Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Tentatives pour rapprocher Pouvoir et Opposition : « Ah, qu’il est dur de dialoguer ! »


Actu Mauritanie
Vendredi 6 Novembre 2015 - 12:30

Depuis sept longues années, le pouvoir ne parvient pas à s’entendre avec l’opposition radicale sur les termes d’un rapprochement bénéfique à tous les deux. Il n’a pas réussi non plus à l’écarter totalement, malgré un dialogue conclu en 2011 sans sa présence, ni des élections municipales, législatives et présidentielles également ficelées sans sa présence.


Tentatives pour rapprocher Pouvoir et Opposition : « Ah, qu’il est dur de dialoguer ! »
Tentatives pour rapprocher Pouvoir et Opposition : « Ah, qu’il est dur de dialoguer ! »
Aujourd’hui, la majorité semble prendre conscience qu’elle est condamnée à dialoguer avec cette opposition-là, et pas une autre.

La CUPAD, l’aile dite modérée de l’opposition, s’évertue aujourd’hui à jouer les facilitateurs d’un dialogue alourdi par des tonnes d’amour-propre et de stéréotypes. La société civile aussi s’est mise à la tâche. « Ah, que c’est dur de dialoguer ! » trouve un observateur politique.
 
Messaoud Ould Boulkheïr et ses amis de la CUPAD (coalition unie des partis de l’alternance démocratique) ont repris leur bâton de pèlerin. Ils tentent de nouveau de jouer aux facilitateurs d’un dialogue dont les deux principaux protagonistes cherchent chacun à battre l’autre à plate couture sans lui donner un moyen de s’amender. Ils ont rendu visite au Chef de fil de l’opposition démocratique, l’islamiste El Hacen Ould Mohamed, dont l’autorité est pourtant contestée par l’aile dure de l’opposition dit radicale, l’une des parties de la grande discorde.

Une initiative que le chef de file a saluée et qu’il déclare soutenir de toutes ses forces, trouvant louable toute démarche tendant à colmater les brèches d’une scène politique largement fissurée.
 
La délégation de la CUPAD, dirigée par Abdessalam Ould Horma et Boïdiel Ould Houmeït a pour sa part expliqué la porté de sa démarche, soulignant que leur objectif est d’aplanir les points de divergence entre le pouvoir et l’opposition, de manière à pousser cette dernière à prendre part au dialogue national inclusif dont la date n’est même plus connue, tant elle a été reportée à chaque fois aux calendes grecques.

De leurs côtés, plusieurs organisations de la société civile ont mis sur pied une commission de médiation présidée par le Bâtonnier de l’Ordre national des avocats, Me Cheikh Hindi.
 
Mardi dernier, cette commission a entrepris sa première mission en enchaînant une série de rencontres avec plusieurs acteurs de la scène politique nationale. C’est dans ce cadre qu’ils se sont entretenus avec les leaders de la CUPAD.

L’occasion pour le bâtonnier des avocats d’expliquer l’objectif de leur initiative qui est de faciliter un dialogue politique auquel prendra part toutes les parties, y compris le FNDU. Mais ce denier, par la voix de plusieurs de ses dirigeants, dont Me Mahfoudh Ould Bettah président de la Convergence Démocratique, se disent sceptiques quant à la sincérité du pouvoir pour un dialogue franc et sérieux.
 
Selon eux, ce pouvoir a révélé ses capacités de mensonge à tel point que ses partenaires au dialogue de 2011 lui ont cette fois tourné le dos. Pour Ould Bettah, le pouvoir actuel n’est que le prolongement des dictatures militaires qui ont dirigé ce pays et qu’il ne porte aucune germe de réforme. Il a mis également en garde le régime contre toute tentative tendant à réviser la Constitution pour assurer à l’actuel chef d’Etat sa pérennisation au pouvoir.
 
C.A 
lauthentic.info
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires