Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Télécoms : Vue d'ensemble du marché mauritanien en 2012


Actualité
Lundi 16 Juillet 2012 - 10:24

Suite à plusieurs années de forte croissance, le marché des télécommunications en Mauritanie est en plein développement. La couverture en infrastructure de base a atteint des niveaux élevés qui permettent un marché mobile et fixe florissant, dominé par la voix, ce qui a permis de doper l’économie fragiles du pays. La consolidation du marché ces dix dernières années a créé un paysage dominé par les groupes (Maroc télécoms et Expresso).


Télécoms : Vue d'ensemble du marché mauritanien en 2012
La demande de qualité de service continue a poussé les services de téléphonie mobile et fixe en Mauritanie. Alors que la croissance exceptionnelle a eu un impact positif sur les additions nettes d’abonnements. Dans ce contexte, la demande croissante pour les services de data, principalement pour l’accès à internet, même s’ils restent un marché niche, émerge comme la prochaine source de croissance et de concurrence pour les opérateurs qui cherchent à stabiliser.

Les besoins fleurissant du secteur des entreprises en accès au haut-débit, de solutions de travail collaboratif et spécifiques, le taux de pénétration croissant des PC dans les classes moyennes, et la multiplication des PMI dans nombres de marchés, participent à la création d’une demande très anticipée pour l’accès à l’internet de haut débit. Avec une infrastructure de téléphonie fixe sous-développée, il va sans dire que les fournisseurs d’accès Wireless sont les mieux placés pour tirer les bénéfices de cette demande croissante.

Tout aussi notable en Mauritanie, est l’impact que la demande croissante pour le data a sur le paysage technologique. L’émergence de technologies alternatives d’accès à l’internet haut débit telles que TD-CDMA ,3G ,3G+ et le WiMAX, qui affirment toutes pouvoir offrir de haut niveaux de data à un coût modéré, ouvre de nouvelles opportunités pour les stratégies data et choix technologiques des opérateurs. Les plus dominantes d’entre elles - le GPRS, 3G, 3G+ et le Wimax décrit partout dans le monde comme ayant le potentiel pour devenir une technologie disruptive – continue d’attirer l’attention. Pour les opérateurs GSM/CDMA qui doivent encore s’engager dans l’évolution vers WCDMA/CDMA-EVDO, ces alternatives soulèvent autant d’incertitudes que d’opportunités.

L'arrivée forte et agressive de chinguitel (groupe Expresso) et le recul de Mattel (Groupe tunisie télécoms) relance définitivement la concurrence sur le marché de la téléphonie. La bataille est déjà engagée afin de séduire les abonnés et tous les coups publicitaires ,offres et solutions sont permis, pourvu qu'ils attirent le chaland.

Réduction de tarifs et augmentation du nombre d'abonnés. C'est la logique imposée par le marché de la téléphonie (mobile et DATA) à l'heure actuelle. Les trois opérateurs en Mauritanie, à savoir Mauritel, Mattel et Chinguitel, doivent désormais évoluer tenant compte d'une nouvelle donnée : la concurrence.

Si Mattel applique une stratégie bien huilée déjà éprouvée dans de nombreux pays africains (baisse de prix via son offre Echbeh et mechili pour le transfert électronique de crédit), Chinguitel fait preuve d'un dynamisme et une agressivité inattendue sur un terrain déjà exploité par le fameux (3G CDMA et la focalisation sur le consommateur a moyen revenu). Mauritel, forte de ses onze(11) ans d'évolution dans le contexte Mauritanien et sans doute sous l'impulsion de sa maison mère Maroc télécoms, affiche une assurance sans faille et compte aujourd'hui le plus grand nombre de clients.

“La concurrence est toujours une bonne chose, à condition qu'elle soit saine”

Le taux de pénétration est encore plus élevé en Mauritanie, avec 90%
Le taux de pénétration est encore plus élevé en Mauritanie, avec 90%
En ce milieu d’année 2012, il faut reconnaitre que chaque opérateur fait preuve d'une inventivité surprenante en matière d’offres, services et tarification :

Mauritel :

• Les promotions 100%
• les forfait par heure dans le même réseau (on net) et le forfait heure national
• les nuits illimitées,
• l’offre Phony
• le jawal net et jawal net 2.0
• les forfaits jawaly (sans succès)
• les promotions ADSL
• les promotions 3G+
• Différentes offres d’acquisition des clients, exemple :(4*4)
• …

Mattel :

• Les promotions 100%
• La Gamme heure de mattel (on net) et national
• L’offre khaima (sans succès)
• Les offres 3G+
• Les nuits illimitées
• …

Chinguitel :

• Les différents forfaits heure
• Les amis
• Familles et amis
• Différentes offres d’acquisition des clients (promotions carte SIM)
• …

également dans cette logique et après la bataille de tarification avec l’apparition de chinguitel et sa tarification à la seconde, mauritel a crée son abonnement ONE et Mattel pour suivre avait lancé son offre ECHBEH à la seconde aussi.

La tarification à la seconde. donc ne constitue plus une arme principale pour chinguitel, Il fallait dorénavant se positionner sur le marché avec d’autres techniques et offre intelligentes qui touche plus le citoyen.

Les opérateurs locaux se sont trouvés devant une réalité gênante : soit continuer dans la bataille perdante de baisse des tarifs, s’orienter vers des solutions à valeurs ajoutée ou orienter la concurrence vers les nouveaux secteurs de la demande qui s’impose : Internet (DATA) et le secteur entreprise.

Avec un Taux de pénétration Mobile qui avoisine les 90% ce qui rend plus cher et difficile le recrutement de nouveaux clients, et environs 10% de clients qui prévoient de changer d’opérateur chaque année.

Mauritel stabilise ses parts de marché autour de (63% pour le mobile 80% pour les entreprises grâce à son exclusivité sur le fixe filaire et ADSL) à moyen terme contre (15 % pour le mobile et 5% pour les entreprises) à Mattel et (22% pour le mobile et 15% pour les entreprises) à chinguitel, sauf bien entendu un retournement de situation. L'éventualité d'une entrée d’Orange ou une autre multinationale dans le capital de Mattel pourrait invalider ou bouleverser ces données.

Chinguitel, de son côté, a compris que pour accroître le nombre de ses abonnés, elle doit corriger sa faute et se lancer dans le GSM, c’est ce quelle a fait avec l’apparition cette année de son nouveau réseau GSM MAURITANI qui a enregistré un succès surtout avec son GPRS internet mobile et a contribuer aux recrutement de pas mal d’abonnés surtout de Mattel( morte cliniquement depuis quelques mois) .

Le secteur des télécoms Mauritanien étant un marché hautement concurrentiel à marges réduites, les opérateurs et les fournisseurs de services sont contraints de rechercher constamment de nouvelles façons de réduire les dépenses d’investissement et les dépenses opérationnelles pour rester compétitifs. Au-delà de la réduction des coûts, ils doivent impérativement proposer de nouveaux services à valeur ajoutée pour augmenter leur chiffre d’affaires.

Le marché Mauritanien n'est pas ce qu'on peut qualifié de facile. Sur une population estimée à 3,5 millions d'habitants, 2,5 dispose d'un téléphone portable. Un niveau de vie très bas, des zones de couverture réseau éparpillées ou tout simplement la réticence à la modernité sont autant de causes expliquant cette situation de “sous-communication”.

L'extension à outrance de la zone de couverture ne constitue pas une stratégie qui marche à tous les coups. Autrement dit, les opérateurs de téléphonie mobile doivent faire du bénéfice dans un marché où le comportement des consommateurs n'est pas forcément assuré de répondre aux investissements engagés. Ensuite, contre la tendance inflationniste mondiale présente, seule le secteur de la télécommunication enregistre des baisses de prix. C'est la conséquence de l'avènement de nouvelles technologies ainsi que de la multiplication de la concurrence.

L’enquête indique que, partout dans le monde, les utilisateurs cherchent à obtenir (et bien souvent obtiennent) de leur téléphone portable un sentiment d’enrichissement, de gratification personnelle et d’exclusivité. Ils attendent des offres de services mobiles les mêmes sensations que celles procurées par l’achat d’un vêtement ou d’un accessoire de mode, voire même actuellement un bureau mobile sur son téléphone avec la multiplicité des smart phones et les réseaux de troisième et quatrième génération.

A l’heure actuelle, l’une des principales préoccupations des grands opérateurs de télécommunications mobiles est : la diminution du revenu moyen par utilisateur ARPU (Average Revenue Per Unit ou Average Revenue Per User). Dans un pays où les revenus par habitant sont parfois faibles, le coût des services est la clé de leur succès. Si les prix ne baissent pas, les abonnés potentiels resteront dans l’incapacité de s’offrir un mobile, mais les opérateurs restent dans l’obligation de tirer des recettes suffisantes de leurs activités pour en assurer la rentabilité.

Le mobile, de son côté, se trouve confronté à l’obligation de poursuivre sa croissance en dépit de son prix qui le rend souvent inabordable. Sa croissance à court terme dépendra étroitement de la capacité des utilisateurs potentiels à s’offrir les services que leur proposent les opérateurs. L’important est que la demande soit au rendez-vous et le problème est de réussir à la satisfaire.

Vu cette situation, et avec l’arrivée des grand opérateurs de télécommunication en Afrique et les entreprises multinationaux de différents domaines des mines et pétrole sur le marché Mauritanien, la forte demande en bande passante, l’apparition d’une multitude entreprises PMI/PME sur le marché , la complexité croissante des environnements professionnels et la globalisation des infrastructures, les besoins des entreprises et la demande sur les operateurs télécoms devient de plus en plus diversifiée.
La vente classique des minutes de communications n’est plus un enjeu stratégique et connait un décroissement continue, la concurrence donc s’oriente vers le secteur entreprise(Business) encore vierge et contient une marge de concurrence pour plusieurs années.

Ce qui explique la création du nouveau pôle entreprise au niveau de Mauritel (Mauritel business Services : MBS) en janvier 2012 qui nous a fait découvrir des nouvelles offres lors de son dernier séminaire le 20/06/2012 à Nouakchott : solutions PABX de téléphonie entreprise d’alcatel, des solutions de géolocalisation, de vidéosurveillance avec son partenaire huawei .et ces solutions classique d’interconnexion des sites distants (LS national et internationale)

Et la création du pôle (chinguitel entreprise) avec sa nouvelle et première offre : Bonus de 40% sur la facture consommée de chaque entreprise cliente apparu la semaine dernière sur la presse locale.

La Guerre est déjà lancée dans le domaine DATA et internet entre Mauritel et chinguitel :

Liaison filaire et fibre optique contre la technologie Wimax très rapide en déploiement et qui prend déjà sa place sur le marché local avec une dizaine de client important.

Avec le démarrage des services du nouveau câble fibre optique ACE et sa grande capacité de (2 Téra octet) partagée entre les opérateurs nationaux (10G pour chacun comme première expérience), la bande passante ne posera plus de problème,

Les opérateurs nationaux donc doivent requalifier leurs infrastructures (filaire et sans fil), ouvrir leurs réseaux aux nouvelles technologies et trouver les solutions qui leurs permettent d’implémenter rapidement les produits imaginés par leurs services marketing et sollicités par leurs clients.

L’Analyste Mauritanien
Analyste.mauritanien@gmail.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires