Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Témoignage sur le Hajj 2012 : Mensonges et incompétence au ministère des affaires islamiques


Société
Dimanche 25 Novembre 2012 - 11:23

Dès le départ, lors de l’aller des premiers contingents de pèlerins, et même dès que l’état a arbitrairement décidé que les agences devraient passer par lui et donc le ministère des affaires islamiques pour l’organisation des réservations, on savait que l’affaire était bâclée d’avance. Le retour des pèlerins qui racontent leur terrible périple de retour et les conditions dans lesquelles les officiels mauritaniens les ont laissés à l’abandon, est édifiant. Témoignage.


Témoignage sur le Hajj 2012 : Mensonges et incompétence au ministère des affaires islamiques
Les premiers départs pour le Hajj ont eu lieu à partir du 13 octobre, et aucun vol des quatre prévus pour Médine n’est parti à l’heure. Certains qui étaient partis se sont retrouvés coincés à Tunis.

Dès le départ donc, la tête du ministre des affaires islamiques était demandée par les pèlerins eux-mêmes, dans un contexte de pagaille organisationnelle kafkaïenne.

Finalement rien n’a changé depuis que ce ministère s’occupe de la gestion des voyages à Médine des pèlerins. L’incompétence est au rendez-vous à la même période ; mais si cette répétition sous d’autres cieux aurait appelé immédiatement une sanction du responsable direct de ce ministère, à savoir Ahmed Ould Nenni, en Mauritanie on fait sauter un fusible à chaque fois, et les têtes non-pensantes sont épargnées.

Pourtant les agences de voyages (les vraies) et les pèlerins eux-mêmes avaient pointé du doigt à maintes reprises cet accaparemment et les haussses considérables de prix qu'il engendrait:http://actualites.marweb.com/mauritanie/societe/la-saison-du-peacutelerinage--une-grande-affluence-bien-2782.html.

Un retour de charité

Le départ du premier contigent de pèlerin à l'aller, sur le tarmac de l'aéroport de Nouakchott le 13 octobre 2012.
Le départ du premier contigent de pèlerin à l'aller, sur le tarmac de l'aéroport de Nouakchott le 13 octobre 2012.
Pour le retour, les officiels mauritaniens n’auront même pas eu à étaler leur incompétence et leur malhonnêteté : ils sont partis bien avant le retour des derniers pèlerins (comme la réglementation le veut pour veiller au bien-être matériel et moral de leurs compatriotes, raison pour laquelle ils ont été envoyés là-bas au frais du contribuable). Non, pas eu besoin de leurs services, car laissés à eux-mêmes, sans nourriture, les pèlerins dépendant de l’état dans l’organisation de leur Hajj n’ont dû leur survie et leur retour au bercail qu’à l’aumône des saoudiens.

Ces officiels étaient 200 accompagnants de l'état mis sur pieds pour s'occuper médicalement entre autres des pèlerins mauritaniens. «Ceux-là on ne les pas vus pendant tout le pèlerinage. Ils étaient partis dans les deux premiers vols. Donc ils n'ont rien su des affres des pèlerins restant. La logique veut qu'ils soient partis en dernier. Quelle est leur utilité?» s’interroge le jeune mauritanien, dégouté par cette incompétence chronique mauritanienne étalée à la face du monde.

«L'agence islamique internationale de presse a relevé que les mauritaniens n'avaient plus rien à manger. Des hommes d’affaires privés ont pris en retour la nourriture, le logement de la plupart d’entre nous» témoigne un jeune cadre mauritanien.

«Sans la bienveillance d’un puissant homme d’affaires saoudien, beaucoup seraient encore là-bas. Il a affrété un avion qui a ramené les pèlerins manquant» continue-t-il.

Sur les six vols censés ramener les pèlerins, deux seulement ont été assurés. Le premier retour a eu lieu le 6 novembre. Le deuxième vol le lendemain, et après cela, plus rien : 3300 pèlerins ont été ramenés par l'homme d'affaires saoudien Ibou Ibn Taleb.

Pourtant, avec une augmentation du prix du billet, de près de 200.000 UM (600.000 UM) cette année, les pèlerins étaient en droit de s’attendre à un mea culpa tacite dans une meilleure considération de leur acte, et une meilleure organisation simplement.

«Il n’y a jamais eu autant de problèmes : c’est incommensurable avec ce qui s’est passé en 2010 ou 2011. Cette fois, une structure étatique s’est totalement accaparée l’organisation du Hajj, et a lamentablement échoué, en refusant de la laisser aux agences professionnelles. Juste pour une question d’argent et de marchés de billets attribués à des agences fictives créées à la va-vite pour l’accès à ces marchés» fulmine le directeur d’une des grandes agences de voyages locales.

Des moutons et de la pagaille

Files d'enregistrement de pèlerins à Médine
Files d'enregistrement de pèlerins à Médine
Mais les mauritaniens ne se sont pas illustrés que du point de vue d’un état incompétent et insouciant du bien-être de ses citoyens, surtout à l’extérieur où ils sont le plus vulnérables.

Nos concitoyens eux-mêmes n’ont pas fait honneur à leur pays. «Sur les interminables files d’enregistrement dans de l’aéroport, réparties en général par pays (les pèlerins viennent par groupes communautaires généralement- ndlr), seule la file mauritanienne était désorganisée, bruyante, sans discipline aucune ; c’était gênant de voir tous les regards braqués sur nous» raconte le jeune cadre.

«Quatre balances d’enregistrement étaient prévues pour nous et cinq pour les pakistanais qui étaient dix fois plus nombreux que nous ! Ils étaient à deux pas de nous, et c’est à peine si vous pouviez les remarquer eux» soupire désolé le nouvel El Hadj.

Pareille dégénérescence était visible dans les lieux de vie, où les mauritaniens dormaient dans les couloirs des tentes équipées pour le confort des pèlerins. «La saleté de la zone des mauritaniens a fait l’objet de plusieurs pèlerins étrangers qui découvraient la Mauritanie par ce premier regard» explique le témoin.

«Rien ne s'est bien passé ; et les limites de l'incompétence et de la malhonnêteté ont été largement dépassées dans ce gouvernement à travers ce Hajj» conclut l’El Hadj.

Une réaction du président des pauvres et d'un pays dit musulman, rentrée fraichement ce samedi 24 novembre, est attendue par les pèlerins aujourd'hui en colère contre une administration politco-religieuse corrompue et dont on la preuve de la gabegie a été faite.

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter