Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

TABASKI 2015 : Une pénurie de mouton se profile à l’horizon ?


Société
Samedi 29 Août 2015 - 17:00

A quelques semaines de la fête de l’Aïd El Kebir communément appelé Tabaski, Dakar est loin d’être inondé de moutons. Comparativement aux années précédentes, les vendeurs ambulants n’encombrent pas les rues avec de petits troupeaux de bêtes.


TABASKI 2015 : Une pénurie de mouton se profile à l’horizon ?
A moins d’un mois de la fête de la Tabaski, Dakar n’est pas bien approvisionné en moutons. Et pourtant, à pareils moments, les moutons faisaient partie intégrante du décor des artères de Dakar.
 
 Mais, cette année, c’est tout le contraire. Suffisant, pour se demander si, en réalité, on va directement vers une pénurie de mouton pour cette Tabaski. Alors que les besoins du Sénégal en moutons  sont évalués à 742.000 têtes pour satisfaire la demande nationale pour la Tabaski 2015.
 
Dakar, à elle seule, en consommera 253.000 moutons. De quoi susciter l’inquiétude ! Car le prix du mouton risque de flamber. Mais l’Etat à son niveau rassure et promet  un approvisionnement correct du marché sénégalais en moutons.

Preuve par mille. Les autorités ont pris des  mesures  fortes en suspendant les droits et taxes sur les moutons aux frontières 45 jours avant et 15 jours après la Tabaski. Quid de la subvention de 50% du prix de l’aliment de bétail ?
 
 Et pour parer à toute éventualité, la ministre de l’Elevage et des Richesses animales, Aminata Mbengue Ndiaye, s’est rendue, cette semaine, au Mali et  hier en Mauritanie pour solliciter les autorités de ces deux pays en vue de favoriser l’exportation du bétail.
 
Ainsi le Sénégal importera-t-il 104.709 moutons de la Mauritanie. Au niveau national, Aminata Mbengue Ndiaye effectuera, à partir de la semaine prochaine, une visite de travail dans les régions de Kaffrine, Tambacounda et Kolda.
 
La raison est toute simple : «Elle va discuter avec les opérateurs de moutons au niveau des zones d’attente et des marchés hebdomadaires pour aplanir certaines contraintes et de renforcer les services de l’Etat (police, gendarmerie, douane) impliqués dans le contrôle du convoyage des moutons», lit-on dans un document du ministère de l’Elevage parcouru par Rewmi Quotidien. En réalité, il s’agira de l’allègement du contrôle des camions transportant les bêtes, la réduction du nombre de points de contrôle.

Salamraky
rewmi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter