Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Tasiast : Les travailleurs des multinationales sous-traitantes dénoncent les mauvais traitements


Communiqué
Mercredi 27 Mars 2013 - 15:18

Suite au licenciement abusif ainsi qu’aux mauvais traitements dont ils ne cessent de faire l’objet au sein de la mine de Tasiast, un groupe de travailleurs, employés de plusieurs sociétés multinationales opérant autour de la mine, ont réuni la presse ce mardi 26 mars courant afin d’alerter l’opinion publique sur les difficultés qu’ils rencontrent.


Tasiast : Les travailleurs des multinationales sous-traitantes dénoncent les mauvais traitements
C’est ainsi qu’ils ont précisé que les licenciements ont redoublé d’intensité et que les mauvais traitements font légion. Pour eux, ces multinationales procèdent à ces pratiques sans aucun motif valable. Ils ont indiqué que sur la place les sociétés multinationales appliquent leurs propres lois ignorant de façon délibérée, la législation nationale du travail.

Concernant le rôle des autorités dans cette situation, ces travailleurs ont dénoncé une certaine complicité de la part de ces dernières qui ferment les yeux par rapports à ces multiples violations constatés sur place. En tête d’affiche des sociétés qui bafouent systématiquement les lois du pays, figurent selon eux, Kinross elle-même, ainsi que la société CCC (Consolidated Contractors Company). D’ailleurs, ces deux sociétés ont été secouées au cours de l’année écoulée, par une série de mouvements de protestation initiée par leurs employés pour dénoncer les mauvais traitements et le mépris manifeste à leur égard.

Ainsi, le conférencier qui n’est autre qu’un employé de la société CCC en l’occurrence, Moulaye Ould Babba Mdih, secrétaire général de la section syndicale des travailleurs de CCC affiliés à la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM), a rappelé dans son intervention les raisons injustifiées qui ont conduit à son licenciement abusif. Il a estimé que c’est suite au dépôt d’une plateforme de revendication par les travailleurs ainsi que les mouvements de protestation dont la légalité ne souffre d’aucune contestation, que la direction de la CCC, a décidé de le licencier. Il a indiqué que cette mesure appliquée à son encontre n’est que l’arbre qui cache la forêt car beaucoup d’autres travailleurs notamment ceux qui étaient à la pointe de la contestation, sont en voie de connaître le même sort si rien n’est fait.

Il a aussi noté que plusieurs accords ont été signés avec la direction de la société portant satisfaction de plusieurs points de revendications socioprofessionnelles, mais qu’à ce jour rien n’a été entamé. La société refuse d’organiser les élections de délégués du personnel instituées à chaque société qui emploie plus de 10 salariés, malgré les mises en demeure et les correspondances adressées dans ce sens par la CGTM. Une situation qui accentue l’absence de dialogue entre les travailleurs et leur direction.

Sans compter les douze heures de temps qu’ils travaillent alors que la société n’en reconnait que 8h, les salaires très bas qui ne couvrent même pas le minimum de leurs besoins, l’absence de prise en charge sociale et médicale, le non-paiement des primes et avantages inhérents à l’accomplissement de leurs tâches..A cela s’ajoute que pour toute réclamation, c’est la série de sanctions dénuée de tout fondement objectif qui s’abat sur eux. Ils ont affirmé leur intention de rester mobiliser afin de contraindre ces multinationales au respect des obligations découlant des dispositions règlementaires, législatives et conventionnelles en vigueur ainsi que les principes directeurs de l’OCDE à l’intention des multinationales.

CGTM
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire