 2 novembre dans le cadre de CasaDocks, qui met des documentaires à l’affiche de l’ABC de Casablanca chaque lundi, le film est disponible gratuitement sur Internet.

Par Pauline Chambost
telquel.ma

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter