Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Synthèse de 5h d’entretien explosif : Seydou Kane dit tout !


A.O.S.A
Dimanche 5 Février 2012 - 21:58


Synthèse de 5h d’entretien explosif : Seydou Kane dit tout !
5 ans de calvaire, 5 ans de peine, 5 ans de grâce… Tout ça à cause de rien, tout ça pour rien. A cause de rien car l’avocat de Seydou Kane dit vrai : son client est passé du jour au lendemain d’une vie aléatoire d‘un jeune de son âge un peu viveur, un peu frimeur, un peu flambeur à la case mandat d’arrêt international, prison à Dakar, prison à Nouakchott, acquittement, encore prison sans aucune raison sinon le fait qu’un jour un flic d’Interpol arrêté pour coups et blessures dans une sordide affaire d’extorsion de fonds a cité son nom dans les conditions obscures des prisons mauritaniennes avant de se rétracter devant le juge d’instruction.
 
Personne à part ce flic d’Interpol aux arrêts n’a cité le nom de Seydou Kane dans aucune affaire de drogue. Aucune drogue trouvée ni pistée. Pas même des traces, des instruments ou des témoignages, juste un nom cité dans le noir parmi tant d’autres et voilà Seydou Kane, au Maroc pendant l’arrestation du flic, tombé dans la machine judiciaire qui ne fait pas de quartier même si vous êtes innocent.
 
L’affaire Seydou Kane pour laquelle il finira le dernier en prison est une affaire de drogue sans drogue dont on a fait beaucoup de bruit pendant qu’on étouffait les affaires de drogue avec de la drogue ! Pendant ces 5 heures d’entretien, ne connaissant rien de ces affaires sinon ce qu’on a pu en lire dans la presse, j’ai appris que la justice mauritanienne n’ayant aucune drogue dans l’affaire de drogue pour laquelle un accusé a été délesté de 250.000 euros par un flic d’Interpol après avoir été molesté et presque tué par des complices si on en croit son affaire pour laquelle pas un gramme de drogue ne fut trouvé ; eh bien, la justice mauritanienne a collé à cette affaire de drogue sans drogue une vraie affaire de drogue avec drogue où les protagonistes des deux affaires n’ont rien à voir les uns avec les autres.
 
C’est ainsi que tout ce bon monde, coupables et innocents, dans deux affaires de drogue, l’une avec et l’autre sans, écopèrent de 15 ans de prison ! Seulement parmi la trentaine d’inculpés dans ces deux affaires, hormis les acquittés au tout début de l’affaire, tous in fine ont été atteints  des mêmes lourdes peines autant dans l’affaire de drogue sans drogue que dans l’affaire de drogue avec drogue à savoir 850 kilos de cocaïne trouvés dans un bus : seul un sahraoui paye encore… tous ses complices ayant été libérés par miracle…
 
Que dire de l’affaire de l’avion plein de drogue de Nouadhibou ? Où sont passés les vrais trafiquants de drogue ? Où sont ceux qu’on a attrapés dans des affaires de drogue avec drogue ? De toutes ces affaires de drogue avec drogue que nous avons entendues, Seydou Kane n’a pas été accusé d’en être, il a été accusé sans preuve aucune par un flic jugé pour extorsion de fonds, et complicité de coups et blessures, qui a fini par se rétracter sans que cela n’arrête l’infernale machine judiciaire.
 
Pendant qu’on faisait tout un bruit avec cette affaire du flic d’Interpol pour laquelle Seydou Kane n’est accusé en rien, on n’entendait plus parler des vraies affaires de drogue avec drogue ! Un bus est trouvé avec 850 kilos de cocaïne, le chauffeur est libéré après trois mois de prison, les espagnols, un mexicain disparaissent et seul paye un Sahraoui qui est encore en prison à cette heure.
 
A part lui, personne ! Pourtant le juge qui a acquitté tout ce beau monde du bus, excepté le Sahraoui, ce juge n’a pas été radié ni inquiété ; c’est pourtant plus grave que l’autre affaire de drogue sans drogue de Seydou Kane pour laquelle un juge sera radié pour avoir estimé que le dossier est vide…
 
C’est le premier enseignement de cet entretien.
 
Pour le reste, on va verra comment un jeune va voir sa vie bouleversée, jeté en prison, humilié, torturé pour rien… 5 ans ! Le voilà libre, on s’étonne qu’il ait tenu le coup. Cette histoire lui a permis de rencontrer en prison, au gré des délires de la justice, des prisonniers en tous genres : politiques, terroristes et salafistes avec des moments terribles et d’autres pittoresques comme ces salafistes qui aident et défendent en prison un prisonnier chrétien arborant une croix alors qu’ils sont condamnés pour avoir tué un occidental ou le passage du fameux maître Jacques Vergès face à la justice mauritanienne.
 
On s’étonne qu’un citoyen présumé lambda comme le kowri français Walter, cité dans l’affaire de drogue sans drogue, ait pu s’offrir un avocat sulfureux comme maître Vergès, avocat des grands présumés coupables et des causes perdues… Il faut dire que le temps a passé et maître Vergès, depuis l’époque de la gloire, est désormais en solde malgré des restes admirables dont certains juges mauritaniens feront les frais sans parler de la justice mauritanienne civilement militarisée…
 
Quant à Seydou Kane, voici la trajectoire rocambolesque des 5 ans qui ont bouleversé sa vie au gré de rencontres insolites pour un jeune insouciant tel qu’il était ; c’est cela que nous allons tenter de vous raconter en quelques mots.
 
Nous avons rencontré Seydou Kane à plusieurs reprises pour cet entretien, rien de ce que nous dirons n’est autre chose que le fruit de cet entretien enregistré. Si vous connaissez cette histoire sur le bout des doigts vous n’aurez qu’à survoler le texte jusqu’aux anecdotes incroyables ; si comme moi, vous avez lu la presse ici et là depuis le début en ayant quasiment tout oublié sinon qu’il s’agirait d’une affaire de drogue avec drogue, vous saurez toute la vérité qui prouve le contraire.
 
Je vais essayer de faire court pour ne pas lasser le lecteur et dire l’essentiel en reprenant tout. Inutile de faire parler Seydou sinon on n’en sortira jamais car il a parlé pendant près de 5 heures et même si je devais n’écrire ici que les passages les plus terribles, il faudrait une cinquantaine de pages. Je retranscrirai mot à mot ce qu’il m’a dit afin qu’il n’ait pas besoin de raconter l’histoire une seconde fois mais cela prendra beaucoup de temps ; seulement je mets dès aujourd’hui à sa disposition les 5 heures d’entretien, libre à lui de les faire entendre aux curieux… Cela en vaut la peine car c’est très fluide et parfois on a beaucoup ri à cause des remarques de Vergès et des extravagances des Salafistes…
 
Dans l’entretien audio, Seydou livre toute l’insensée articulation juridique de l’affaire, les noms de tous ceux qui y sont mêlés ; nous avons simplifié l’articulation juridique car déjà rendue publique et nous avons filtré quelques noms car cette synthèse n’est ni à charge ni à décharge juste l’essentiel de la vérité de cette affaire vue de l’intérieur, agrémentée d’évènements importants qui n’ont jamais été dits…
 
Tout part de l’affaire de S.T, un flic d’Interpol mauritanien : les témoignages des policiers de l’aéroport et les vidéos de surveillance ne laissèrent aucune place à sa vaine tentative de nier son implication dans cette affaire. Sa victime M porte plainte contre lui pour les faits suivants : M devait prendre l’avion en ayant sur lui une forte somme, 250.000 euros. A l’aéroport, sur ordre de l’inspecteur S.T, des flics le sortent de là et le laissent à S.T accompagné d’un autre ex-flic aux portes d’un taxi.
 
Après un saut au bureau de l’inspecteur S.T, M est conduit dans une maison par S.T et son complice. Arrivés sur place, S.T et les 250.000 euros de M restent dans la voiture pendant que M est mené, par le complice de S.T, dans une maison où M sera malmené au risque de sa vie. De là, M réussit à prendre la fuite et porte plainte contre l’inspecteur S.T.
 
C’est là où tout commence...

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires