Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Télécom : Mattel continue de sombrer dans le rouge…


Economie
Mardi 18 Octobre 2016 - 11:39

Il y a un an, la énième tentative de reprise des 51% de l’opérateur Mauritano-tunisienne de télécommunication (Mattel) par le groupe français des Télécoms Orange s’était soldée par un échec. L’avenir de l’opérateur n’est pas compromis, mais les moyens de poursuivre son développement lui manquent…


Les actionnaires Tuniso-mauritaniens ne sembleraient pas encore prêts à se séparer de ce joyau de la coopération sud-sud devenu pourtant, côté bilan, de moins en moins performant et très peu innovant. La mauvaise santé de Mattel est accentuée par celle de l’opérateur mère Tunisie Télécom, qui a vu aussi son titre se déprécier, depuis plus de quatre ans, au niveau de la bourse de Tunis, et qui fait toujours face à un déficit de plus 100 millions de dinars (environ 15,96 milliards UM).
 
Cherche désespérément liquidités
Premier opérateur à obtenir une licence d’exploitation d’un réseau de téléphonie Mobile de type GSM, Mattel a dû consentir durant la dernière décennie des investissements colossaux pour le développement et la modernisation de ce réseau. Ils sont estimés à plus de 150 millions de dollars, ce qui en fait l’un des plus gros investissements tunisiens réalisés à l’étranger.

Aujourd’hui, l’opérateur est en difficultés. Et les 13,5 millions d’euros annoncés en 2015 par les conseils d’administration de Tunisie Télécom et de Mattel pour booster l’entreprise n’ont toujours pas été « libérés », en raison sans doute des difficultés internes au sein même de l’opérateur mère et de la situation socio-économique actuelle chaotique du pays.
 
Il y a un an, le renouvellement de sa licence 2G aurait coûté un peu moins de 10 milliards d’UM à l’opérateur. Une transaction qui a fait l’objet, dit-t-on, de plusieurs mois de « marchandage » avec l’Autorité mauritanienne de régulation des télécoms, avant que les deux parties ne parviennent à un accord final qui a pris en compte « les intérêts et les contraintes d’investissement de l’opérateur ».

Suivre la technologie ou les concurrents ?
Malgré le renouvellement de cette licence 2G, la Mattel est une entreprise qui innove avec difficultés et retard par rapport à ces deux principaux concurrents (Mauritel et Chinguitel). Elle n’a obtenu une licence globale comprenant la 3G qu’en mars 2009, alors que ces rivaux ont obtenu, exploité commercialement et pleinement les possibilités offertes par cette technologie, deux ans plutôt !
 
Mal préparée à la concurrence et toujours pas remis de l’avènement d’un troisième opérateur de téléphonie en Mauritanie, Mattel a vu ces dernières années sa position sur le marché se dégrader du jour au lendemain. On se rappelle la fameuse procédure judiciaire, sans suite favorable, engagée par l’opérateur auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême pour demander la suspension de la vente de la troisième licence de téléphonie GSM en Mauritanie. Et mauvaise nouvelle, les difficultés de l’opérateur seraient encore loin de s’arrêter. Selon certaines statistiques, à la fin décembre 2015, Mauritel maintenait encore sa position de leader sur le parc Mobile avec une part de marché de 52% (contre 54,3% à en 2014) suivi de la mauritano soudanaise avec 25%…et puis la Mattel avec 23% (contre 21,7% en 2014).
 
Et pourtant… une affaire en or !
En dépit des difficultés qu’elles traversent, la Mauritano-tunisienne reste pourtant une affaire bien « juteuse ». L’avenir de la téléphonie mobile reste reluisant, selon les analystes. Le potentiel du marché mauritanien reste encore porteur. Au 30 septembre 2015, le marché mauritanien comptait 4,2 millions de clients mobiles, représentant un taux de pénétration de 115%. Selon le cabinet londonien Informa Telecoms& Media, la forte valorisation et boom du secteur des télécoms en Afrique subsaharienne, avec une croissance « prodigieuse » de 44% par an depuis 2000, devrait encore se poursuivre et profiter davantage aux opérateurs de téléphonie. Raison de plus pour le groupe mauritano-tunisien de temporiser… en rejetant une énième OPA de 50 millions d’euros du groupe télécoms français Orange.
 
Moussa Fofana
Afrik Tandem
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires