Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Telecommunications : Facebook et ses partenaires souhaitent étendre l'accès à Internet partout dans le monde


High-Tech
Lundi 26 Août 2013 - 17:30

A l'initiative du fondateur de Facebook, sept grands noms de la high-tech ont lancé mercredi un partenariat mondial. Objectif du projet baptisé internet.org : faciliter l'accès à internet dans les pays les plus pauvres. Beaucoup d'analystes y voient un beau coup de pub intéressé, et une machine de propagande.


Telecommunications : Facebook et ses partenaires souhaitent étendre l'accès à Internet partout dans le monde
La promesse d'un monde entièrement connecté est la nouvelle frontière que visent les géants de la Tech et du Net. A l'initiative du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, de grands groupes high-tech internationaux ont lancé mercredi un partenariat mondial pour faciliter l'accès à internet aux pays les plus pauvres. Ce projet baptisé Internet.org vise à réduire le coût des services internet de base sur les téléphones mobiles dans les pays en voie de développement pour élargir permettre à 5 milliards de personnes d'accéder à internet.

« Internet.org est un partenariat mondial entre leaders dans le domaine technologique, organismes à but non lucratif, communautés locales et experts qui collaborent pour offrir Internet aux deux tiers de la population mondiale qui n'y a pas accès », peut-on lire sur le site internet consacré au projet, dont la devise est la suivante : « Chacun de nous. Partout. Connecté ».
 
Aux côtés de Facebook, on retrouve des fabricants d'équipements de télécommunication comme Nokia (Finlande) et Ericsson (Suède), le géant sud-coréen de l'électronique Samsung, des concepteurs de composants Qualcomm (Etats-Unis) et MediaTek (Taïwan) ainsi que le navigateur internet Opéra (Norvège). S'ils ne sont pas partenaires à part entière, les réseaux sociaux Twitter et LinkedIn vont aussi collaborer.
 
Quel constat dressent-ils ? Aujourd'hui seuls 2,7 milliards de personnes, soit un peu plus du tiers de la population mondiale, bénéficient d'accès à internet. Et le nombre de nouveaux internautes qui se connectent chaque année reste faible, déplorent ces groupes. « Tout ce que Facebook a fait jusqu'à présent est de donner aux gens à travers le monde l'opportunité de faire connaissance », déclare Mark Zuckerberg, cité dans le communiqué. « Il y a de gros freins dans les pays en voie de développement pour se connecter et rejoindre l'économie du savoir. Internet.org est un partenariat global destiné à résoudre ces défis, dont rendre l'accès à internet accessible pour ceux qui ne peuvent pas se l'offrir », ajoute le fondateur du plus grand réseaux social au monde.

"Notre mission : faire du monde un endroit plus ouvert et plus connecté", a annoncé Mark Zuckerberg lors de la présentation du projet Internet.org. | AP/Jeff Chiu
"Notre mission : faire du monde un endroit plus ouvert et plus connecté", a annoncé Mark Zuckerberg lors de la présentation du projet Internet.org. | AP/Jeff Chiu
Projets communs
 
Pour convertir les 66 % de terriens "non connectés" en internautes, les partenaires vont développer des projets communs, partager leurs connaissances,à l'instar de ce que Facebook a déjà initié dans le « hadrware » (les infrastructures) avec le projet Open compute project(voir encadré) et mobiliser industriels et gouvernements.
 
Concrètement, ils veulent simplifier les applications mobile pour les rendre plus efficaces et améliorer les composants des téléphones et des réseaux afin qu'ils soient plus performants, tout en consommant moins d'énergie. De nouveaux modèles de portables seront fabriqués pour inciter les opérateurs télécoms à s'impliquer. Ils intégreront aussi de plus en plus des langues locales.
 
Autre initiative envisagée : développer des smartphones à bas coûts mais de « haute qualité » et des partenariats pour garantir l'accès à internet dans des zones non encore desservies. C'est justement ce que proposerait bientôt Apple, avec la sortie du futur iPhone "low cost", nom de code : "5c".
 
Le lancement d'Internet.org intervient à un moment clé pour les groupes technologiques. En effet, le marché mondial de l'internet se trouve fractionné en deux entités bien distinctes : d'un côté, des marchés matures saturés et qui ne présentent plus guère de potentiel de croissance, et de l'autre alors des vastes zones pauvres, comme l'Afrique, l'Amérique latine et certains pays d'Asie qui sont des réservoirs potentiels de nouveaux clients. Ce que confirme une récente étude du cabinet spécialisé Gartner selon qui il se vendra 680 millions de smartphones dans les pays émergents en 2017. La demande dans ces zones devraient représenter 57 % des ventes mondiales dans cinq ans contre 30 % aujourd'hui.
 
Sur le modèle de l'Open Compute Project
 
Le partenariat Internet.org s'inspire d'une autre initiative de Facebook, l'Open Compute Project lancé en avril 2011 et qui vise à démocratiser et améliorer les matériels (« open hardware ») utilisés dans les « data centers » (centres de données), tout en les rendant moins « énergétivores ». Accueilli au début avec scepticisme, ce projet a progressivement séduit un nombre croissant de sociétés du secteur informatique. En janvier dernier, Facebook a tenu à Santa Clara (Californie) le 4 ème Open Compute Summit et son OCP (Open Compute Project) est en passe de devenir une force avec laquelle il faut compter grâce au soutien actif que lui manifestent de grands noms de l'industrie informatique (Intel, Advanced Micro Device, Calxeda, Allied Micro, etc.) qui ont développé de nouveaux produits autour de la spécification. Résultat : le dernier Data Center de Facebook, situé à Prineville (qui sert à motoriser la grosse infrastructure du groupe qui compte quelque 500 millions d'utilisateurs), consommerait jusqu'à 38% moins d'énergie que les autres complexes du groupe, et surtout il aurait coûté 24% moins cher.
 
Jean-michel Gradt
Pour lesechos.fr

"PROPAGANDE" POUR FACEBOOK

Les pays riches sont saturés alors que les zones pauvres comme l'Afrique, l'Amérique latine et certains pays d'Asie sont des réservoirs de nouveaux clients. | AFP/DIPTENDU DUTTA
Les pays riches sont saturés alors que les zones pauvres comme l'Afrique, l'Amérique latine et certains pays d'Asie sont des réservoirs de nouveaux clients. | AFP/DIPTENDU DUTTA
"C'est de la propagande", affirme Trip Chowdhry, analyste de Global Equities Research. Pour lui Facebook et ses partenaires lancent ce projet pour gagner de nouveaux marchés dans des pays à potentiel de croissance. Les pays riches sont saturés alors que les zones pauvres comme l'Afrique, l'Amérique latine et certains pays d'Asie sont des réservoirs de nouveaux clients. "En Inde, même si seulement 1 % des gens deviennent riches, cela représentera 10 millions de personnes. Des multinationales comme Starbucks ont tout intérêt à pouvoir les toucher" par la publicité, fait-il remarquer.
 
Pour lui, si l'initiative de Facebook et ses partenaires était réellement altruiste elle devrait se focaliser d'abord sur l'investissement dans l'électricité. "Beaucoup de régions pauvres n'ont accès à l'électricité que trois à quatre heures par jour. Et vous pensez qu'ils vont en profiter pour aller sur Facebook ?", ajoute Trip Chowdhry.
 
Le site d'analystes 247 Wall St qualifie pour sa part le projet d'irréaliste. "Donner accès à l'Internet à 5 milliards de personnes c'est comme leur apporter de la nourriture, de l'eau et l'accès à l'enseignement. La logistique et les coûts défient le pouvoir financier d'entreprises comme Qualcomm, encore plus quand elles sont en difficulté comme Nokia". "Il faudrait injecter des centaines de milliards de dollars pour créer les infrastructures nécessaires", d'autant que beaucoup des gouvernements des pays concernés "ne veulent pas que leurs citoyens soient connectés à Internet", ajoute 247 Wall St.m

Source : lemonde.fr
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires