Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Télé-vide, télé-rien (Extraits des Mauritanides)


Actualité
Lundi 7 Janvier 2013 - 09:00

Le cas de la Télévision de Mauritanie (TVM) doit être un cas unique dans le paysage audiovisuel mondial (PAM, un programme alimentaire d’un autre genre) d’aujourd’hui.


Télé-vide, télé-rien (Extraits des Mauritanides)
Pendant des années nous martelâmes comme Caton l’Ancien « delenda TVM », mais répéter qu’il fallait détruire ce qui s’autodétruisait déjà était encore plus vain et plus futile que l’objet de notre courroux lui-même. Nous cessâmes donc nos philippiques à l’encontre de cette merde transcendantale et nous nous efforçâmes de regarder cette télé-vide, cette télé-rien, cette télé-vesse que l’on voyait s’enfoncer heure après heure et que l’on retrouve aujourd’hui tout au bout de l’intestin grêle du monde.

Mais il fallait se rendre à l’évidence : on ne détruit pas, on ne reconstruit pas, ce qui n’existe pas. Quand on regarde maintenant la TVM qu’est-ce qu’on voit ? Un écran, celui de votre téléviseur, éventuellement l’ombre de quelqu’un qui entre par la porte ou le halo d’une ampoule électrique. C’est aussi le seul moment –surtout pendant les fameux journaux télévisés- où vous pourrez distinguer les empreintes digitales de tous ceux qui ont touché l’écran de votre téléviseur dans la journée.

Des moments, peut-être, d’intense émotion, mais aussi certainement des moments qui ne doivent pas beaucoup à la qualité des programmes de la TVM. Ici se pose, s’impose, le problème des valeurs intrinsèques et extrinsèques (pas de panique, on rigole) du téléviseur. L’importance des premières étant inversement proportionnelle à celle des secondes, et le problème ne se posant pas seulement pour la TVM, on a vu ces dernières années proliférer des ‘’contenants’’ téléviseurs au design de plus en plus léché, aux fonctions de plus en plus intelligentes, à la présence de plus en plus évidente, alors que le contenu, les programmes, devenait de plus en plus insignifiant.
 
Ailleurs, dans le monde, le monde qui respire, les téléviseurs meurent et tuent par overdose d’images. La TVM ne propose, elle que huit images :

  1. Le président de la République recevant quelqu’un ;
 
  1. Ledit quelqu’un faisant une déclaration « à sa sortie d’audience » ;

  1. ‘’La couverture’’ d’un séminaire quelconque, en quatre plans : la tribune avec la banderole qui indique, bleu sur blanc, quoi- où- quand, le type au centre qui nous jure que c’est grâce aux directives du Président Maaouya et son Premier ministre que ceci est cela, l’assistance en plan large et le zoom sur trois au quatre personnes, des copains du caméraman, ou des gars qui ont promis ‘’un petit quelque chose’’ à quelqu’un ;

  1. Le ministre-qui-se-déplace-à-l’intérieur, est aussi une image obligée, et l’occasion de voir plein de boubous amidonnés et deux ou trois figures de personne qu’on croyait décédées ;

  1. La griotte dans un salon du dernier mauvais goût à la mode et qui chante – la griotte, pas le salon, encore que…-on ne sait trop quoi on ne sait trop pourquoi, et dans tous les cas c’est là à une véritable entreprise de démolition de notre patrimoine que se livre notre TVM.

  1. Trois messieurs qui discutent sur le rythme deux-heures-du-matin de choses et d’autres et qui semblent s’apprêter à dormir dans le studio – ce qu’ils font peut-être.

  1. Un morceau du journal chaab qu’on lit en voix off. Et je crois fort que c’est ce même bout de papier qu’on lit chaque soir – mais je ne sais vraiment pas, j’ai entendu mais pas écouté la voix off. Un arrêt de passage pour saluer dignement cette incroyable initiative. On en reste sans voix, vraiment. La TVM mérite le label de société spécialisée en emballage sous vide pour ça. Le jour où chaab consacrera une page à la TVM nous aurons atteint l’ineffable. Un écho renvoyant en écho un écho qui renvoie un autre ; un miroir réfléchissant un autre miroir le réfléchissant ; une construction en abyme de l’abîme. L’infini, vous dis-je, les effrayantes solitudes du tourneur en rond. De l’art, en un mot. L’art de rien en trois.

  1. La huitième image est celle de la chamelle qui passe –ou qui pisse à côté d’un rocher aux volumes de molaire cariée plantée dans une gencive de sable ocre. Parfois on ajoute un chanteur ou une chanteuse en surimpression sur ‘’ce paysage’’ et par moment le rocher carié lui sort par la bouche, lui prend par le nez ou se met à sourdre de ses oreilles comme du pus, le tout sur fond de musique électronique turco-japonaise ou, dans le meilleur des cas, de guitare heavy metal mal accordée.
 
Ayant passé ces images on s’attend à ce que TVM termine ses programmes, le dernier à sortir fermant la porte. Que nenni ! Ces huit images, avec leurs avatars, sont diffusées en boucle toute l’année, ‘’jusqu’à ce que mort s’ensuive’’ semblant être la devise de notre chaîne nationale.

Aujourd’hui, disais-je, je ne demande plus qu’on rase le siège de la TVM et qu’on sème du sel à la place. Il y a mieux à faire : une place dans le Musée des « Arts Premiers », cadeau que nous ferons à Notre Ami Chirac et qui réchauffera certainement nos « relations bilatérales » que d’aucuns comptabilisent parmi «  les dommages collatéraux » occasionnés par l’affaire Ely Ould Dah.
Aux «  Arts Premiers », en clair ‘’ arts primitifs’’, je verrai bien en effet les huit images de la TVM diffusées en boucle entre un carquois ashanti, une statuette dogon tripède ou un masque ibo période Zoungaranakaka.

Si l’on ne veut pas envoyer TVM à Paris, on peut alors essayer de la classer site archéo-illogique par le Projet de Sauvegarde du Patrimoine ou la classer avec les pointes de flèches et d’autres bidules préhistoriques à caractère et usage discutable. Pourquoi ne pas présenter tout simplement TVM comme une sorte de peinture rupestre légèrement améliorée ? Personne n’y trouvera à redire vraiment, tant le cadrage et les plans de coupe sont proches.
 
Que diront les Mauritaniens du 40è siècle quand ils découvriront les images de la TVM ? C’est facile à deviner :

  • Nos ancêtres n’avaient pas de jambes ou alors ils ne s’en servaient jamais. (TVM ne montre que très très rarement, et par inadvertance, une personne marcher ou se livrer à une quelconque activité normale. Les personnes sont toujours filmées assises, le conseil des ministres, le commerçant, la femme qui fait ses courses, les participants au colloque du jour – à part le monsieur –à sa sortie – d’audience qui fait une déclaration à la presse aussi sincère que celle que font nos importateurs à la Douane).
 
  • Nos ancêtres, diront les Mauritaniens du 40ème siècle en regardant les images de la TVM, ne riaient jamais. Ils traînaient un mal-être si palpable que l’écran en devient gris sur les bords. On a l’impression que tous les Mauritaniens montrés par la télévision nationale reviennent d’un enterrement ou alors qu’ils viennent eux-mêmes d’être déterrés. (A la TVM, on ne rit pas, on ne sourit pas, on ne pleure, hélas ; pas. On a mal, c’est tout. Une douleur indicible. Mais on la supporte, ne pouvant faire autrement. C’est la douleur de tout un peuple qui aurait très très mal aux dents).
 
  • Nos ancêtres, diront les Mauritaniens du 40ème siècle, étaient infoutus de lire un texte convenablement. Ils ânonnaient leurs textes, laborieusement, en penchant le buste. (Oui, oui, oh, oui. Il n’y a pas cinq Mauritaniens aujourd’hui sachant lire correctement un texte, en arabe ou en français, y compris « les lecteurs » professionnels, notamment les journalistes radio- télé, les profs et les « ouvreurs » de séminaires. Je ne vous parle pas de ces pauvres ministres scotchés sur leur bout de papier, invoquant toutes les « directions nationales » de la Terre pour en terminer au plus vite).
 
  • Nos ancêtres, diront les Mauritaniens du 40è siècle, ignoraient l’existence du reste du monde.
 
  • Nos ancêtres au vu des programmes télé, faisaient ramadan onze mois sur douze.
 
  • Nos ancêtres étaient impolis. Quand un Européen ou un Américain venait leur donner de l’argent, en guise de remerciement ils lui serrent la main froidement et lui tournent le dos avant la fin de « la signature du protocole d’accord ».
 
  • Et, en fin de compte, ils diront, les Mauritaniens du 40è siècle : « Nos ancêtres ne sont pas nos ancêtres. Nos ancêtre étaient des Gaulois ».
 
Mais la TVM restera toujours la TVM, comme l’autruche est restée l’autruche – mais pas l’œuf de l’autruche qui, lui, a gagné en épaisseur au fil des ans ce qu’il a perdu en volume.
 
Quand on y pense, l’objectif de la TVM n’étant visiblement pas d’être regardée, c’est peut-être la TVM qui nous regarde. Qui sait ? Il faut bien un regardant et un regardé dans l’affaire. Comme c’est pas nous qui regardons alors, forcément…quelque chose à moindre échelle, un Little Big Brother en somme ? Certainement, mais à en juger par le nombre de dysfonctionnements de la télé nationale on pencherait pour un Bog Brother, plus à la mode, ou alors, au regard des navets qu’elle programme, pour Bide Brother amplement mérité.
 
Ceci dit ne perdons pas de vue qu’il y a à la télé beaucoup de types très bien – disons, assez bien ou, plutôt dans le genre passable, ou même médiocre, ce qui est très bien, la médiocritas, fille de la physis, comme on dit, étant une vertu latine, et les Latins, tout le monde sait, étant les grands copains des Gaulois que sont nos ancêtres et que nous, nous sommes, par rapport à nos descendants du 40è siècle. Seulement ces types bien, assez bien ou médiocres utilisent toute leur compétence et leur énergie à rester complètement nuls car telle est la ligne éditoriale de la chaîne et ne pas revendiquer sa nullité conduit à l’échafaud administratif.

Ce qu’il faudrait c’est virer tout le personnel et laisser la TVM tourner toute seule, elle n’a besoin de personne pour tourner à vide, et elle a suffisamment de carburant – marchant à la connerie- pour s’échouer sur les riantes berges de l’an 3000.
 
Avant cette date, et le bug inévitable qui n’aura pas lieu, saluons bien bas Télévision de Mauritanie qui se permet même maintenant d’émettre sur satellite, comme s’il était indispensable de mettre du vide sur orbite.

Habib Ould Mahfoudh
Extraits des Mauritanides



Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires