Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Syrie-Irak : terrain de jeu de djihadistes hors de tout contrôle


Actu Mauritanie
Dimanche 29 Juin 2014 - 11:05

La thèse officielle présente la récente invasion du nord de l’Irak par l’EIIL comme résultant de l’action d’une armée de djihadistes qui cherchent à créer un émirat islamique. Pour que cette thèse tienne la route, ne pouvant faire l’impasse, ni sur leur présence en Syrie pour le plus grand profit des pays agresseurs, ni sur leur financement, il est généralement admis que ces bandes sont devenues incontrôlables et, d’une certaine manière, autonomes. Les Etats-Unis vont même plus loin.


Syrie-Irak : terrain de jeu de djihadistes hors de tout contrôle
Selon eux, même en Syrie, l’EIIL, tout comme le Front Al-Nusra, n’était qu’une bande de terroristes qui n’était en rien concernée par leurs aides et leur soutien dans ce pays. Admettons. L’incontrôlable et incontrôlé EIIL, avec le Front Al Nusra tout aussi incontrôlable et incontrôlé, seraient les seuls à remplir tous les objectifs des Etats-Unis en Syrie. Ils y maintiennent le chaos, détiennent des zones entières, et sont parfois soutenus, en cas de difficultés majeures, par des interventions turco-israéliennes, le tout dans un but très précis : obtenir un changement de régime en Syrie.

C’est aussi exactement le but poursuivi par les Etats-Unis et tous ses alliés. Heureuse coïncidence ? Bien sûr que non, puisque ni la Turquie, ni Israël, ni le Qatar, ni l’Arabie Saoudite ne se cachent pour interagir à tous les niveaux avec les groupes terroristes en Syrie. Bien qu’ils aient essayé de faire croire que chacun de ces alliés travaille pour lui-même, il est difficile de les imaginer agissant chacun à sa guise, ignorant ce que font les autres. L’EIIL est donc bien contrôlé en Syrie. La prise de Mossoul fut à nouveau l’occasion de brouiller les cartes. Brandissant l’étendard du conflit interconfessionnel (comme ce fut tenté en Syrie), additionné d’une dose d’émancipation vis-à-vis de ses sponsors, voilà notre EIIL hors contrôle devenu un conquérant.

Or le nouveau conquérant a pour objectif de redessiner l’Irak selon un schéma qui correspond exactement à ce que Washington s’était fixé comme objectif à propos de l’Irak. Le découpage prévu par les Etats-Unis n’est ni une vue de l’esprit, ni un délire de complotiste, mais une réalité documentée et commentée. Jusqu’à preuve du contraire, les Etats-Unis n’ont pas encore renoncé à ce découpage. L’EIIL d’un côté, les Kurdes de l’autre, seraient-ils, sans le savoir, en train de réaliser les vœux des américains ? S’il s’agit de simple coïncidence, les Etats-Unis ont tout intérêt à ne contrôler personne.

En Syrie, il n’y avait que l’ASL sous leur contrôle et l’ASL, laminé, a presque complètement disparu. Ce sont les groupes terroristes hors contrôle qui ont fait le boulot, comme l’a attesté Laurent Fabius. En Irak, ce sont les mêmes groupes hors contrôle qui sont en train de faire ce que Laurent Fabius pourrait appeler « du bon boulot » car, outre le découpage de l’Irak, ils privent la Syrie de ressources énergétiques importantes.

Il semblerait donc, d’après la thèse officielle, que des groupes qui ne sont guidés que par leur fanatisme religieux, opèrent tout à fait par hasard dans le sens souhaité par l’empire du bien avec, toutefois, l’aide de la Turquie, d’Israël, du Qatar et de l’Arabie Saoudite, aide dont la version officielle ne parle pas pour ne pas brouiller les cartes. Ce que font ou ne font pas les djihadistes de l’EIIL n’a finalement que peu d’importance, une seule chose est à prendre en compte : leur fanatisme qui permet tout et son contraire et surtout de tout expliquer.

Source:Reseauinternational
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires