Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Synthèse des Travaux des Rencontres Consultatives Préliminaires au Dialogue National Inclusif Centre International des Conférences


Actualité
Mardi 15 Septembre 2015 - 20:14

Les séances des Rencontres consultatives préliminaires au Dialogue National Inclusif se sont tenues, à Nouakchott, au Centre International des Conférences, du 07 au 14 septembre 2015.


Synthèse des Travaux des Rencontres Consultatives Préliminaires au Dialogue National Inclusif Centre International des Conférences

Les travaux se sont déroulés dans d’excellentes conditions. Ils ont été marqués par de saines confrontations des points de vue et des débats démocratiques empreints de responsabilité dans le traitement des questions, parfois, complexes.

Les Rencontres se sont articulées autour de trois séquences dont une Session d’Ouverture et deux ateliers dédiés aux sujets retenus : l’Agenda et la thématique devant servir de trame à l’ordre du Jour  du Dialogue National Inclusif.

I.   La Cérémonie d’Ouverture

La cérémonie d’ouverture a été marquée par un important discours prononcé par le Premier Ministre Monsieur Yahya Ould Hademine. Il a notamment réaffirmé l’attachement indéfectible du gouvernement et sa disponibilité, sans cesse, renouvelée, au dialogue au service de l’intérêt suprême de la Nation.
C’est cette double constante que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed OULD ABDEL AZIZ, a exprimée à plusieurs occasions.

Monsieur le Premier Ministre a saisi cette précieuse opportunité pour adresser, à travers les participants, « un appel sans équivoque à tous les acteurs politiques, aux représentants de la société civile, aux organisations professionnelles et syndicales et aux leaders d’opinion dans le pays pour participer à un dialogue national inclusif auquel le Gouvernement offrira toutes les chances de réussite », affirmant par la même occasion la volonté sincère du Gouvernement et sa ferme volonté de réagir avec des cœurs ouverts et des esprits larges à tout ce qui sera mis sur la table du dialogue comme idées et suggestions constructives, réitérant « le total engagement du Gouvernement à exécuter les résultats auxquels aboutira le dialogue.»

Avant le discours d’ouverture, se sont, successivement, exprimé Messieurs:
   - Boidjel Ould Houmeid, Président du parti Al Wiam, au nom de la             Convention pour l’Unité Nationale et l’Alternance Pacifique Démocratique (CUPAD) ;
Youssouf Ould HormaOuld Babana, Président du Parti Temam ;
Mohamed ould Borbos, Président du Parti Al Moustakbal ;
Bilal Ould Werzeg, Coordonnateur d’un des Pôles de l’Opposition participant au dialogue ;
Cheikh Ould Hindi, Bâtonnier de l’Ordre National des Avocats ;
Ba Adama Moussa, ancien maire de Boghé;
- Mohamedou Ould Sidi, Président de la Plateforme des Acteurs Non Etatiques ;
-  Dr Mohamed EL Moustapha Ould Brahim, Premier Vice-président de la Coordination Syndicale des Travailleurs de Mauritanie;
-  Sidi Mohamed ould Maham, Président de l’UPR.
Malgré, la diversité de leurs engagements, de leurs trajectoires et de leurs obédiences, les intervenants ont, unanimement, reconnu et insisté sur l’importance du dialogue et l’exigence, pour tous, de contribuer à son succès.
 
II. Les Travaux des Ateliers

Les participants se sont repartis en deux ateliers :
Les ateliers ont enregistré la présence nourrie d’acteurs politiques et sociaux représentant les Partis Politiques, les Organisations de la Société Civile et les Personnalités Nationales tant de la majorité que de l’opposition.

Pour les partis politiques, ont participé aux débats :

·      La totalité des Partis de la Majorité ;
·    La Convention pour l’Unité Nationale et l’Alternance Pacifique Démocratique (CUPAD) ;
·     De l’Opposition: Al Moustakbal, la Nouvelle Génération;
·    Du Front National pour la Démocratie et l’Unité :Temam et de nombreux autres Pôles;
·   Pour les Organisations de la Société Civile, les universitaires, les jeunes activistes et les personnalités indépendantes:
 
-   L’Ordre National des Avocats ;
-  Les Organisations adhérant à la Plateforme des Acteurs Non Etatiques;
-   La Coordination des Travailleurs de Mauritanie comprenant Seize Centrales Syndicales
-  Six autres Centrales ;
-   L’Association des Oulémas ;
- L’Association des Imams ;
-   Des dizaines de Professeurs, Universitaires et Chercheurs ;
-  De nombreux Pôles de Jeunes appartenant tant à la majorité qu’à l’opposition ;
-    De nombreuses Personnalités Indépendantes.

Trois dimensions distinctives ont marqué les débats : richesse, diversité et globalité. Ils ont ainsi abordé, avec profondeur et dextérité, les questions associées au dialogue, son importance et ses vertus.
Aussi ont-ils mis l’accent sur le calendrier du dialogue attendu de même que les thématiques et sujets ayant vocation à être inscrits à son ordre du jour. Compte tenu des enjeux, les débats ont dépassé ces deux périmètres en examinant des problématiques majeures relatives à la vie nationale dans ses dimensions politique, sociale, économique, culturelle et pédagogique.

Les principaux résultats sont déclinés ainsi comme suit. Pour plus de détails, il est possible de se référer aux rapports joints en annexe à ce rapport.

II.1. Atelier du Calendrier du Dialogue

Des dizaines d’intervenants se sont succédés, une semaine durant, sur le podium de cet atelier. Ils ont lancé un appel pressant pour entrer dans un Dialogue National Inclusif.
La grande majorité des intervenants a demandé que le Dialogue National Inclusif soit organisé, au plus tard, d’ici, à la première semaine du mois d’octobre 2015.
 
II.2. Atelier des Thèmes du Dialogue
 
Au cours de cet atelier, des dizaines d’intervenants ont pris la parole dont des Présidents de Partis, des Elus (Sénateurs, Députés, Maires et Conseillers municipaux), des Avocats, des Représentants d’Organisations de la Société Civile et des Personnalités Indépendantes.

Les participants ont abordé les différentes questions relatives aux thèmes du dialogue et ont élargi le débat qui a englobé un large éventail de réformes qu’ils jugent nécessaires en matière de gouvernance politique, économique et sociale.

 Les suggestions ont parfois pris la forme de plateformes jointes à ce rapport.

Les débats ont porté notamment sur les thèmes suivants :

-   Principe du dialogue comme base du débat démocratique ;
-   Institutions Constitutionnelles et Rapports entre les Pouvoirs et leurs Compétences, Partis Politiques, Structures Syndicales et Organisations de la Société Civile ;
-   Emblèmes et Symboles de l’Etat ;
-  Mécanismes de l’Alternance Pacifique ;
-  Système Electoral : dispositifs de garantie de la transparence et de la crédibilité du processus électoral ;
-    Rôle de la Jeunesse, Promotion et Renouvellement de la classe politique ;
-    Argent Politique : transparence dans le financement des activités politiques ;
-   Bonne Gouvernance, Ancrage de la Démocratie, Protection et Promotion des Libertés Individuelles et Collectives ;
-    Transparence dans la Gestion des Affaires Publiques ;
-   Etat de Droit, Indépendance de la Justice, Garantie de Procès Equitables ;
-   Application des Lois et Règlements notamment ceux relatifs à la Neutralité de l’Administration, aux Institutions de Sécurité et leur Equidistance par rapport aux Acteurs Politiques, à l’Accès égal de tous aux Médias Publics et à l’incompatibilité;
-   Réforme et Unification du Système Educatif ;
-  Unité Nationale, Cohabitation et Solidarité entre les Composantes Nationales ;
-  Langues comme Facteurs d’Affirmation de l’Identité et de l’Unité Nationale sur la base de la Diversité et des Valeurs Communes ;
-  Développement Economique et Répartition Equitable des Richesses ;
-  Développement Local, Décentralisation et Réforme foncière;
-  Sécurité et Lutte contre le Terrorisme ;
-    Discrimination positive au profit des couches défavorisée, et traitement des séquelles de l’esclavage, de toutes les formes d’injustice éventuelles et du passif humanitaire ;
-   Rôle de la société civile ;
-   Promotion du Patrimoine Artistique, Culturel et Artisanal;
-   Statut de la femme ;
-   Culture de la citoyenneté;
-      Dialogue Social;

La plupart des intervenants ont loué l’adoption du principe de dialogue par le Président de la République, son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdelaziz et ont demandé, en conséquence de ne pas le reporter. Car ils considèrent que tous les acteurs de la vie nationale et le peuple fondent beaucoup d’espoir sur ce Dialogue National Inclusif.
Ils ont adressé un appel aux absents aux présentes rencontres à participer, avec le peuple mauritanien, à la réflexion sur son présent substrat de son devenir.

III.    

Les participants ont recommandé :
-       
la nécessité de vulgariser les résultats et recommandations auxquels ont aboutis ces rencontres et, ce par tous les moyens adéquats et, auprès de tous les Acteurs de la vie nationale;
-       
l’exhortation de tous les Pôles Politiques influents, des Organisations de la Société Civile et des Personnes Ressources du pays, à s’inviter mutuellement à ce Dialogue National Inclusif qui constituera une opportunité historique pour la participation de tous à la construction nationale ;
-       
Enfin, l’invite du gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la tenue du dialogue dans les délais proposés et d’œuvrer à sa réussite.
 
Nouakchott, le 14 septembre 2015
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires